En scène !

Il n’est pas toujours aisé de trouver des pièces de théâtre adaptées aux enfants : les dialogues ne doivent pas trop longs, les saynètes doivent être courtes, le rythme rapide et l’humour présent.

huit-farces-pour-collegiens

Et bien il y a fort à parier que les plus jeunes seront comblés à la lecture de ces

Huit farces pour collégiens de Pierre Gripari, un auteur qu’on ne présente plus, le papa des célèbres Contes de la rue Broca, et dont l’œuvre est aujourd’hui inscrite au programme des écoles.

Dans ces Huit farces, -certaines (L’ange, Le démarcheur) étant peu connues- on retrouve toute la truculence de la plume de l’auteur qui nous a, nombre de fois, enthousiasmée, toute son insolence et tout son goût de la subversion.

Ces textes, inventifs, sont empreints d’un humour facétieux ; le rythme et les péripéties inouïes de chacune des histoires nous entraînent avec délice dans cet univers à l’imagination débordante.

Des saynètes drôles, simples sans être niaises qui se jouent autant qu’elles se lisent !

Rien d’étonnant à ce que Pierre Gripari soit l’un des écrivains préférés des enfants !

**********************************************************************

 viaVia temporis – Tous les chemins mènent vraiment à Rome

Le principe de la série est né d’un jeu de piste sur téléphone portable, créé en 2005 par Jean-Paul Arif, fondateur de Scrineo. A l’aide d’une machine à remonter le temps, un personnage imaginaire se rend au XVIème siècle et doit résoudre des énigmes historiques. Le joueur l’aide en se rendant sur place (au XXIème siècle !) et en résolvant les questions reçues par SMS.
Très bien accueilli par la presse et le public, le jeu a séduit plusieurs
milliers de joueurs.
Quelques années plus tard, Scrineo décide de reprendre les éléments fondateurs
de Via Temporis – les personnages, la machine à remonter le temps, des grandes
énigmes historiques, pour les coucher dans une série de livres pour les jeunes dès 12 ans.

Et c’est une réussite !

Voici donc la 3ème aventure de Charlotte et Mathias, étudiants parisiens qui partent, cette fois-ci, dans la Rome antique, à la recherche du Templofux
disparu. Une enquête périlleuse qui leur fera rencontrer Néron, Sénèque, César
et bien d’autres hauts personnages.
C’est au moyen d’un style alerte que ce roman happe le lecteur. On n’a aucun mal
à s’identifier aux deux personnages principaux, terriblement réfléchis et valeureux. Bien écrit, le récit, où se mêlent adroitement énigmes et contexte historique, se lit avec intérêt. On se surprend à vouloir démêler les fils de cette mystérieuse intrigue au déroulement bien mené. Et l’on peut dire que l’aventure va crescendo jusqu’à la fin.

Vivement le prochain volume !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *