De 2h à 13h, un certain 11 novembre 1918

9782350213576FS

 L’Armistice a été signé. A onze heures du matin, la guerre se terminera. Toutes les attaques doivent être annulées. Pourtant, sur les fronts, aucun soldat n’est au courant que la guerre est finie…

Trois protagonistes : Axel Meyer, un jeune Allemand – William Franklin, un jeune Anglais et Eddie Hertz, un Américain, dont les parents sont Allemands. Trois soldats. Tout est posé pour que démarre une sorte de huis clos se déroulant sur quelques heures, en ce jour du 11 novembre 1918. Trois points de vue, trois visions souvent tragiques et morbides, susceptibles de générer nombre d’angoisses. Un décompte des heures certes éprouvant pour les nerfs du lecteur, mais terriblement efficace.

Rondement mené de la plume sensible et riche de Paul Dowswell, 11 novembre déroule une trame dynamique. La mort plane, tandis que les tensions montent dans les différents camps. Souvent les carapaces se désagrègent et les liens fragiles qui s’étaient instaurés entre certains se défont peu à peu. On admire l’ironie dramatique dont use habilement l’auteur, qui décline presque cliniquement toute une gamme de réactions et de sentiments exacerbés par la situation (du désespoir à la résignation, de la lâcheté à la vaillance…). Est également abordée la question du mal, qui réside en chacun de nous, prompt à se réveiller au moindre stimulus.

Vrai roman à lire sans répit, 11 novembre fait remonter à la mémoire un triste épisode de notre Histoire, et tisse en même temps les destins personnels : ceux  de tout jeunes combattants qui se dressèrent les uns contre les autres -au début, dans l’innocence et l’inconscience de leur enthousiasme.

Paul Dowswell semble se plaire dans le roman historique, s’appuie sur ces événements pour raconter à la fois l’histoire collective et des histoires individuelles – les deux ayant pour point d’intersection la violence et en même temps un sursaut d’humanité. Ce sursaut qui fait que, dans la noirceur de la guerre, la rédemption sera possible. 

Une lecture poignante, prégnante, édifiante !

230 pages

Editions naïve Land

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *