02/2/19

Mon bullet & moi

Aujourd’hui, nous sommes le 2 février.

C’est la Chandeleur et nous fêtons aussi les Théophane.

 

Que s’est-il passé un 2 février ?

  • 1439, Jacques Coeur est nommé grand argentier de France
  • 1652, la Fronde des princes vaincues, Mazarin, alors en exil, rentre à Paris.
  • 1754, naissance de Charles-Maurice de Talleyrand
  • 1889, naissance de Jean de Lattre de Tassigny
  • 1926, naissance de Valéry Giscard d’Estaing, comme l’a dit avant moi la jolie Marilyn “Happy Birthday Mr President”
  • 1937, mort de Pierre de Coubertin

********

Je ne savais pas qu’en offrant des Bullets à mes filles, j’allais devenir la reine du jour.

Je ne savais même pas ce qu’était un “Bullet“, je pensais que c’était un cahier dans lequel on griffonnait, dans lequel on se racontait. Un cahier de plus, quoi.

Que nenni ! Remplir un “Bullet” ne s’improvise pas. Il y a des règles !

De me demander alors d’où venait ce mot. De rapidement trouver cette étymologie : “journal à puces, puce dans le sens typographique, introduisant un item d’une liste.”

“Un peu” flou, non ?

Je continuai à chercher sur le net, multipliai les occurrences pour découvrir une multitude de tutos et … une histoire. Le bullet a une histoire. Pour commencer, j’appris qu’il ne fallait pas dire “bulette” mais “boulette” -avouons que ça change tout, non ?

J’appris également que si je voulais éviter un anglicisme, je pouvais dire “bujo” (contraction de bullet et journal).

Le bujo a été inventé, il y a quelques années, par un designer new-yorkais, Ryder Carroll qui a sorti un livre qui cartonne : La méthode Bullet Journal. Dans son livre, l’auteur explique que ce carnet-journal permet d’organiser son quotidien en se déchargeant de cette charge mentale qui nous encombre. L’auteur rappelle que l’écriture manuscrite permet de se reconnecter avec soi, qu’écrire à la main a des bénéfices sur la mémoire et sur la reconnexion avec son psychisme. Ryder Carroll utilise cette très jolie image d’une maison vide dans laquelle nous devons emménager et prendre nos marques.

Joli projet.

Mais comment s’y prendre ?

Tout est prévu dans ces carnets qui débutent par des explications et des conseils, et qui sont accompagnés de 700 stickers.

Autant dire que mes filles ont rapidement trouvé leurs marques. La preuve en images.

Des Bujo de tailles différentes et à la couverture variée à retrouver aux éditions Larousse

*********

” Ne dites jamais de mal de vous ; vos amis en diront toujours assez.”, Talleyrand

01/21/19

Quand l’imagination est au service des mots

Aujourd’hui, nous sommes le 21 janvier.

Nous embrassons toutes les Agnès.

 

Que s’est-il passé un 21 janvier ?

  • Je ne peux commencer qu’en rendant hommage à notre cher Louis XVI exécuté en 1793. RIP
  • 1840, Dumont d’Urville découvre une terre qu’il nommera… « J’annonçai aux officiers rassemblés en présence de l’équipage que cette terre porterait désormais le nom de terre Adélie [le prénom de son épouse]. Cette désignation est destinée à perpétuer le souvenir de ma profonde reconnaissance pour la compagne dévouée qui a su par trois fois consentir à une séparation longue et douloureuse ». Ah, c’est beau l’amoouuurrrr.
  • 1976, Air France et British Airways mettent en service le mythique Concorde, avec le premier vol commercial Paris-Rio.

************

A l’honneur aujourd’hui, une maison d’éditions qui ne manque pas … d’imagination, il s’agit des éditions Motus, une maison d’éditions située à Urville-Nacqueville (50)

Coup de coeur pour cet album non seulement d’une grande finesse mais d’une originalité I-N-C-R-O-Y-A-B-L-E !

Je me suis régalée à le déplier.

En effet, on ne tourne pas les pages de ce livre, mais on les déplie.

Je ne suis pas claire ? Des images s’imposent ?

Un concept séduisant et terriblement attrayant : un livre gigogne qui réserve plein de surprises. 11 étapes pour arriver au bout de la lecture. Et un album qui, au final, fait 1m10 de longueur.

Mots et illustrations forment une combinaison harmonieuse dans cette lecture suspense, qui mène le lecteur par le bout du nez.

Ah, au fait, je ne vous l’ai pas encore dit, retournez le livre et vous découvrirez une nouvelle histoire pleine de malice.

Une belle découverte !

********

Et si l’ordonnance des mots n’était qu’une affaire de cuisine ?

Des recettes joyeusement revisitées par Michel Besnier qui assaisonne les mots, les met sur le gril ; à nous de les déguster.

Un travail remarquable d’Henri Galeron dont les illustrations sont emplies de fantaisie.

Un recueil bien savoureux.

********

Les français sont inquiets et murmurateurs, les rênes du gouvernement ne sont jamais conduites à leur gré
0n dirait que la plainte et le murmure rentrent dans l’essence de leur caractère. Louis XVI

01/20/19

Des mots, des mots, toujours des mots

Aujourd’hui, nous sommes le 20 janvier.

C’est la Saint Sébastien mais aussi l’anniversaire de ma Blanche.

 

Que s’est-il passé un 20 janvier ?

  • 1666, mort d’Anne d’Autriche
  • 1771, le roi Louis XV et son garde des sceaux font arrêter et exiler cent trente magistrats du Parlement de Paris.
  • 1946, Charles de Gaulle démissionne du gouvernement provisoire ; la IVe République s’installe
  • 1983, devant les députés allemands du Bundestag, François Mitterand prononce une phrase qui deviendra célèbre : « Les fusées sont à l’Est, les pacifistes à l’Ouest ! »
  • 1995, inauguration du Pont de Normandie 
  • 2006, naissance de Blanche Pineau, une star est née 🙂

***********

Comme ma Blanche aime les mots, je lui recommande, aux éditions Larousse, ces 3 petits livres malins, que l’on emporte partout.

Découvrez dans ce recueil les origines de ces expressions latines que nous empruntons fréquemment sans en connaître l’histoire. En une 10aine de lignes, avec des mots, on se laisse emportées par la découverte de ces expressions qui sont tantôt des mots prononcés par des hommes de lettres ou fameux politiques, tantôt des mots issus de la mythologie.

Pour les hellénistes, -et tous les autres-, partez à la découverte de ces racines grecques qui se cachent dans les mots couramment employés. Une présentation par ordre alphabétique. Idéal pour élargir sa culture et en imposer…

Savez-vous d’où viennent les expressions “Le petit bout de la lorgnette”, “L’appétit vient en mangeant”, “Ne pas y aller par quatre chemins”… en feuilletant ce petit ouvrage, vous saurez tout. Une lecture passionnante qui réserve nombre de surprises.

***********

Soyons fermes, purs et fidèles ; au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n’ont pas cédé. Charles de Gaulle

01/19/19

Esthétique à souhait

Aujourd’hui, nous sommes le samedi 19 janvier.

Nous fêtons les Marius.

Un petit dicton d’actualité : Quand le froid à la saint Marius frappe, la charrette dérape.

Que s’est-il passé un 19 janvier dans notre beau pays ?

  • 639, mort de Dagobert Ier.
  • 1419, après avoir supporté le siège de leur ville pendant 7 longs mois, les Rouennais livre leur ville aux Anglais.
  • 1544, naissance de François II.
  • 1839, naissance de Paul Cézanne.
  • 1902, naissance de l’Académie Goncourt.
  • 1919, l’avion de Jules Védrines atterrit sur …. le toit des Galeries Lafayette de l’avion.
  • 1962, Valéry Giscard d’Estaing devient ministre des Finances.

*****

Une maison d’éditions à l’honneur aujourd’hui : CotCotCot Editions

 

Une maison d’éditions belge qui sort des sentiers battus.

Une maison d’éditions qui aime les mots et en joue.

Une maison d’éditions qui aime le beau et le met en images.

Le dernier titre ? Le voici.

C’est l’histoire d’éléphant qui se pose une question à laquelle tous ses amis vont essayer de répondre.

Une question bien délicate qui amènera des réponses tout aussi délicates : comment sait-on quand on est amoureux ?

Et chacun d’aller de sa réponse. Des réponses tout aussi charmantes et poétiques les unes que les autres.

En effet, le texte associe très habilement poésie, sagesse et émotion.

Douceur et tendresse jaillissent des magnifiques illustrations de pleine page qui s’accordent parfaitement au thème abordé. Véritables invitations au voyage, elles permettent d’avancer sur le chemin de la vie pour comprendre ce qu’est l’amour.

Un album d’un grand esthétisme.

*********

” Le génie est la capacité à renouveler ses émotions dans l’expérience quotidienne “, Paul Cézanne

01/15/19

Idée de métier / tous au Sénat

Aujourd’hui, nous sommes le 15 janvier

et nous fêtons les Rémi, Rémy et Rachel, Rachelle.

Que s’est-il passé en France, un 15 janvier ?

  • En l’an 1200, création de l’Université de Paris.
  • En 1622, naissance de Jean-Baptiste Poquelin.
  • En 1790, la France est divisée en 83 départements.
  • En 1826, première parution du Figaro.
  • En 1898, parution de Cyrano de Bergerac.
  • En 1922, Raymond Poincaré succède à Aristide Briand à la Présidence du Conseil.
  • En 1993 est signée, à Paris, la Convention sur l’interdiction des armes chimiques.

***************

J’ai trouvé aux éditions Nane, deux ouvrages fort intéressants.

Le premier me servira pour préparer une visite avec mes élèves.

Le deuxième peut donner une idée de métier à des jeunes qui se cherchent et ça tombe bien, les troisièmes sont dans la période des stages d’observation et leurs aînés doivent commencer à chercher sérieusement leur voie.

Comme toujours, dans cette excellente collection, une très belle maquette.

Les sujets sont présentés de façon synthétique, précise et attractive.

Dessins, schémas et photos émaillent les différentes informations données.

De pertinents encarts intitulés Saviez-vous que… apportent des précisions d’une grande pertinence.

Un lexique complète judicieusement l’ensemble : amendement, navette parlementaire,…, n’auront plus de secret pour vous.

Une excellente collection riche de nombreux titres.

**************

Tous les discours n’avancent point les choses : Il faut faire et non pas dire.
Molière

01/14/19

Les amoureux des mots vont se délecter

Aujourd’hui, nous sommes le 14 janvier.

Nous fêtons les Nina, Ninon et Nine.

Que s’est-il donc passé un 14 janvier en France ?

  • 1526, le roi de France François Ier, prisonnier de l’empereur Charles Quint, fut obligé de signer le traité de Madrid, qu’il rejettera 2 mois plus tard.
  • 1797, Bonaparte remporte la bataille de Rivoli.
  • 1836, naissance d’Henri Fantin-Latour.
  • 1841, naissance de Berthe Morisot.
  • 1850, naissance de Pierre Loti.
  • 1852, Constitution adoptée par Louis-Napoléon Bonaparte.
  • 1858, Felice Orsini commet un attentat contre Napoléon III. On déplorera 8 morts dans le cortège.
  • 1918, L’ancien Président du Conseil Joseph Caillaux, accusé de trahison, est arrêté et sera condamné en février 1920 pour correspondance avec l’ennemi.
  • 1930, les crédits sont votés pour la construction de la ligne Maginot.
  • 1963, le Président de la République, Charles de Gaulle, s’oppose à l’entrée sur le marché commun du Royaume-Uni, ainsi qu’au stationnement de missiles américains Polaris sur le sol français.

*********

Bien entendu, c’est vers Larousse que nous nous tournons pour trouver des ouvrages parlant joliment des mots.

Un GROS GROS coup de cœur pour cet Almanach dans lequel vous trouverez, pour chacun des jours (allez, il n’est pas trop tard pour commencer le mois de janvier):

  • l’événement, l’astuce et le mot du jour
  • l’histoire d’un mot
  • parfois, l’histoire d’une chanson ou d’une expression
  • et la rubrique “pourquoi dit-on ?…”

La maquette est réussie : sobre, aérée, de belle qualité.

Impossible de s’ennuyer à la lecture de cet ouvrage qui fourmille d’informations délicieuses.

Un livre à mettre dans l’entrée de son appartement, sur son bureau, devant la machine à café, …, à portée de tous !

Un INCONTOURNABLE en ce début d’année.

*********

Dans la même veine, ces 2 recueils qui nous présentent pour l’un, les mots disparus/pour l’autre, les expressions & proverbes disparus.

Un classement alphabétique pour ces 2 ouvrages.

Là encore, une maquette soignée avec de jolies illustrations d’un autre temps pour le livre évoquant les expressions et proverbes disparus.

Dans les 2, quelques pages sur Pierre Larousse et son cheminement.

Des lectures passionnantes à mettre entre toutes les mains.

” Sachez écouter, et soyez sûr que le silence produit souvent le même effet que la science. “, Napoléon Bonaparte

 

12/13/17

Un classique intelligemment adapté

Actuellement à l’affiche du théâtre Montansier, «Eugénie Grandet ou l’argent domine les lois, la politique et les mœurs», pièce interprétée par la Cie Le temps est incertain mais on joue quand même !

 

Dès le lever de rideau, nous est narré l’incipit. Nous rentrons in medias res dans l’histoire des Grandet.

Puis à travers des moments choraux à six, ou des solo/duo/trio, les 6 jeunes acteurs plutôt que donner à voir donnent à imaginer ; ils portent tout à tour un  épisode-clé du roman révélant l’humour, le drame et l’infini tendresse de Balzac pour ses personnages.

Car le fil dramaturgique de Balzac est bien là, l’écriture est là : le texte, fidèle, est fait de paragraphes et de dialogues savamment isolés pour ne garder que ce qui peut être la charpente du roman.

La distribution est impeccable, avec des personnages talentueux et attachants.

Un bel hommage à l’écriture délectable du grand Balzac.
12/10/17

Un spectacle à voir

 

Bon, je vous l’avoue, le soir même, je n’ai pas été conquise à 100%.

La faute à “pas la tête à ça”: 2 conseils de classe juste avant et un pied ayant malencontreusement, nuitamment, opté pour la rencontre avec la crotte d’un chien au maître/à la maîtresse mal dressé(e).

Lorsqu’il est arrivé sur scène, dans ce décor sobre et épuré : pas de coup de foudre pour Jérôme Kircher. Une diction qui m’échappait, un accoutrement qui ne me subjuguait pas. Impossible d’échapper au poids du quotidien, de m’évader.

Puis, peu à peu, Zweig est apparu, décrivant sa jeunesse viennoise et la montée du fascisme.

Proche de nous, Kircher, à l’interprétation sensible, semble nous parler. Il donne ainsi, à ce témoignage d’une grande lucidité, toute sa puissance dramatique.

Des mots à écouter et à méditer…

 

11/25/17

Courez voir cette pièce !

Un savoureux spectacle qui relate les mille ruses déployées par les acteurs forains pour braver les interdits imposés par la Comédie-Française et l’Opéra.

Improvisations, lazzi, pantomimes et participation du public ponctuent, comme le veut la tradition du théâtre de rue, un opéra résolument joyeux.

Les acteurs, tous brillants tant pour le jeu que pour le chant, forment une équipe de choc, à la fois enivrante et grisante.

La partie instrumentale est superbement assurée par des musiciens de talent. Flûte, basson, violes, luth et  clavecin nous ravissent dans un arrangement concis et efficace.

On rit du début à la fin.

On aime ces somptueux décors : le spectacle est présenté dans les mêmes conditions qu’à l’époque de Louis XVI et Marie-Antoinette : la salle n’est pas éclairée par des projecteurs mais par des chandelles, les décors proviennent du petit théâtre de la Reine à Trianon et la machinerie est manuelle.