04/16/13

Une ‘tite maison délicieuse comme je les aime…

C’est au gré de l’une de mes déambulations au milieu de livres que j’ai découvert une petite maison d’édition « bien de chez nous » .
Les P’tits Bérets, c’est une maison d’édition et de presse installée à Morlanne, dans le Béarn.
Les différents albums édités ont pour mission de faire s’interroger les enfants sur leur environnement et sur des thèmes universels pour les aider à grandir.

quand-on-sera-grand-couv

  Dans « Quand on sera grands », les deux protagonistes nous entraînent dans leur monde des possibles : “je serai musicien de verres d’eau”, “peintre de rayures de zèbres”, “guirlandeur d’étoiles”…

Chacune des situations imaginées est joliment croquée : le rêve et la réalité, qui se juxtaposent, sont admirablement retranscrits au travers de multiples détails amusants, imbriqués à l’intérieur des dessins jouant sur un espace tantôt mis en scène tantôt déstructuré.

blog2

blog3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chute de l’histoire, bien amenée, est délicieuse.

Un livre que les plus petits ne se lasseront pas de lire et de relire.

Une promenade poétique très agréable, qui témoigne d’une vraie connaissance de l’enfant.

 

04/12/13

A la rencontre d’une maison d’édition

A lui seul, le nom « Millefeuille », en dit long sur l’état d’esprit de cette maison d’édition qui offre à goûter, à savourer le patrimoine.

Et pour cela, les thèmes mis en exergue, dans chacune des collections, sont liés aussi bien au Moyen-âge, à la nature, à la mer et aux bateaux ou encore aux mythes et légendes. 

Le patrimoine est véhiculé par l’image, grâce à un récit d’aventure, un conte poétique ou une fiction… suivi(e) d’un complément documentaire révélant des clés de lectures de l’œuvre permettant à l’enfant d’aller plus loin.

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter un album savoureux :

 9782916742656FS

C’est l’histoire du roi Carnaval, ce personnage de carton que chacun s’applique à créer et à rendre majestueux afin de fêter comme il se doit le carnaval. Oui mais voilà, cette année, le roi Carnaval, sans rien faire transparaître, n’est pas comme les précédents. Celui-ci prend vie peu à peu, s’étonne, s’émerveille et réalise bien vite quel va être son triste sort : le bûcher l’attend. Il décide alors de fuir. Et dans cette fuite, il entraîne une belle princesse aux longs cheveux bruns. Dans tout le pays, on parle de cette mystérieuse disparition. Mais jamais on ne retrouva le roi ni sa princesse. Seuls des enfants, ravis de savoir le roi épargné, savent ; mais ils se taisent…

blog

Un texte au rythme agréable, des illustrations pleine page d’une douceur infinie qui s’emplissent peu à peu de couleurs et de joie, autant de facteurs qui traduisent toute l’émotion inhérente à cette belle rencontre entre ce roi rebelle et cette princesse pétillante. La fin du recueil est absolument délicieuse. Un album très esthétique qui reflète bien ce travail rigoureux qu’est celui de ces écrivains et illustrateurs qui œuvrent pour cette maison d’édition.

blog2

L’album offre, en dernières pages, des informations et des jeux sur cette belle fête qu’est le carnaval. Les enfants découvrent avec plaisir les origines de cette tradition.

De plus, un sympathique concours est organisé jusqu’à fin avril. Rendez-vous vite sur www.blog-editionsmillefeuille.fr !

 

Bonne chance !

02/26/13

Vertigineux plongeons…

2 lectures, 2 âges, mais un thème commun : la mer => j’ose le rapprochement !

Je commence par vous présenter un délicieux album pour les plus petits :

« La mer, c’est profond comment ? »

 how_deep_is_the_sea_fr

C’est l’histoire de Chouchou, un petit manchot, qui aime à poser de très grandes questions. Et aujourd’hui, notre petit manchot se demande bien quelle peut être la profondeur de la mer.

Une seule solution pour trouver une réponse : plonger dans l’immensité abyssale…

 

Texte simple et illustrations aux couleurs acidulées nous entraînent dans une succession de rencontres. Au fil des pages, les merveilles que recèle la mer se dévoilent à nous. Des personnages et des décors absolument craquants pour les plus jeunes.

A la fin du recueil, astucieusement pliée dans une enveloppe collée sur la couverture : une frise qui donne des informations précises et concises sur ce que l’on trouve au fond de l’eau, suivant la profondeur. Un petit plus qui fait un GRAND bonheur !

Un bel album à savourer, pour un moment de douceur.

Laissez-vous tenter par ce voyage extraordinaire !

  how_big_was_a_dinosaur_fr

 

 

Dans cette même collection qui fonctionne vraiment bien avec les petits :

« Un dinosaure, c’était grand comment ? »

Chouchou va aller à la rencontre de nombreux dinosaures, du plus petit au plus grand. Quelle aventure !

**********************************************************************

A partir de 11 ans

Le spectre des abysses,

 9782747033640FS

Après la montée des eaux, la superficie de la Terre a bien diminué, forçant ainsi des colonies à s’installer sous l’océan où elles ont construit de véritables habitations, fermes…. Ty, un jeune adolescent,  est le premier enfant né sous l’eau. Alors qu’il nageait dans les profondeurs, il est confronté à une terrible vérité : celle des exactions de plus en plus répétées d’une bande de pilleurs. C’est à ce moment-là que surgit Gemma, jeune fille qui vit dans un pensionnat, sur terre et qui est partie, sous l’eau, à la recherche de son frère aîné. Et si leur destin se croisait à jamais ? Si leurs recherches n’en faisaient qu’une ?…

 

Un rythme narratif alerte, une écriture simple et un suspense habilement entretenu font que ce récit, première aventure de Ty et Gemma, se lit d’une traite. Le décor planté, l’intrigue débute vite et le lecteur est rapidement plongé dans les profondeurs de la mer où sévissent de terribles hors-la-loi menaçant l’équilibre de la société. Un roman d’une grande inventivité qui devrait en séduire plus d’un !

****************************************************

 Un album à gagner en ce mardi matin : en allant sur le site Usborne, clique sur « nouveautés », quel livre-jeux vient juste après « La mer, c’est profond comment ? »

Bonne chance !

02/23/13

Motus, mais pas bouche cousue !

Partons, aujourd’hui, à la découverte d’une maison d’édition qui mérite d’être connue.

François David, fondateur des éditions møtus”, a créé il y a 13 ans sa propre entreprise à Landemer, Urville-Nacqueville, dans le Cotentin. Il est à la fois auteur, éditeur et professeur de théâtre. Particulièrement sensible à la poésie, c’est d’abord ce genre littéraire qu’il privilégia avant de se consacrer exclusivement à la littérature pour la jeunesse. Il aime sortir des sentiers battus, surprendre, publier des “poèmes-affiches”, proposer des “livres-objets” ou des livres “inclassables”. La part laissée à l’imaginaire dans les ouvrages édités est immense et sa production connaît un vrai succès.

Parmi les nombreux albums édités, en voici 2 qui représentent l’esprit ” møtus “.

livre14

Ici, c’est la dune. « La grande dune, la dune à perte de vue » Les lapins, Touffu et Taffeta habitent là depuis toujours, heureux, entre sable et vent. Un jour, les hommes arrivent avec leurs maisons, leurs digues et la dune rétrécit.

« On s’habitue à tout. On s’empile, on s’entasse. »

Puis la ville arrive avec du bruit. Maintenant, Touffu et Taffeta ne savent plus très bien ce qu’ils font là.

Sur un texte au rythme d’une comptine, l’auteur évoque les méfaits d’un urbanisme forcené sur les côtes maritimes et les résultats qui s’ensuivent : la disparition de tout un environnement. Une dénonciation poétique grâce à la magie des mots.  Les illustrations de Brunella Baldi accompagnent le récit à merveille : dans une déclinaison délicate d’ocres et de bleu gris, sur un format à l’italienne, subtiles, elles rendent parfaitement bien la rupture de cet équilibre et de cette harmonie entre nature et cité, entre hommes et animaux.

 

livre19

Sécheresse, inondation, cyclone, guerre, pauvreté. Les mères trompent la faim des enfants avec une soupe au caillou.

Un album où texte et illustrations, de concert, traduisent, avec la poésie de la pudeur, une réalité tragique, mais aussi l’espoir. L’auteur évoque avec des mots simples et concrets, sans pathos aucun, le thème grave de la famine dans le monde mais il dit aussi –et c’est la grande force du texte- tous les possibles. La créativité de l’illustrateur, qui donne vie à des cuillères de bois, à des grains de riz ou de blé, est véritablement au service du texte.

Pour chaque exemplaire vendu, 1 euro est reversé à l’OGN indienne Sharana  qui mène des projets liés à l’éducation des enfants et se consacre au développement de la culture de la spiruline

 

Des albums qui font réfléchir !

Le grand jeu du samedi : quel est le nom du Cabot qui est à l’honneur dans la collection Mouchoir de poche sur le site de l’éditeur?

Vous avez la solution ? Gagnez l’un des 2 albums chroniqués (au choix)

02/5/13

Un humour so british ou l’envers du miroir !

Tout le monde connaît le Lapin Blanc d’Alice au Pays des Merveilles. Mais que sait-on au juste de sa vie privée ? Est-il marié ? A-t-il des enfants ? Pourquoi est-il toujours pressé ?…
À travers le journal intime de Mme le Lapin Blanc, son épouse, nous pénétrons dans l’intimité de sa famille nombreuse (6 enfants) et découvrons la face cachée d’un pays qui n’est pas toujours merveilleux… Car tout occupé qu’il est par ses nombreuses tâches professionnelles au palais, Monsieur Lapin Blanc demeure bien loin de la vie domestique et laisse Madame Lapin Blanc gérer seule un quotidien parfois bien lourd. D’ailleurs, se souviendra-t-il que c’est aujourd’hui l’anniversaire de son épouse ? …

– Bien sûr, « Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. » –

51nXTWrer1L__SL500_AA300_

Avec des personnages croqués non sans talent, Gilles Bachelet s’approprie l’œuvre de Lewis Caroll et en propose une version irrésistible et originale. Son album n’est pas seulement un vibrant hommage rendu au père d’Alice, mais il salue plus largement le travail de Béatrix Potter et la culture anglaise. Dès les premières pages, le charme opère : le décalage entre le texte touchant et l’humour des images nous séduit. Nous nous perdons avec bonheur dans les illustrations fantaisistes fourmillant de clins d’œil et autres détails amusants. Une lecture drôle et subtile à la fois ; une réussite éditoriale saluée par la Pépite de l’Album 2012 du salon du Livre et de la Presse jeunesse en Seine Saint Denis.

Un album à offrir, pourquoi pas, à tous les papas trop pressés….