03/12/13

Un premier roman prometteur !

 

w189_168282081361538431

Mostéfa vient de frapper son meilleur ami. Mais pourquoi Abdel s’est-il déguisé en pirate ? Ne lui avait-il pas confié, peu après son arrivée à l’orphelinat, tout ce qu’il avait dû endurer ? L’adolescent se rappelle alors : le chalutier de ses parents pris d’assaut par des pirates, non loin des côtes somaliennes ; la mort des otages, à l’exception de lui, Mostéfa, bien vite rebaptisé “le Grillon”. Sa vie serait désormais celle de ces mercenaires, avec son lot de violence, de méfiance, mais aussi d’amitié et de confidences aussi douloureuses soient-elles…

 

Ce récit captivant traite un thème peu abordé en littérature jeunesse : la piraterie. Alternant temps présent et flash back,  l’intrigue se noue peu à peu et donne à voir l’histoire de ce jeune Coréen qui a tout perdu, un « beau » jour de pêche comme il y en avait eu tant jusque-là. Le lecteur s’attache rapidement au Grillon mais aussi à Samatar, « un pirate bien malgré lui », un homme détruit moralement depuis qu’il a vu sa fille sauter sur une mine ; Samatar n’a alors  trouvé son salut que dans l’abandon de sa vie à une certaine violence, une fuite comme une autre… Les différents protagonistes sont admirablement bien campés. L’émotion du lecteur est mise à rude épreuve ! Un scénario original qui s’achève sur une note positive, du moins l’espère-t-on !

02/8/13

Big Brother is waching you, version 2.0

 9782747034357FS

Résumé :

Nick est intrigué : ses camarades de lycée ont bien changé depuis quelques jours : ils sont absents, fatigués et s’isolent volontiers. De minces boîtes carrées sont diffusées, sous le manteau, dans les couloirs de l’établissement. Impossible de savoir de quoi il s’agit, personne ne veut en parler.

Et lorsque vient enfin le tour de Nick de recevoir le mystérieux objet, le garçon est presque déçu. Quelle est cette copie de jeu vidéo qui met tant de temps à charger sur son ordinateur ? Un jeu auquel il faut jouer impérativement seul et n’en parler à personne, pas même entre joueurs…

La frustration ne fait que commencer ! Car le voici qui clique pour entrer dans le monde d’Erebos, LE jeu captivant… Un jeu, vraiment ?

Malgré son scepticisme, Nick est bien obligé d’avouer que ce jeu est extraordinaire, les effets de réalisme sont saisissants mais plus que ça, le jeu semble vivant et capable d’interagir directement avec chaque joueur derrière son écran…

Très vite, Nick se retrouve happé par Erebos et ses règles : il ne peut jouer qu’une seule partie et si son avatar meurt, tout est irrémédiablement perdu… S’il déroge au règlement, il sera de même définitivement exclu… Le jeu impose son rythme. Les pauses n’ont lieu que lorsque le Messager le décide.  Quel est l’objectif final d’Erebos ? Comment un jeu peut-il donner des missions aux lycéens dans le monde réel et jusqu’où sont-ils capables d’aller pour sauver leurs personnages ?

*********************************************************************************************************

Nul doute que nombre d’adolescents se laisseront séduire par ce roman captivant et rythmé, bénéficiant d’une couverture pour le moins attirante. Bien que fictive, cette histoire bouscule le lecteur ; son réalisme saisit. Le mécanisme de l’addiction est remarquablement décrit : d’objets de plaisir, les jeux vidéo deviennent sous nos yeux des substances toxiques, des paradis artificiels qui isolent et rendent violents. Une lecture prenante !

 

Chez Bayard. 443 pages

Un livre à retrouver au CDI !