Mon bullet & moi

Aujourd’hui, nous sommes le 2 février.

C’est la Chandeleur et nous fêtons aussi les Théophane.

 

Que s’est-il passé un 2 février ?

  • 1439, Jacques Coeur est nommé grand argentier de France
  • 1652, la Fronde des princes vaincues, Mazarin, alors en exil, rentre à Paris.
  • 1754, naissance de Charles-Maurice de Talleyrand
  • 1889, naissance de Jean de Lattre de Tassigny
  • 1926, naissance de Valéry Giscard d’Estaing, comme l’a dit avant moi la jolie Marilyn “Happy Birthday Mr President”
  • 1937, mort de Pierre de Coubertin

********

Je ne savais pas qu’en offrant des Bullets à mes filles, j’allais devenir la reine du jour.

Je ne savais même pas ce qu’était un “Bullet“, je pensais que c’était un cahier dans lequel on griffonnait, dans lequel on se racontait. Un cahier de plus, quoi.

Que nenni ! Remplir un “Bullet” ne s’improvise pas. Il y a des règles !

De me demander alors d’où venait ce mot. De rapidement trouver cette étymologie : “journal à puces, puce dans le sens typographique, introduisant un item d’une liste.”

“Un peu” flou, non ?

Je continuai à chercher sur le net, multipliai les occurrences pour découvrir une multitude de tutos et … une histoire. Le bullet a une histoire. Pour commencer, j’appris qu’il ne fallait pas dire “bulette” mais “boulette” -avouons que ça change tout, non ?

J’appris également que si je voulais éviter un anglicisme, je pouvais dire “bujo” (contraction de bullet et journal).

Le bujo a été inventé, il y a quelques années, par un designer new-yorkais, Ryder Carroll qui a sorti un livre qui cartonne : La méthode Bullet Journal. Dans son livre, l’auteur explique que ce carnet-journal permet d’organiser son quotidien en se déchargeant de cette charge mentale qui nous encombre. L’auteur rappelle que l’écriture manuscrite permet de se reconnecter avec soi, qu’écrire à la main a des bénéfices sur la mémoire et sur la reconnexion avec son psychisme. Ryder Carroll utilise cette très jolie image d’une maison vide dans laquelle nous devons emménager et prendre nos marques.

Joli projet.

Mais comment s’y prendre ?

Tout est prévu dans ces carnets qui débutent par des explications et des conseils, et qui sont accompagnés de 700 stickers.

Autant dire que mes filles ont rapidement trouvé leurs marques. La preuve en images.

Des Bujo de tailles différentes et à la couverture variée à retrouver aux éditions Larousse

*********

” Ne dites jamais de mal de vous ; vos amis en diront toujours assez.”, Talleyrand

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.