Un énorme coup de coeur !

livre
Depuis des siècles, je raconte l’histoire des autre. L’heure est venue de raconter la mienne. De dire par où je suis passé avant d’arriver entre vos mains. On a corné mes pages, on a ri ou pleuré avec moi, on m’a banni, livré aux flammes…J’ai vu des civilisations naître et mourir. Pourtant, j’ai survécu. Ce que vous allez découvrir, cher lecteur, c’est un vrai roman : celui de ma vie.
Des tablettes sumériennes au papyrus, du parchemin à la découverte de l’imprimerie en Asie et en Europe, des autodafés à l’arrivée de l’e-book, quelle incroyable aventure nous est contée là, de la voix même de celui qui l’a vécue !
Illustré en noir et blanc, ce livre est un petit bijou pour les amoureux du livre que nous sommes.  Cette autobiographie qui se dévore comme un roman suit l’ordre chronologique des événements et est ponctuée de citations, de planches et de dessins.
Ouverture, culture, transmission, sagesse, que de belles choses sont véhiculées au fil de ces 20 courts chapitres ! Avec humour et émotion ils balayent cette vie née de la transmission orale et qui se poursuit aujourd’hui avec une famille agrandie grâce au digital.
J’ai aimé l’histoire, l’écriture, le style, les illustrations, la qualité du papier, bref… tout !
Pour vous mettre l’eau à la bouche, un extrait :
 » Chaque volume a son odeur, bien sûr. Et un nez entraîné, tel celui d’un dégustateur de vins, peut relever sur moi une note de vieux bois rehaussée d’une pointe de vanille, comme si la forêt même m’avait imprégné des senteurs d’une antique sagesse oubliée.
Et j’ai fait savoir à E-Book, en termes bien sentis, que mon odeur de vieux papier est un parfum pour les amoureux des livres, ceux qui cherchent leur bonheur dans les librairies d’occasion, les vide-greniers, les brocantes…
Puis j’ai conclu que je le plaignais : il ne connaîtrait jamais l’émotion d’avoir les pages cornées à force d’avoir été lu et ça lui a coupé le sifflet (…) Malgré tout, à ce jour, E-Book et moi sommes de bons amis. Même si je dois lui rappeler, de temps en temps, qu’un vieux codex de mon espèce en a vu d’autres ; et qu’il n’est pas dans mes plans de disparaître de sitôt ! « 
Et une dernière petite citation  » Si tu ne connais pas les arbres, tu risques de te perdre en forêt ; si tu ne connais pas les histoires, tu risques de te perdre dans la vie. » Un vieux sibérien.
À mettre absolument entre toutes les mains dès 10 ans.
Marie
Editions Nathan
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*