06/7/17

Un nouveau Balthazar tout beau, tout propre

Une délicieuse histoire dans laquelle, comme toujours, les plus petits auront plaisir à se retrouver.

Balthazar est, cette fois-ci, dans la salle de bains. Après s’être brossé les ongles et les dents, s’être mouché le nez, s’être lavé le visage et s’être brossé les cheveux, Balthazar est … tout propre !

Encore un superbe petit album composé d’un texte toujours aussi bien écrit, usant d’un vocabulaire riche et descriptif.

Un nouvel épisode à nouveau merveilleusement illustré, avec des dessins délicats, pleines pages. A noter que tous les accessoires de toilette (brosse, dentifrice, gant…) sont en relief. C’est un vrai plaisir de les sentir du bout des doigts.

A lire pour bien grandir et devenir autonome !

Editions Hatier

 

Share Button
06/6/17

We improve our english

Pour être sûr(e) de ses acquis,

pour se rassurer avant des épreuves,

pour réviser efficacement,

LE livre à avoir sous la main.

Trois grandes parties.

  • une partie révisions avec 30 fiches de grammaire (négation, passé progressif, infinitif ou gérondif…) et 25 fiches de vocabulaire organisées par thème (éducation, politique, voyage…). Chaque fiche est accompagnée d’exercices.
  • une partie entraînement constituée de tests de vocabulaire et grammaire regroupés par niveau (de 1 à 4)
  • un super test « challenge »

Sont appréciées la progressivité des exercices, la clarté des leçons et la mise en page aérée.

********

Deux nouveaux titres dans cette collection très réussie à destination des plus jeunes.

 

 

 

 

 

Deux histoires dans lesquelles on retrouve avec plaisir le valeureux Robin des Bois et la pétillante Alice.

Quel bonheur, pour l’enfant, d’appuyer sur la puce sonore qui se fond dans le décor et d’entendre le récit.

On appréciera la qualité de la narration, d’une grande expressivité à l’accent très pur, et la maquette toujours aussi attrayante et solide.

De bons supports pour s’initier à la langue de Shakespeare.

 

 

Editions Larousse

Share Button
06/5/17

Additif à la chronique précédente

La peinture magique (sans peinture, je le rappelle, juste un peu d’eau suffit), c’est idéal pour faire patienter les petits, ici ou là.

La preuve en image

Petite Philippine, 4 ans, patientant entre chaque plat.

P.S : il existe de nombreux thèmes !

Share Button
06/4/17

Au bonheur des petits artistes

Les éditions Usborne aiment à développer le sens artistique de nos bambins.

Voici donc 4 idées séduisantes qui leur sont dédiées.

Quel bonheur de pouvoir appuyer son doigt sur le tampon encreur et ajouter des oiseaux, des chenilles, du pollen,…, dans les différents décors ; des décors simples et attrayants.

Des consignes courtes et claires expliquent le travail à faire, intelligent et diversifié dans ses objectifs.

J’aime la maniabilité du recueil qui se présente sous la forme d’un carnet à spirales.

Un bon point également pour la robustesse de l’ensemble.

Des idées simples et amusantes !

Peindre avec les doigts, un plaisir qui ne se refuse pas !

*

On peut faire la même chose avec des tampons

Même plaisir, même possibilité de pouvoir laisser libre cours à sa créativité que précédemment, si ce n’est que l’enfant va s’approprier des formes, va devoir choisir laquelle utiliser. Un exercice un peu plus complexe que le précédent mais tout aussi ludique et tellement satisfaisant !

Les tampons sont en bois, facilement préhensibles.

 Ces 2 supports constituent des outils parfaits pour qui veut s’inventer et mettre en scène des histoires.

**

Un coffret pour apprendre à dessiner

L’enfant est invité à reproduire pas à pas des dessins proposés : un chevalier, un tigre, une fusée… à partir de formes simples.

Les consignes sont adaptées aux plus jeunes.

Sont fournis : un cahier d’exercices guidés, un bloc vierge et 8 crayons couleurs.

 Une activité ludique qui aboutit à un beau dessin fait à la main !

**

Je trouve cette idée toujours aussi géniale : on trempe son pinceau dans un peu d’eau, on le passe sur les motifs en noir et blanc et pffff, une multitude de couleurs jaillissent. De quoi émerveiller petits et grands.

Share Button
06/3/17

Un grand et bel album dans lequel se perdre avec plaisir !

 

Vrai coup de cœur que cet album d’une grande beauté plastique qui nous amène, page après page, à parcourir le monde, à la rencontre d’animaux. Les textes sont vivants et donnent une brève explication sur chacune des espèces en présence. Le travail de l’illustratrice est parfaitement maîtrisé : les traits des animaux et des paysages sont étonnants de réalisme.

J’aime le charme un peu rétro des anciens ouvrages naturalistes.

Sommaire et index viennent parfaire cet excellent ouvrage à ouvrir sans retenue !

 

Editions Milan

Share Button
06/1/17

D’une grande délicatesse

 

Chacune des nouvelles traite un thème précis (l’écologie/le handicap/le divorce) et raconte avec finesse une histoire dont la chute en est souvent le point d’orgue.

Les mots de chacune de ces nouvelles sont percutants, les descriptions efficaces.

Des textes courts, incisifs, parfois poétiques, souvent optimistes et réalistes.

Faciles d’accès et de lecture, ces récits qui sonnent juste, sans jamais tomber dans le pathos, font preuve d’une grande sensibilité et sauront provoquer des discussions sur des sujets parfois difficiles.

 

Editions Le Calicot

Share Button
05/31/17

Bien grandir avec Nathan

Deux collections intéressantes dédiées aux plus jeunes.

 

Commençons par la série Max et Lapin qui aborde habilement des problématiques rencontrées par les tout-petits.

Cette histoire toute simple, ancrée dans le quotidien des enfants, montre combien l’apprentissage de la propreté n’est pas toujours évident pour les petits ; chacun avance à son rythme… L’expérience de Max démontre que cette étape, si elle doit être proposée et guidée par les parents, ne peut réussir sans la volonté de l’enfant. Les illustrations complètent avec bonheur un texte plein de bon sens.

*

Tout en douceur et en tendresse, texte et images invitent à réfléchir sur les relations que peuvent entretenir deux amis, et sur le rôle important de l’adulte qui joue le médiateur et désamorce une situation tendue.

 

*********

Deux nouveaux titres dans la collection Papoti-Papota

 

 

 

Je rappelle le principe : des histoires tout en images grâce auxquelles l’enfant enrichit son langage et est invité à s’exprimer en faisant le portrait des héros, en décrivant le décor et les objets, en situant les personnages dans l’espace, en décrivant les actions ou encore en devinant la suite.

Sur chaque double page apparaissent le thème de langage, nos deux petits lapins qui accompagnent l’enfant dans le commentaire de l’image et des idées pour prolonger l’expression orale.

De bons supports pour éveiller la curiosité, le sens de l’observation et développer le langage des plus petits.

 

Editions Nathan

 

 

Share Button
05/30/17

Très belles adaptations

Pour commencer, l’adaptation à destination des CM2 de l’un des plus emblématiques romans d’aventures

Ce récit palpitant, qui nous ouvre les portes du Grand Nord américain, met en scène un héros singulier, un loup. Le lecteur assiste à son développement et à son évolution.
Cette belle aventure est prétexte à une fable sur un monde où la sauvagerie des hommes dépasse parfois celle des animaux.

Le texte, ici abrégé, n’élude aucun des ressorts dramatiques du récit originel : sont très bien rendues la séparation mère-fils, la souffrance, la violence…

Des illustrations accompagnent et agrémentent ce roman exigeant, au vocabulaire choisi avec grand soin.

Une belle maquette à laquelle seront sensibles les plus jeunes.

A noter : des fiches pédagogiques très bien conçues sont à la disposition des enseignants sur le site de l’éditeur.

***********

Une histoire de sœurs dans laquelle bon nombre de petits lecteurs se reconnaîtront ; une belle adaptation française de The Seven Princesses

Smiljana Coh, toute jeune auteur-illustratrice croate, utilise son talent pour illustrer avec tendresse et justesse la complexité des relations dans une fratrie. Comment ne pas se retrouver dans ces adorables princesses aux caractères bien trempés qui atteignent, non sans difficulté, un point d’équilibre ? Tous les sentiments contradictoires sont subtilement évoqués dans cette histoire pleine d’une malicieuse tendresse qui offre l’opportunité de parler avec les enfants de la colère, de la jalousie et aussi du plaisir de savoir pardonner et de se faire pardonner.

Page après page le lecteur avance dans le récit, sans se lasser, en attente de voir l’évolution de la situation.

Les illustrations sont en étroite liaison avec les mots : les fonds sombres évoquant disputes et remords contrastent avec la luminosité des retrouvailles et autres moments complices.

Un très bel album !

Editions Larousse

Share Button
05/29/17

Et mes larmes jaillirent

Un bel hommage à Esther Earl, jeune fille atteinte du cancer qui a inspiré à John Green le personnage féminin de  Nos étoiles contraires.

Un livre fort et poignant qui décrit – à partir du journal d’Esther, de dessins, de photos, de lettres et de témoignages divers-,  avec beaucoup de justesse, les bouleversements que peut provoquer la maladie dans la vie quotidienne de ceux qui sont confrontés à une semblable situation, sans jamais rentrer dans aucun détail morbide. Les sentiments de l’adolescente, ceux de ses parents ou encore de sa famille et de ses amis sont d’une grande finesse et d’une grande lucidité. On sourit, on pleure ; on espère, on doute avec eux.

Les dernières pages, relatant les derniers instants d’Esther, sont poignantes et tellement belles.

Sont admirablement mis en avant les points positifs nés de cette « plaie » : famille plus soudée, gain en maturité, belles amitiés, dépassement de soi…

Un opus qui n’oublie pas de rendre hommage au dévouement du corps médical et à tous ces bénévoles qui tentent de redonner le sourire aux petits malades.

Un ouvrage enrichissant qui ouvre de nombreuses pistes de réflexion sur la maladie, la mort et le salut.

 

Quelques passages :

… C’est le mot qu’elle a employé pour décrire l’amour de sa famille, « infini ». J’ai compris alors que l’infini n’est pas synonyme de quantité ; l’infini, c’est l’absence de limites. Le monde dans lequel nous vivons est défini par ses limites. On ne peut pas voyager plus vite que la lumière. On mourra tous un jour. On ne peut pas y échapper. Mais la conscience humaine a ceci de miraculeux et d’encourageant qu’elle est capable de concevoir l’absence de limites. John Green

Soit juste heureuse. Et si tu ne peux pas être heureuse, fais des choses qui te rendent heureuse. Ou alors ne fais rien, mais avec les gens qui te rendent heureuse. Esther Earl

Pour  plus d’informations  sur Esther et ses parents, vous pouvez vous rendre sur la chaîne Youtube d’Esther, sur Caring Bridge ou encore le blog de Wayne.

Sans oublier la fondation This Star Won’t Go Out.

Editions Nathan

Share Button
05/25/17

C’est à Versailles !

Au fond d’une impasse obscure, tu te rendras.

Dans la charmante courette, tu pénétreras

pour découvrir LA boutique versaillaise dédiée au monde d’…… HARRY POTTER.

Dans cette toute petite antre dans laquelle on n’accède qu’au compte-gouttes (patience est mère de vertus !…), sont proposés pêle-mêle des baguettes magiques, des robes et des balais de sorciers, des t-shirts, des mugs et un tas d’autres objets à l’effigie des héros de la saga créée par J.K Rowling.

Les fans n’ont pas fini de se réjouir : le 27 mai prochain, Chris Rankin, l’interprète de Percy Weasly, sera présent à la boutique ! Attention, réservation obligatoire et main au porte-monnaie de rigueur : il faudra débourser 20 euros pour une photo avec l’acteur, et plus de 100 euros pour un repas à ses côtés dans un restaurant privatisé. Mais, c’est bien connu : quand on aime, on ne compte pas…. Quoique…

 

L’Armoire Geek, 3 Impasse Duplessis – Cour Des Ateliers Duplessis – 78000 Versailles

 

Share Button