L’Avare, grinçante comédie

En ce moment,  se joue, au théâtre Montansier, L’Avare ; une des pièces les plus emblématiques du répertoire classique, mise en scène par Jean-Louis Martinelli -un défi artistique passionnant pour celui qui veut éviter l’écueil du “déjà vu”.

28-LAvare-300x207

Distribution ô combien séduisante, superbe décor en mouvement et épuré, mise en scène rythmée… cette relecture -qui prend le parti de transposer la pièce de Molière dans une époque moderne- a tout pour plaire.

Dans une scénographie qui oscille entre chutes et espoirs, les acteurs tiennent l’équilibre entre drôlerie et cynisme, dessinant les contours de leurs personnages pour donner à voir toutes les facettes de leur intériorité. A ce jeu-là, ils excellent tous, et notamment Jacques Weber qui, de sa voix charnue et roulante, donne à l’odieux Harpagon une troublante humanité.

La gravité, participant subtilement, en ombres portées, à dessiner les à-pics des travers humains, est maintenue à distance.

Montrer la complexité des relations et provoquer le questionnement, n’est-ce pas là tout l’art du théâtre et le génie de cette pièce ?

Avec : Jacques Weber , Alban Guyon, Marion Harlez Citti, Rémi Bichet, Nathalie Schmidt, Jacques Verzier, Sophie Rodrigues, Vincent Debost, Aziz Kabouche, Paul Minthe

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.