Plaisir de rencontrer un auteur

Quelle joie, pour notre Blanche, de découvrir au salon du livre de Versailles ce recueil (dernier qui restait sur le stand -ouf ! et tant mieux pour l’auteur !), qui parlait de Blanche de Castille, un personnage auquel notre petite dernière est fort attachée -et pour cause…

blanche

sans-titre (17)

Palencia 27 décembre 1199 –  Paris 3 juillet 1200.

Sous la forme du journal intime fictif, qui permet une grande liberté et respecte la part imaginaire du lecteur, Catherine de Lasa donne l’impression de véritablement goûter la vie de Blanche, depuis ce fameux jour où, selon la volonté de sa grand-mère Aliénor d’Aquitaine – afin de sceller la paix entre la France et l’Angleterre- elle fut choisie, plutôt que sa sœur Urraca -dont le prénom ne paraissait pas approprié-,  pour épouser le prince Louis, fils et héritier du roi Philippe Auguste. Cette plongée dans la vie quotidienne de la jeune fille est réussie et captivante. Ses pensées, ses relations avec sa grand-mère, les apprentissages liés à son éducation, dévoilent au lecteur les multiples facettes de la vie à la cour d’Espagne. Les règles rigoureuses qui régissent le mariage  sont décrites avec précision : on découvre que, suite aux démêlés matrimoniaux de Philippe Auguste, le pape Innocent III avait lancé l’interdit sur le royaume de France, et que c’est donc  en Normandie, alors sous domination anglaise, en l’église de Port-Mort que fut célébrée le 23 mai 1200 la cérémonie, en l’absence des deux rois, est présidée par l’archevêque de Bordeaux. Blanche avait douze ans et Louis treize ans.

Rédigé dans un style agréable, ce récit vivant, nous plonge littéralement dans le  XIIIème siècle avec ses codes et ses mœurs, souvent étonnants, voire déroutants, pour le lecteur d’aujourd’hui.

L’épilogue et les quelques pages qui suivent le texte achèveront de satisfaire la curiosité des lecteurs les plus passionnés d’histoire.

La présentation extrêmement soignée de cette excellente collection vient parfaire la qualité de cet ouvrage fort attrayant.

114 pages

Collection Mon histoire – Gallimard jeunesse

 

 

Share Button

One thought on “Plaisir de rencontrer un auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *