C’est vous qui l’dites. Caroline nous invite à la plus grande prudence !

courgette_presentation.1

 

Voici un livre paru en 2006 qui vient d’être réédité pour les collégiens et qui traite de l’enfance blessée en complément de lectures classiques (Poil de Carotte de Jules Renard, Gavroche de Victor Hugo ou l’Enfant de Jules Vallès) .

Le personnage principal est un petit garçon de neuf ans, surnommé Courgette. Battu et délaissé par sa mère alcoolique et dépressive, il la tue par accident. Placé en maison d’accueil, Courgette va réapprendre à vivre avec ses camarades et des adultes réconfortants.

Le propos de l’auteur est positif : il décrit des situations dramatiques avec poésie, sensibilité et humour à la manière d’un  » Petit Nicolas » qu’il fait parler à la première personne.  L’indicible est donc raconté, la résilience aussi.

C’est ainsi que l’on peut lire une description détaillée d’une scène d’un film pornographique vu par des enfants. Les mots sont enfantins « film cochon ; zizi tout dur … », mais particulièrement explicites. La scène vue est décrite en entier (fellation, éjaculation …).  

Une lecture qui pourra troubler les plus jeunes lecteurs, notamment les sixièmes qui trouveront facilement le livre au CDI.

Gilles Denis  s’est particulièrement documenté, en suivant pendant deux ans une maison d’accueil, les enfants, le personnel et les magistrats liés aux situations. L’épilogue est heureux pour Courgette qui trouve une famille adoptive. Son propos est agréable et juste, au plus près de ce que vivent ces enfants.

La question que l’on peut se poser : pourquoi proposer cette lecture aux plus jeunes ? N’ont-ils pas droit encore à une certaine innocence ? Le livre est référencé chez Flammarion en parascolaire !

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *