Musique au coeur

willesdenVienne 1938 – Lisa est ce que l’on appelle un prodige. Elle joue du piano comme personne. Mais sa vie change irrémédiablement le jour où les nazis envahissent l’Autriche. Son unique chance d’échapper à la mort est de prendre le train pour Londres, en compagnie de centaines d’autres enfants…

 

Avec une écriture soignée d’esthète, Mona Golabek revient sur les événements marquants de la vie de sa mère, ceux d’une adolescence pour le moins tourmentée par une Histoire en marche.

 

Dans ce récit raconté avec élégance et pudeur, il y a d’une part l’épaisseur et la présence des personnages : celles de ces enfants sauvés, qui sentent tout sans forcément comprendre ; celles des êtres qui, autour d’eux, font qu’on ne désespère pas complètement de l’homme.

Il y a, d’autre part, l’écriture qui suit les fluctuations des corps et des cœurs – accélérations, ralentissements – ; une écriture n’abusant pas des artifices, mais collant au réel, le perçant, le remuant jusqu’à le métamorphoser en matière romanesque.

Et il y a surtout la musique, puissante force de vie. Cette musique que l’on entend, qui résonne dans cette maison et lui donne vie ; ces morceaux que l’on prend plaisir à se réapproprier le livre fini, comme pour prolonger ces instants de communion qui nous ont liés à ces enfants.

 

Cet ouvrage facile à lire, prégnant, est particulièrement adapté aux élèves de 3° qui étudient cette période de l’Histoire, qu’est la Seconde Guerre mondiale. Aucune sensiblerie, aucune mièvrerie, aucune haine, aucun ressentiment n’apparaissent.

 

Un roman poignant où, dans le va-et-vient historique, collectif et individuel, la tragédie est inséparable de l’espérance.

362 pages

Editions Hachette

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *