Sur la Santa Maria

Une fois encore, l’auteur sait captiver son public en l’entraînant dans une aventure véritablement passionnante.

51AG-xAOStL._

« Tiago se redressa et regarda autour de lui avec stupeur. À bâbord, à tribord, la mer; au loin, la côte qui s’éloignait. La Santa María avait pris le large ! Il était donc lancé, sans retour possible, dans ce voyage vers les Indes, ce continent lointain qui suscitait tant de convoitises… »

Ce roman d’aventure, bien ancré dans son contexte historique, est écrit dans un langage soigné, utilisant un vocabulaire choisi. Il permet au lecteur d’appréhender précisément une période de l’histoire : celle du premier voyage de Colomb et de la découverte des terres jusque-là inconnues.

Le scénario, riche en rebondissements, complots et dissimulations, permet d’approcher au mieux les enjeux politiques mais aussi humains de ces expéditions.

Les chapitres courts, qui accompagnent et régulent le rythme de l’action, entretiennent l’intérêt du lecteur.

Les valeurs de courage, d’honneur, d’amitié, de fidélité ajoutent à l’attrait du récit, très vivant, coloré, qui restitue admirablement bien le bruit, les odeurs, les ambiances ; car à bord, on trouve des bons, des courageux, des altruistes, mais aussi des méchants, des égoïstes et pleutres, et ces Indiens embarqués de force…

Le dénouement n’est pas une surprise, mais il arrive après bien des péripéties !

Une bonne annexe historique vient compléter les connaissances.

170 pages

Dès 11 ans

Editions Nathan

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*