04/25/17

2 outils pédagogiques pour les élèves, enseignants et… parents

Belles découvertes que ces 2 recueils qui répondent parfaitement aux attentes des enseignants de CM2 et de 6ème.

2 ouvrages format poche, à la réalisation soignée, dans lesquels figurent des illustrations encore si chères aux 10-12 ans.

Pour les plus jeunes, on privilégiera volontiers cet opus qui présente 7 histoires de 7-8 pages chacune

  • L’or de Midas
  • l’enlèvement d’Europe
  • Prométhée et la création des hommes
  • Orphée aux Enfers
  • Phaéton et le char du soleil
  • La disparition de Perséphone
  • La trop belle Psyché

Ecrits dans un style clair et un langage soigné, ces récits brefs permettent d’entrer aisément dans le monde de la mythologie et d’en découvrir des épisodes incontournables, que l’auteur, d’une plume alerte, sait rendre accessibles aux plus jeunes. La pagination aérée, les illustrations délicates et les questions d’observation ponctuant la lecture sont autant d’atouts pour sensibiliser au mieux le jeune lectorat à la mythologie. Un coup de cœur à partager sans modération !

A noter :

en fin de recueil, un mini dico bien utile

des fiches pédagogiques à destination des enseignants seraient sur le site. J’avoue ne pas les avoir trouvées…

*********

Pour les 6èmes, à faire lire absolument, cette belle adaptation

Sous la plume toujours aussi alerte d’Hélène Kérillis, le lecteur partage avec plaisir les multiples aventures de ce héros grec aux mille ruses, qui affronte avec courage les épreuves envoyées par les dieux.

On aime aussi les crayonnés qui ponctuent le texte.

Une lecture attrayante et enrichissante.

 

04/20/17

Un régal !

Un titre tout aussi farfelu que son précédent roman à succès Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

Synopsis :

Macedonia, Virginie Occidentale, été 1938. Layla Beck, jeune fille fortunée qui refuse le beau parti que lui a choisi son père sénateur, est contrainte de gagner sa vie. Elle débarque à Macedonia pour écrire un livre de commande sur l’histoire de la ville. Elle se retrouve hébergée dans une famille désargentée et ô combien loufoque, autrefois propriétaire d’une fabrique de chaussettes détruite par un incendie…

 

Dans cet opus, on retrouve les ingrédients qui avaient largement contribué au succès du Cercle : l’alternance des voix, le mélange des registres, des personnages hauts en couleur ; il y a de l’humour, de la fantaisie, de la poésie, des sentiments.

Un TRES bon moment de lecture !

A noter l’excellente traduction.

Un ‘tit extrait pour goûter au style rafraîchissant de l’auteur :

– Pour vous – et pour Felix, j’imagine – deux garçons endormis dans des cercueils, c’est un épisode cocasse. Pour ma mère, c’était une infamie. Pour moi, ce n’était qu’un cas de délinquance juvénile que je considérais comme un grave délit. Je n’ai jamais, jusqu’à cet instant, trouvé cela comique. Ce qui confirme mon propos au sujet de Goodacre. Chacun de nous voit une histoire donnée à travers le prisme de sa propre subjectivité. Nous sommes incapables de nous montrer objectifs. vous devez vous méfier de vos sources.

– Si personne ne peut faire preuve d’objectivité, rétorqua Layla, pensive, alors le problème est insoluble, et l’Histoire toute entière est suspecte.

-Vous êtes une jeune fille très astucieuse, commenta Mlle Betts en l’observant avec circonspection. Mais réfléchissez : c’est peut-être la revendication d’objectivité qui est suspecte. Et dans ce cas, la question devient : que voulez-vous que soit L’Histoire de Macedonia ?

-Moi ? Pourquoi ? Il n’y a pas d’enjeu pour moi dans cette affaire. Je n’ai aucune ambition particulière à ce sujet.

A la seconde où elle articulait ces mots, elle comprit que ce n’était pas vrai. Elle voulait que L’Histoire de Macedonia amuse les gens d’esprit et pique au vif ceux qui en étaient dépourvus, qu’elle mette les Romeyn en valeur et écrase les Parker Davies, et montre qu’elle, Layla beck, avait perçu tout ce qui leur avait échappé.

04/7/17

Une nouvelle série à faire découvrir

Il est fort à parier que cette nouvelle série, Histoire et Mystères, éditée par Hatier rencontre un vif succès.

Tous les ingrédients sont réunis pour que les jeunes lecteurs soient happés par les aventures :

  • des personnages principaux vifs, intelligents, audacieux et attachants
  • un cadre historique bien campé
  • une intrigue qui tient la route
  • un intérêt sans cesse aiguisé
  • une interactivité savamment orchestrée : à la fin de chaque chapitre, une énigme à résoudre (solution donnée en fin de recueil)
  • une écriture alerte
  • des crayonnés expressifs
  • un glossaire, quelques dates importantes et un dossier historique viennent parfaire l’ensemble

Dans ce roman-ci,

le collier de la maman d’Antoinette a mystérieusement disparu. Un voleur sévit depuis quelque temps à la Cour. De quoi aiguiser la curiosité de la fillette…

En suivant cette aventure ô combien palpitante, véritable plongée dans l’univers de Versailles au temps du Roi-Soleil, le lecteur apprend une multitude de détails sur la vie à la Cour : certaines règles du protocole, les rapports entre les courtisans … ; il découvre l’architecture du château avec, notamment, ses jardins et ses bassins, … De quoi donner envie de le visiter !

Le ton du récit est à l’image de son héroïne, à savoir léger et enjoué.

L’élégante découpe des chapitres et la mise en page aérée contribuent au plaisir de la lecture.

03/31/17

Humour et jeux de mots au RDV chez Nathan

Je vous avais déjà présenté ces 2 romans d’Emmanuel Trédez,


 

 

 

 

des romans dans lesquels les jeux de mots fourmillaient, pour mon plus grand plaisir.

Son nouveau roman vient de sortir :

4 enquêtes toujours aussi amusantes, écrites avec toujours autant de talent, mettant toujours en valeur jeux de mots et expressions de la langue française.

Des récits savamment orchestrés et pleins d’humour.

Une lecture à faire découvrir !

Des extraits :

… le jour, l’araignée était une journaliste du Web, spécialisée dans les affaires criminelles. La nuit, quand elle n’était pas sur la Toile…

… Paul l’Apollon vivotait depuis qu’il avait mis un terme à sa carrière de mannequin…

**********

Plein d’humour également, ce roman

Ils sont quatre, ils sont jaunes, ils n’ont peur de rien : il sont LA BRIGADE DES POUSSINS !

Une histoire drôle, loufoque, écrite avec simplicité : les situations sont décrites à l’aide d’un vocabulaire imagé, dans des phrases courtes.

Les différents personnages sont croqués avec brio.

On appréciera les crayonnés parfaitement assortis au texte.

Les gros caractères en font le livre idéal des jeunes lecteurs devenus capables de lire avec fierté leur premier roman.

Une lecture distrayante !

***********

Des suites toujours appréciées, que je vous recommande les yeux fermés :


03/12/17

Une lecture très sympa

A découvrir, ce livre basé sur l’histoire vraie de Constance Kopp, l’une des premières femmes shérif adjoint des Etats-Unis.

Constance, Norma et Fleurette, trois sœurs, vivent seules depuis la mort de leur mère. Un jour, alors qu’elles étaient en carriole, une automobile les percute et détruit leur véhicule.

Le chauffeur, Henry Kaufman, propriétaire héritier d’une fabrique de soie locale, fait partie d’une bande de malfrats qui sévit en toute impunité. 

 

Constance, l’aînée des trois,  se met en tête de lui demander réparation. C’est alors le début de bien des mésaventures…

L’époque de l’Amérique des années 1900 est restituée avec brio : un tableau social drolatique et vif que l’on suit avec plaisir.

Les sœurs Kopp sont, chacune à leur manière, irrésistibles.

Un roman sympathique dans lequel on se sent bien.

J’attends la suite des aventures des trois sœurs non sans impatience !

 

03/2/17

Let’s speak english

Pour faire des progrès en anglais, rien de mieux que la lecture en VO, histoire d’acquérir du vocabulaire et de s’imprégner de structures de phrases correctes.

Voici une sélection à retrouver aux éditions Harrap’s.

Pour commencer, une collection très sérieuse qui a le souci d’y aller progressivement, en s’adaptant au public visé.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans chaque recueil, une présentation des personnages et du cadre, puis le texte. Certains mots sont en gras, ce qui signifie qu’ils figurent dans le lexique final. A noter, la bonne idée : est également inscrite la phonétique des mots. Ca peut aider !

Bon à savoir : une version audio téléchargeable de chaque ouvrage est sur le site de Larousse. Elle est gratuite et ça fonctionne ! C’est vraiment un plus non négligeable car on peut arrêter la lecture, répéter…, bref, savourer toute la musicalité de la langue.

Les professeurs ont, quant à eux, la possibilité de télécharger des fiches d’exercices ludiques, très bien conçues.

Ce sont de bons supports, agréables à lire, en rien rébarbatifs.

Une excellente approche de l’anglais.

A essayer !

*********

Pour les « plus grands »

J’ai redécouvert avec joie ce grand classique de la littérature anglaise.

Je dois avouer que connaître l’histoire est assez confortable et les traductions en marge sont très précieuses.

*

J’ai découvert avec plaisir cette héroïne assez fantasque qu’est Agatha Raisin.

On suit ses aventures avec délectation. L’histoire légère, écrite dans un style enlevé, fait que l’on ne rencontre aucune difficulté à rentrer dans l’histoire, bien au contraire !

Il ne faut vraiment pas bouder ce plaisir de lire en VO. On se découvre des capacités insoupçonnées. J’ai adoré !

*********

A force de progrès, pourquoi ne pas envisager de

Des conseils, des exercices, des suggestions… Vous serez prêts à relever le défi !

Et, n’oubliez pas : no pain no gain !

🙂

02/26/17

S’amuser en apprenant avec Balthazar

Un nouveau petit bijou dans la collection dédiée à Balthazar, héros des activités Montessori.

Dans ce charmant coffret,

6 planches en carton épais, représentant 6 pièces de la maison de Balthazar : la salle de bains, la chambre, le salon, la cuisine, le grenier et le jardin.

48 cartes (8 cartes par planche) sur lesquelles figurent des objets, des plantes, des animaux liés à ces espaces.

3 activités sont possibles ; des activités pour stimuler le langage et le vocabulaire de l’enfant :

  • jeu de repérage/identification des cartes pour chacune des planches, avec un échange de questions-réponses : « Qu’est-ce que c’est ? », « A quoi cela sert-il ? »
  • jeu de classification des objets de chaque pièce ; une activité qui aidera l’enfant à s’organiser
  • jeu de loto classique -2 à 4 joueurs

Chaque jeu permet, en s’appuyant sur les éléments de la vie de Balthazar qui ont une résonnance dans la vie des plus petits, d’avoir de vrais échanges constructifs avec eux.

Fidèle à l’esprit de la collection, ce coffret est esthétique : les illustrations au charme désuet sont d’une incroyable finesse.

Encore un bon support pour éveiller la curiosité, le sens de l’observation et développer le langage des plus jeunes.

*********

Je ne résiste à l’envie de vous présenter le dernier-né dans l’excellente collection Ma première Mythologie

Ce roman est le douzième d’une série de grande qualité visant à revisiter les récits de la mythologie.

Avec talent, Hélène Kérillis fait revivre, sous sa plume fine et recherchée, de célèbres personnages.

A recommander aux lecteurs qui commencent à lire seuls, pour la qualité de la langue utilisée et pour la vérité historique.

Très bons supports au programme scolaire, ces petits ouvrages allient sans peine plaisir de lire et découverte de textes fondamentaux.

Le tout est à retrouver aux éditions Hatier jeunesse

 

02/23/17

Une nouvelle série prometteuse


Akos est un jeune adolescent qui vit sur Thurvhé, une terre glacée, une nation pacifique. Sa mère, oracle aux prédictions avérées, la famille jouit d’une certaine considération. Un jour, son frère et lui sont enlevés par les Shotet, un peuple nomade et pour le moins belliqueux : alors qu’une prophétie a annoncé sa chute par leur faute, le nouveau souverain, Ryzek Noavek, veut contrôler leur destin. Pour s’en sortir, une seule solution : pactiser avec Cyra, la sœur du tyran Shotet, pour le pire et le meilleur…

L’auteur de la trilogie à succès Divergente, roman post-apocalyptique, est de retour avec une nouvelle série, un roman d’anticipation, une science-fiction qui met en scène deux jeunes héros aux pouvoirs particuliers, dont les voix alternent.

Le décor, vous l’aurez compris –enfin, j’espère- : un système solaire inconnu, une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, sur lesquelles certains êtres possèdent un “don”, c’est-à-dire un pouvoir unique.

Dans cet univers intersidéral, on retrouve les thèmes chers à l’auteur : les figures maternelles complexes, les gouvernements défaillants, les relations entre frères et sœurs, le poids des non-dits…

Le lecteur est rapidement plongé, immergé, dans le foisonnement imaginaire de Veronica Roth qui brosse, de main de maître, les portraits de personnages aboutis, accélère la cadence, distille les indices afin de permettre au lecteur d’évaluer la suite des événements.

Une fiction captivante qui laisse poindre un peu de … romantisme et, beaucoup de force.

**********

Des suites toujours appréciées :

Chez les Arthur, il y a 7 enfants, dont 6 filles…

On retrouve avec plaisir la famille Arthur créée par Susie Morgenstern, une famille dans laquelle on ne s’ennuie pas ! Pleine d’humour, cette série aborde les préoccupations quotidiennes d’une famille nombreuse. D’abondants dessins colorés, aux traits dynamiques, accompagnent ces romans, vrais moments de détente.

************

2 nouveaux tomes dans la collection Questions ? Réponses ! destinée aux 5 ans et plus.

Très interactifs, ces documentaires aux couleurs vives captent facilement l’intérêt des enfants qui découvrent les réponses à leurs nombreuses questions dans des textes courts et faciles d’accès.

************

 Pour les plus petits, à découvrir, 4 nouveaux tomes dans l’excellente collection Mes premières questions ? Réponses !

  Des doubles pages qui traitent un aspect bien spécifique, des illustrations rondes et colorées, des scènes rassemblant des personnages connus de l’enfant (grands-parents, père, mère…), ces ouvrages accessibles aux plus jeunes permettent d’apprendre beaucoup de choses. Chaque recueil s’achève sur un petit jeu.


 

02/19/17

2 lectures sympas faites durant les vacances

Le titre m’a amusée.

Je me suis lancée et j’ai été emballée !

Ferdinand, 83 ans, est un vieux monsieur aigri, déçu par la vie ; sa femme l’a quitté, sa fille a fui à Singapour et il vit seul, avec Daisy, son chien. Son passe-temps favori : terroriser la concierge et les voisines. Son salut, il le doit à une petite fille, Juliette, qui s’invite tous les midis chez lui, le forçant à s’ouvrir aux autres. Peu à peu, la magie de l’affection opère…

Un livre rafraîchissant, pétillant et d’une infinie tendresse.

Les personnages sont attachants à souhait. J’ai adoré le côté « tatie Danièle » de Ferdinand et la répartie de la petite Juliette qui, du haut de ses 11 ans, fait preuve d’une belle maturité.

Deux extraits pour vous donner un avant-goût :

« Chieuse » n’est pas dans le dictionnaire. C’est la meilleure ! Il faudra qu’on m’explique pourquoi on y met que des mots qui servent jamais ! Est-ce qu’on se sert de « chiffe » ou de « chiton » ? C’est peut-être mon dictionnaire qui est trop vieux. 1993. Les chieuses existaient déjà, non ?

En tous cas, Me Suarez ne laisse rien au hasard. Ses cheveux sont sous contrôle. La perfection de ses boucles peroxydées doit tout à la mise en plis nocturne qu’elle exécute avec assiduité. Chaque soir, le filet bleu maintient l’ensemble en place, ce qui a l’avantage non négligeable de décourager toute envie téméraire de son mari de l’honorer, aussi efficacement que le ferait une ceinture de chasteté.

*********

Un polar dont l’originalité est de nous transporter dans une contrée très peu commune pour la littérature policière, en … Mongolie !  Une idée peu banale qui s’avère bien pertinente.

Le corps enfoui d’une enfant, découvert dans la steppe par des nomades mongols, réveille chez le commissaire Yeruldelgger le cauchemar de l’assassinat jamais élucidé de sa propre fille…

Un roman pour le moins dépaysant qui nous fait découvrir un pays aux traditions bien ancrées ; un roman qui se dévore de bout en bout.

Le maître du jeu : un homme en colère, caractériel, déchiré mais terriblement attachant.

Une mise en garde : beaucoup de scènes ultra-violentes !