06/27/17

Lectures divertissantes et instructives !

Pour tous les amateurs de Yakari, d’histoires porteuses de jolies leçons, voici 2 livres à découvrir.

Pourquoi Nuage d’Orgueil tient-il tant à tuer le puma qui est dans la clairière ? Et si cette hargne cachait un mal-être qui ne demande qu’à partir ?

 

La tribu se prépare à suivre la migration des troupeaux de bisons. Qui chevauchera en tête ? Et si, pour une fois, les règles du jeu changeaient ?

Avec des intrigues bien menées et un suspense réussi, ces courts romans au format poche tiendront en haleine les jeunes lecteurs. Les qualités de courage, de volonté, de générosité et d’ingéniosité dont font preuve Yakari et ses amis seront fort appréciés.

Les chapitres courts, les dialogues nombreux et le style simple, facilitent la lecture et donnent du rythme à la narration.

A noter, les nombreuses illustrations qui enrichissent l’ensemble.

****

 

Pour prolonger ces lectures-plaisirs, des cahiers d’activités

 

 

 

 

 

 

 

Des albums jeux à emporter en vacances ! Quel plaisir de dessiner, de relier des points, de coller les autocollants, de résoudre des énigmes… Au travers d’activités ludiques, les ouvrages stimulent l’intelligence : pour réussir, il faut mobiliser ses connaissances, son sens de l’observation et sa concentration. Les jeux sont très nombreux et considérablement variés.

 

 

Coup de cœur pour la pagination, aérée et élégamment colorée.

 

 

 

Editions Bayard

 

 

06/14/17

C’est nouveau, c’est signé Harrap’s

Pour tout vous dire, ce n’est pas un coup de coeur à proprement parler, mais le concept peut plaire et intéresser, c’est pourquoi je vous présente la collection.

 

De quoi s’agit-il ?

De romans s’adressant à des 12 ans ; des enquêtes menées par des adolescents français, envoyés en Angleterre pour parfaire leur anglais.

Les récits, emplis d’humour et de dérision, ne manquent pas d’intérêt : les intrigues se tiennent et le monde des adolescents est parfaitement retranscrit.

La narration, en français, est ponctuée de passages en anglais apparaissant en couleur ; des petits bouts de phrases faciles d’accès qui font progresser l’action en révélant des indices précieux. Un lexique et une page « expressions à retenir » aident à la compréhension.

Des romans qui peuvent, effectivement, s’avérer être de bons moyens d’assimiler des expressions et mots courants.

Mais il faut quand même noter que la prononciation n’est pas donnée.

 

 

 

 

06/9/17

Super Hatier

3 belles sorties signées Hatier

 

Pour commencer, un petit carnet tout mignon qui propose de s’initier à la pensée positive.

Julie a 8 ans, elle aime apprendre, travailler et sait se montrer tenace. MAIS elle a tendance à toujours voir le mauvais côté des choses. Forte de ce constat, elle décide de changer les choses. Et si elle devenait positive ?…

J’ai été séduite par ce petit fascicule qui met en scène une fillette au visage tout rond ; une fillette enthousiaste que l’on suit avec plaisir dans sa conquête d’elle-même.

Les conseils donnés sont simples à comprendre et à mettre en place : apprendre à voir le bon côté des choses, c’est décider que les mauvais côtés ne sont pas les plus importants ou les seuls à envisager ; choisir la pensée positive, c’est choisir l’action, la possibilité, l’existence.

Les enfants pourront facilement s’identifier à Julie et mettre en application cette philosophie de vie.

*************

Deux nouvelles aventures palpitantes

J’avais beaucoup aimé ce titre Voici une nouvelle aventure tout aussi palpitante

Changement de décor puisque l’histoire se déroule à Pompéi où sévit un odieux maître chanteur bien décidé à détruire l’aqueduc et à empoisonner les habitants. C’est sans compter sur Marius et Caius, fils du curateur des eaux, qui entendent le démasquer rapidement.

Une enquête rondement menée qui nous conduit, pas à pas, à travers les quartiers de la ville et nous permet de découvrir la vie des habitants de l’époque. Le texte est émaillé de questions d’observation, ce qui plaira aux jeunes limiers en herbe. En fin d’ouvrage, un dossier documentaire pour en apprendre plus.

Pour les 7-8 ans qui aiment la mythologie et veulent découvrir la formidable aventure de Jason

Une adaptation fine et soignée de cette aventure.

Comme toujours, les chapitres sont courts, bien aérés, ce qui permet une lecture plaisante et rapide, avec un soupçon de suspense qui entraîne le lecteur en douceur vers la chute de l’histoire.

A retrouver, sur le site de l’éditeur des fiches pédagogiques très intéressantes.

06/1/17

D’une grande délicatesse

 

Chacune des nouvelles traite un thème précis (l’écologie/le handicap/le divorce) et raconte avec finesse une histoire dont la chute en est souvent le point d’orgue.

Les mots de chacune de ces nouvelles sont percutants, les descriptions efficaces.

Des textes courts, incisifs, parfois poétiques, souvent optimistes et réalistes.

Faciles d’accès et de lecture, ces récits qui sonnent juste, sans jamais tomber dans le pathos, font preuve d’une grande sensibilité et sauront provoquer des discussions sur des sujets parfois difficiles.

 

Editions Le Calicot

05/30/17

Très belles adaptations

Pour commencer, l’adaptation à destination des CM2 de l’un des plus emblématiques romans d’aventures

Ce récit palpitant, qui nous ouvre les portes du Grand Nord américain, met en scène un héros singulier, un loup. Le lecteur assiste à son développement et à son évolution.
Cette belle aventure est prétexte à une fable sur un monde où la sauvagerie des hommes dépasse parfois celle des animaux.

Le texte, ici abrégé, n’élude aucun des ressorts dramatiques du récit originel : sont très bien rendues la séparation mère-fils, la souffrance, la violence…

Des illustrations accompagnent et agrémentent ce roman exigeant, au vocabulaire choisi avec grand soin.

Une belle maquette à laquelle seront sensibles les plus jeunes.

A noter : des fiches pédagogiques très bien conçues sont à la disposition des enseignants sur le site de l’éditeur.

***********

Une histoire de sœurs dans laquelle bon nombre de petits lecteurs se reconnaîtront ; une belle adaptation française de The Seven Princesses

Smiljana Coh, toute jeune auteur-illustratrice croate, utilise son talent pour illustrer avec tendresse et justesse la complexité des relations dans une fratrie. Comment ne pas se retrouver dans ces adorables princesses aux caractères bien trempés qui atteignent, non sans difficulté, un point d’équilibre ? Tous les sentiments contradictoires sont subtilement évoqués dans cette histoire pleine d’une malicieuse tendresse qui offre l’opportunité de parler avec les enfants de la colère, de la jalousie et aussi du plaisir de savoir pardonner et de se faire pardonner.

Page après page le lecteur avance dans le récit, sans se lasser, en attente de voir l’évolution de la situation.

Les illustrations sont en étroite liaison avec les mots : les fonds sombres évoquant disputes et remords contrastent avec la luminosité des retrouvailles et autres moments complices.

Un très bel album !

Editions Larousse

05/21/17

Poignant !

Ce court roman, à la couverture souple et aux livrets cousus, aborde, dans un style alerte, plusieurs thèmes forts : l’univers carcéral, l’abandon du père, le regard des autres sur la famille de ceux qui ont « fauté », l’après-prison. Contée à la première personne -ce qui lui donne un ton de confidence qui touche d’emblée le lecteur-, la narration, épousant le point de vue d’un jeune adulte dont on ne connaît ni le nom, ni les raisons de son emprisonnement, nous entraîne dans un récit où tout est parfaitement dosé : un peu de chagrin, un peu de réconfort ; des moments tendres, des moments plus violents ; des doutes mais aussi des réponses. Les personnages et les lieux sont croqués avec force réalisme, ce qui rend tout palpable. 

Une histoire qui recèle de nombreuses qualités dont celle de finir sur une note positive.

Un parcours initiatique qui ne laisse pas indifférent !

Un petit extrait permettant de goûter la plume de l’auteur :

En moins d’un an, j’ai appris à avoir besoin de cette cage. Une perruche, je suis devenu une perruche qui regarde au travers des barreaux en espérant sortir et voir le monde sans ces rayures et quand on lui ouvre la porte, qui s’enfonce tout au fond de sa cage, incapable de mettre une plume dehors.

Ce roman est à retrouver aux éditions Le Calicot. (100% fait en FRANCE !)

Une nouvelle maison d’édition créée par Eric Denniel qui n’est pas un nouveau-né en matière d’édition puisqu’il fut directeur de la collection Place du Marché. Eric a eu envie de créer une maison d’édition qui lui ressemble. L’écouter parler de son métier, de ses auteurs, fut un réel plaisir (merci à lui et à la Librairie La Vagabonde située 40 rue d’Anjou à Versailles de nous avoir accueillis)

05/18/17

Sortent en librairie dès aujourd’hui

Une adaptation très réussie de ce roman

qui avait connu un beau succès  (adaptation cinématographique à la clé, s’il vous plaît !!!!) et dont je disais ceci à … l’époque…

Sur un ton humoristique et facétieux, ce roman aborde le thème douloureux des handicaps. Il y a d’abord celui de Marie-José qui fait craindre le pire et maintient le lecteur dans une gentille angoisse jusqu’à la fin ou presque du recueil. Mais sont également évoqués, de manière pudique, les difficultés scolaires et ce manque de confiance qui en résulte. Dans les premières pages, on assiste à cette lente glissade de Victor dans ce rôle de clown qui n’est pas si confortable que cela : dès qu’il devient bon élève, son mal-être disparaît à mesure que son estime en lui s’épanouit. Variés, les personnages qui défilent sont tous terriblement bien campés et attachants. Un livre à la fois plein d’humour et d’humanité ; une lecture au cours de laquelle on sourit et on s’émeut.

Adaptation pourquoi ? Pour viser un public plus jeune.

Une adaptation en quoi ? Pour commencer, le texte est écrit dans une police plus grosse. Ensuite, l’action est resserrée autour des deux héros, Victor et Marie ; le roman est donc plus court.

Une adaptation réussie parce que le récit ne perd rien de son intérêt.

******

Une nouvelle aventure de La Famille Cerise.

Triste nouvelle pour la classe unique de Savigny-les-Mimosas : les parents du petit Benjamin déménagent loin du village… Et un élève en moins, c’est l’école qui doit fermer. Une situation inenvisageable pour les sœurs Cerises et les frères Belpom qui vont chercher LA solution…

Malgré des protagonistes attachants et des situations cocasses, je dois l’avouer, ce n’est pas ma série préférée. Alors que sa plume est d’une extraordinaire finesse dans Le Coeur en braille, Pascal Ruter est ô combien décevant dans ces aventures destinées aux plus jeunes. Est-ce que l’auteur négligerait ce lectorat auquel il sert facilement du pipi-caca ?

p.11 : «  Moi, z’ai préféré le zour où il a fait caca dans le lavabo ! »

p. 24 : « Moi, z’ai rêvé que ze sersais les cabinets, mais que ze les trouvais pas, et que z’allais devoir faire caca dans les couloirs. »

On oublie, donc !

Editions Didier Jeunesse

 

04/29/17

Des lectures toujours aussi séduisantes à proposer sans modération

Deux nouveaux titres dans la collection Tu es le héros.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’occasion de rentrer dans la peau de Christophe Colomb, nouvellement nommé amiral et à la tête de la Santa Maria ou dans celle d’un jeune mustang de 2 ans qui galope en toute liberté dans les plaines de l’Ouest américain.

Je rappelle le principe de la collection : la situation posée, le héros est confronté à des situations variées, inconfortables (tempêtes, rencontres inamicales…) entraînant des choix à faire (ne pas contredire un marin ou affirmer son autorité / s’engager entre les barrières sur la gauche ou s’aventurer à droite). En fonction des décisions prises, le lecteur devra se rendre à telle ou telle page, son aventure prenant une direction nouvelle.

Ces livres font donc appel à la perspicacité, à la réflexion, à l’esprit de décision et offrent une vraie aventure.

 

***********

Pour ceux/celles qui suivent mes chroniques, il ne leur aura pas échapper que je voue une admiration sans fin à Emmanuel Trédez dont l’humour me ravit. Est réédité un livre savoureux.

Cinq enquêtes lamentables d’Oscar le Cachalot
Oscar le Cachalot est un des inspecteurs les plus lamentables de la police – de ceux qui font arrêter les innocents et laissent courir les coupables. Ouf, plus que trois mois à tenir et c’est la retraite ! Malheureusement, avec Ignace l’Epaulard et Titou le Mérou, les pires malfrats du monde sous-marin, ses derniers jours de travail ne seront pas de tout repos…

 Pour trouver d’autres chroniques sur des romans de l’auteur, c’est ici.

04/25/17

2 outils pédagogiques pour les élèves, enseignants et… parents

Belles découvertes que ces 2 recueils qui répondent parfaitement aux attentes des enseignants de CM2 et de 6ème.

2 ouvrages format poche, à la réalisation soignée, dans lesquels figurent des illustrations encore si chères aux 10-12 ans.

Pour les plus jeunes, on privilégiera volontiers cet opus qui présente 7 histoires de 7-8 pages chacune

  • L’or de Midas
  • l’enlèvement d’Europe
  • Prométhée et la création des hommes
  • Orphée aux Enfers
  • Phaéton et le char du soleil
  • La disparition de Perséphone
  • La trop belle Psyché

Ecrits dans un style clair et un langage soigné, ces récits brefs permettent d’entrer aisément dans le monde de la mythologie et d’en découvrir des épisodes incontournables, que l’auteur, d’une plume alerte, sait rendre accessibles aux plus jeunes. La pagination aérée, les illustrations délicates et les questions d’observation ponctuant la lecture sont autant d’atouts pour sensibiliser au mieux le jeune lectorat à la mythologie. Un coup de cœur à partager sans modération !

A noter :

en fin de recueil, un mini dico bien utile

des fiches pédagogiques à destination des enseignants seraient sur le site. J’avoue ne pas les avoir trouvées…

*********

Pour les 6èmes, à faire lire absolument, cette belle adaptation

Sous la plume toujours aussi alerte d’Hélène Kérillis, le lecteur partage avec plaisir les multiples aventures de ce héros grec aux mille ruses, qui affronte avec courage les épreuves envoyées par les dieux.

On aime aussi les crayonnés qui ponctuent le texte.

Une lecture attrayante et enrichissante.

 

04/20/17

Un régal !

Un titre tout aussi farfelu que son précédent roman à succès Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

Synopsis :

Macedonia, Virginie Occidentale, été 1938. Layla Beck, jeune fille fortunée qui refuse le beau parti que lui a choisi son père sénateur, est contrainte de gagner sa vie. Elle débarque à Macedonia pour écrire un livre de commande sur l’histoire de la ville. Elle se retrouve hébergée dans une famille désargentée et ô combien loufoque, autrefois propriétaire d’une fabrique de chaussettes détruite par un incendie…

 

Dans cet opus, on retrouve les ingrédients qui avaient largement contribué au succès du Cercle : l’alternance des voix, le mélange des registres, des personnages hauts en couleur ; il y a de l’humour, de la fantaisie, de la poésie, des sentiments.

Un TRES bon moment de lecture !

A noter l’excellente traduction.

Un ‘tit extrait pour goûter au style rafraîchissant de l’auteur :

– Pour vous – et pour Felix, j’imagine – deux garçons endormis dans des cercueils, c’est un épisode cocasse. Pour ma mère, c’était une infamie. Pour moi, ce n’était qu’un cas de délinquance juvénile que je considérais comme un grave délit. Je n’ai jamais, jusqu’à cet instant, trouvé cela comique. Ce qui confirme mon propos au sujet de Goodacre. Chacun de nous voit une histoire donnée à travers le prisme de sa propre subjectivité. Nous sommes incapables de nous montrer objectifs. vous devez vous méfier de vos sources.

– Si personne ne peut faire preuve d’objectivité, rétorqua Layla, pensive, alors le problème est insoluble, et l’Histoire toute entière est suspecte.

-Vous êtes une jeune fille très astucieuse, commenta Mlle Betts en l’observant avec circonspection. Mais réfléchissez : c’est peut-être la revendication d’objectivité qui est suspecte. Et dans ce cas, la question devient : que voulez-vous que soit L’Histoire de Macedonia ?

-Moi ? Pourquoi ? Il n’y a pas d’enjeu pour moi dans cette affaire. Je n’ai aucune ambition particulière à ce sujet.

A la seconde où elle articulait ces mots, elle comprit que ce n’était pas vrai. Elle voulait que L’Histoire de Macedonia amuse les gens d’esprit et pique au vif ceux qui en étaient dépourvus, qu’elle mette les Romeyn en valeur et écrase les Parker Davies, et montre qu’elle, Layla beck, avait perçu tout ce qui leur avait échappé.