Dans la Grande Guerre avec les filles de Marie Curie

curieDans la tourmente de la Première Guerre mondiale, Irène et Eve Curie veulent se rendre utiles. Chacune a sa manière -grâce aux sciences pour l’une, aux jeux de mots pour l’autre-, les deux jeunes filles participeront à l’effort de guerre…

Bien écrit et captivant, ce roman est l’occasion de découvrir le rôle par trop méconnu qu’a joué Marie Curie -et par extension ses filles- durant ces terribles années d’affrontement qui devaient voir de nombreux hommes tomber. Bouleversée par la tragédie qu’elle voit se jouer, Marie Curie se mobilise et participe à la conception de dix-huit unités chirurgicales mobiles, des « ambulances radiologiques » surnommées les « Petites Curies » ; celles-ci permettent de prendre des radiographies des malades, opérations très utiles pour situer plus précisément l’emplacement des éclats d’obus et des balles. Partant régulièrement sur le front, la physicienne est bien vite rejointe par sa fille Irène, âgée de dix-huit ans. A l’exemple de sa mère, Irène pratiquera des radios dans plusieurs hôpitaux de campagne durant toute la guerre, affrontant avec une rare détermination les réticences des médecins. Encore trop jeune, Eve, quant à elle, deviendra une admirable marraine de guerre ; ses lettres enjouées apportant un précieux réconfort.

Même si la fin manque « un peu » d’originalité et semble cousue de fil blanc, on reçoit, à la lecture de ce roman, une belle leçon de dévouement, d’optimisme et de persévérance.

A faire lire !

160 pages

Editions Nathan

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *