L’Avare, grinçante comédie

En ce moment,  se joue, au théâtre Montansier, L’Avare ; une des pièces les plus emblématiques du répertoire classique, mise en scène par Jean-Louis Martinelli -un défi artistique passionnant pour celui qui veut éviter l’écueil du « déjà vu ».

28-LAvare-300x207

Distribution ô combien séduisante, superbe décor en mouvement et épuré, mise en scène rythmée… cette relecture -qui prend le parti de transposer la pièce de Molière dans une époque moderne- a tout pour plaire.

Dans une scénographie qui oscille entre chutes et espoirs, les acteurs tiennent l’équilibre entre drôlerie et cynisme, dessinant les contours de leurs personnages pour donner à voir toutes les facettes de leur intériorité. A ce jeu-là, ils excellent tous, et notamment Jacques Weber qui, de sa voix charnue et roulante, donne à l’odieux Harpagon une troublante humanité.

La gravité, participant subtilement, en ombres portées, à dessiner les à-pics des travers humains, est maintenue à distance.

Montrer la complexité des relations et provoquer le questionnement, n’est-ce pas là tout l’art du théâtre et le génie de cette pièce ?

Avec : Jacques Weber , Alban Guyon, Marion Harlez Citti, Rémi Bichet, Nathalie Schmidt, Jacques Verzier, Sophie Rodrigues, Vincent Debost, Aziz Kabouche, Paul Minthe

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*