Un clin d’oeil à ma louvette préférée, en attendant une VRAIE chronique littéraire

Mise en situation :

22h30 : Maman, tu peux m’inventer un sketch pour présenter Ste Clotilde, demain, à ma troupe ?

Euh, là, tout de suite ?????

15 ‘ plus tard. Voilà, mamz’elle, une interview. Ca te va ? 🙂

 

 

  • Clotilde, peux-tu te présenter ?

 

Je suis née en 476 ; à Lyon, pense-t-on.

Mon père s’appelait Chilpéric. C’était le roi d’une partie de la Bourgogne. Il est mort en 490, je n’avais que 14 ans.

 Ma mère s’appelle Carétène.

 

  • C’est à elle, n’est-ce pas, que tu dois ta piété ?

Oui, elle est chrétienne et a su déposer en mon cœur, la foi, la pratique de la vertu et la vénération de sainte Blandine.

 

  • Tu nous as dit que ton père était mort en 490, où as-tu vécu alors ?

Au palais de mon oncle, Gondebaud.

 

  • 493 est une date importante dans ta vie…

     

Oui, en effet, c’est l’année de mon mariage avec Clovis, roi des Francs.

 

  • On dit qu’il était païen, barbare et violent. Cela ne t’a-t-il pas effrayée ?

 

Non, je savais que Dieu avait une mission pour moi : la conversion de mon époux. Très vite, je lui ai parlé de Jésus-Christ. Il semblait m’écouter avec intérêt. Il m’a permis de faire célébrer le culte catholique dans le palais et a consenti au baptême de notre premier-né.

 

  • Une première épreuve t’ a alors atteinte ?

     

Oui, mon enfant est mort aussitôt après sa naissance. Ce qui a fait dire à mon mari : «  C’est votre Dieu qui est la cause de la mort de l’enfant ; si je l’avais consacré aux miens, il vivrait encore. »

 

  • Tu n’as pas capitulé, pourtant…

Jamais ! je ne me suis jamais résignée. Je savais que Dieu était à mes côtés. D’ailleurs, mes prières ardentes ont permis la guérison de mon second fils, tombé malade après avoir été baptisé.

 

  • Quand Clovis s’est-il converti ?

Je m’en souviendrai toujours : alors qu’il combattait les Alamans, que ceux-ci faisaient reculer les Francs, il eut, m’a-t-on raconté plus tard, une illumination soudaine et s’écria : «  Dieu de Clotilde, donne-moi la victoire et TU seras mon Dieu ». C’était en 496.

 

  • Quand a-t-il été baptisé ?

Le 25 décembre 496, à Reims, par l’évêque Rémi.

 

  • Depuis, quelle est ta mission ?

M’occuper de l’éducation de mes 4 enfants. J’ai fait entreprendre la construction de l’église qui nous servira de tombeau, sur le mont de Lutèce.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*