Un clin d’oeil à ma louvette préférée, en attendant une VRAIE chronique littéraire

Mise en situation :

22h30 : Maman, tu peux m’inventer un sketch pour présenter Ste Clotilde, demain, à ma troupe ?

Euh, là, tout de suite ?????

15 ‘ plus tard. Voilà, mamz’elle, une interview. Ca te va ? 🙂

 

 

  • Clotilde, peux-tu te présenter ?

 

Je suis née en 476 ; à Lyon, pense-t-on.

Mon père s’appelait Chilpéric. C’était le roi d’une partie de la Bourgogne. Il est mort en 490, je n’avais que 14 ans.

 Ma mère s’appelle Carétène.

 

  • C’est à elle, n’est-ce pas, que tu dois ta piété ?

Oui, elle est chrétienne et a su déposer en mon cœur, la foi, la pratique de la vertu et la vénération de sainte Blandine.

 

  • Tu nous as dit que ton père était mort en 490, où as-tu vécu alors ?

Au palais de mon oncle, Gondebaud.

 

  • 493 est une date importante dans ta vie…

     

Oui, en effet, c’est l’année de mon mariage avec Clovis, roi des Francs.

 

  • On dit qu’il était païen, barbare et violent. Cela ne t’a-t-il pas effrayée ?

 

Non, je savais que Dieu avait une mission pour moi : la conversion de mon époux. Très vite, je lui ai parlé de Jésus-Christ. Il semblait m’écouter avec intérêt. Il m’a permis de faire célébrer le culte catholique dans le palais et a consenti au baptême de notre premier-né.

 

  • Une première épreuve t’ a alors atteinte ?

     

Oui, mon enfant est mort aussitôt après sa naissance. Ce qui a fait dire à mon mari : «  C’est votre Dieu qui est la cause de la mort de l’enfant ; si je l’avais consacré aux miens, il vivrait encore. »

 

  • Tu n’as pas capitulé, pourtant…

Jamais ! je ne me suis jamais résignée. Je savais que Dieu était à mes côtés. D’ailleurs, mes prières ardentes ont permis la guérison de mon second fils, tombé malade après avoir été baptisé.

 

  • Quand Clovis s’est-il converti ?

Je m’en souviendrai toujours : alors qu’il combattait les Alamans, que ceux-ci faisaient reculer les Francs, il eut, m’a-t-on raconté plus tard, une illumination soudaine et s’écria : «  Dieu de Clotilde, donne-moi la victoire et TU seras mon Dieu ». C’était en 496.

 

  • Quand a-t-il été baptisé ?

Le 25 décembre 496, à Reims, par l’évêque Rémi.

 

  • Depuis, quelle est ta mission ?

M’occuper de l’éducation de mes 4 enfants. J’ai fait entreprendre la construction de l’église qui nous servira de tombeau, sur le mont de Lutèce.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.