04/6/17

Notes poétiques

Découvert, aux éditions Motus, un auteur, Pierre Albert-Birot (1876-1967) ;  écrivain qui fut l’un des principaux activistes de l’avant-garde cubiste et qui fonda notamment en 1916 la revue SIC, où furent publiés les dadaïstes et futurs surréalistes.

Dans ce recueil sont rassemblés un peu plus d’une trentaine de poèmes et calligrammes. Des textes brefs, prenant parfois joliment le nom de poèmes-pancartes.

Les illustrations, en noir et blanc, au graphisme soigné et toutes très originales, accompagnent bien ces mots évoquant des petites scènes simples que le regard du poète parvient à capter.

D’une écriture très spontanée, ces poèmes, d’une grande sensibilité, s’adressent au cercle restreint de lecteurs initiés à la poésie, qui savent en goûter l’apparente simplicité.

Un livre infiniment esthétique et … imprévisible.

Mon préféré :

D’où tombe-t-elle la goutte de poésie

Peut-être bien de mes yeux

Ce serait une larme de joie

Qui viendrait vivre

Sur mon papier

06/6/16

Poésies au coeur

Aux éditions Motus, un bel hommage à la lecture.

motus

Vladimir va, pour la première fois, à la bibliothèque avec sa maman…

 

Cet album, qui met en avant la lecture et les livres, est un vrai cheminement initiatique. A l’image de Vladimir, les enfants s’incarnent dans des personnages variés, s’inventent des mondes, bâtissent des univers. Pas de limites à l’imagination !

Les illustrations très abouties de Lili Chemin, usant de toute une gamme de couleurs mates, accompagnent le jeune protagoniste dans son parcours.

Cette vraie homogénéité fonctionne à merveille.

Un ouvrage d’une grande sensibilité et d’une subtile finesse.

 

***********

13131594_863039590484789_361434956956923378_o

 

Immédiats, directs, imagés, ces poèmes écrits avec une grande liberté résonnent comme autant de petites musiques internes.

Le lecteur rentre à pas feutrés dans l’univers de François David. La souffrance côtoie l’optimisme, l’obscurité la lumière, l’hermétisme la limpidité. L’émotion n’est pas uniquement littéraire ou tout bonnement humaine, elle est aussi esthétique : la mise en page dépouillée, utilisant les blancs pour remplir l’espace, entre horizontalité et verticalité, traduit bien ce monde intérieur dense et serré qu’est celui du poète.

Pas de trame narrative à proprement parler, mais des instantanés évoquant des sensations, des moments captés.

On se réjouit de l’enchevêtrement des mots, de leur assemblage.

Un livre très personnel, qui n’exclut pas le lecteur pouvant faire sienne cette écriture.

On appréciera la fort plaisante préface d’ Hubert Haddad.

Editions La Feuille de thé

 

 

 

04/5/16

Poésie au coeur

9782360110667FS

Plaisants et faciles à lire, ces poèmes évoquent des petites scènes simples que le regard sensible du poète parvient à capter. Tout est prétexte à laisser l’imagination vagabonder et l’inspiration créatrice surgir : un vélo, un balai, une brocante…

L’auteur joue sur la simplicité et le plaisir de faire sonner les mots, nous interroge sur le monde qui nous entoure et nous offre de quoi le regarder avec un œil nouveau.

Les illustrations sont respectueuses des textes et apportent même parfois un peu de rêve en plus.

David Dumortier a réussi à produire, une fois encore, une oeuvre qui touche aussi bien les enfants que les adultes.

Un recueil idéal pour faire pénétrer les jeunes lecteurs dans le monde plein de pudeur et d’émotion qu’est la poésie.

Plaisir ludique du langage assuré !

Editions Motus

02/5/16

Bel hommage à Jean-Claude Pirotte

Il y a beaucoup dans ce recueil.

pirotte

On y ressent cette errance du poète belge, cette quête que peuvent ressentir les humains.

En vers, en bribes de monologues, toujours poétiques, des tentatives de réponse à l’angoisse collective et individuelle sont données.

Chaque page est une tranche d’existence.

Et ce n’est pas un hasard si ce recueil tourmenté se clôt, après un cheminement lucide et sans concessions, par ces vers :

j’aurai franchi les paysages

comme un oiseau dans ses voyages

j’aurai connu la terre entière

et j’aurai vu toutes les mers

Ponctuant les textes, les illustrations en noir et blanc « déambulent », « dissèquent » ce quotidien qui régit la vie et la mort.

Editions Motus

 

01/26/15

Une autre pépite motusienne

9782360110537FS (2)

 

Comme l’exprime le premier poème :

Quel plaisir

de déguster les mots

les avoir en bouche

les mâcher mâchonner mâchouiller

les mordiller les mastiquer

avec une extrême gourmandise

en savourant

les jus des mots

ce recueil, au titre évocateur, présente des textes poétiques, plus ou moins courts, qui jouent avec les mots, les différents caractères et la mise en page. D’une écriture très spontanée, ces poèmes, faciles à lire, initient à la poésie en nous invitant à méditer, à relire et à réfléchir. Des dessins stylisés -des crayonnés- accompagnent à la perfection les écrits du poète tout en laissant une belle place à l’imagination du lecteur.

       Beaucoup de joie et de sourires à la lecture de cet ouvrage à la poésie farfelue qui nous donne à savourer la langue française comme un enfant qui regarde les nuages et voit plein de choses apparaître…

Editions Motus

03/10/14

Mots doux et fruités

9782360110490FSAvec beaucoup de délicatesse et un sens développé de l’observation, l’auteur nous livre son regard sur les fruits et les légumes. Le vocabulaire évocateur, choisi avec soin, permet au lecteur d’imaginer formes et couleurs. Les textes courts et simples sont remplis de clins d’œil et d’humour : des rimes de toutes sortes invitent enfants et adultes, à travers des figures de style et des jeux de mots, à mieux observer le monde qui les entoure et à appréhender différemment le monde botanique.

De superbes crayonnés aux lignes pures, en totale harmonie avec les textes, couvrent les pages. Drôles et inventives, elles aident à voir les axiomes du poète et en proposent une lecture tantôt au pied de la lettre tantôt décalée. Toutes nous conduisent, avec délectation, entre rêve et réalité.

A lire tout haut ou tout bas, seul ou en classe, ces petits poèmes très ludiques, au style léger mais néanmoins recherché, tout en finesse de vocabulaire, devraient entraîner petits et grands sur les sentiers trop peu fréquentés de la poésie.

Un jardin sur la langue, Edition Motus