10/23/20

Une bonne intrigue pour les plus jeunes

Voici le premier roman, pour la jeunesse, de Mireille Calmel.

Un récit d’espionnage qui entraîne les 8-9 ans au château d’Amboise.

La consternation est totale au château, en ce petit matin : Léonard de Vinci vient de mourir. Avant de disparaître, le savant avait confié à Flore, Raphaël, Pierre et Louis, que l’un de ses dessins -l’aile volante- avait été dérobé ; il avait demandé, aux quatre petits amis, de devenir ses yeux et ses oreilles afin de retrouver l’objet du vol. Avec le décès de léonard, il est plus que temps de résoudre ce mystère…

Voilà un roman qui séduira les jeunes lecteurs par son humour, sa vivacité et ses rebondissements. D’une écriture soignée,  il permet aux enfants de projeter sur les 4 personnages, bien sympathiques, leurs rêves d’héroïsme. On appréciera à sa juste valeur le cadre de l’histoire : la Cour de François Ier ! Une lecture rendue aisée par un découpage en courts chapitres, l’intégration de nombreux dialogues, une pagination aérée et de très jolies illustrations.

 

XO éditions – Belin Jeunesse

10/7/19

Au delà des frontières

Lundi 7 octobre.

Bonne fête aux Auguste !

Ca s’est passé un 7 octobre :

  • 1337, début de la guerre de Cent Ans
  • 1571, destruction de la flotte turque à Lépante
  • 1870, Léon Gambetta quitte Paris à bord du ballon, L’Armand Barbès, pour rejoindre le gouvernement replié à Tours lors du siège de Paris.
  • 1948, présentation de la Citroën 2CV au salon auto de Paris

***

Aujourd’hui, direction : les éditions Motus pour un très bel album

C’est l’histoire de Swan, un jeune garçon, qui habite au 10e étage d’une tour et de Mia qui, elle, habite au 11e étage d’une tour située en face. Les deux enfants, un peu rêveurs, aiment à regarder par la fenêtre. Un jour, leurs regards se croisent. Une amitié muette se noue au gré de rendez-vous spontanés. Jusqu’au jour où, une affreuse muraille grise vient à les séparer. Les deux enfants ne peuvent plus s’adonner à leur petit rituel…

Un magnifique album empreint de poésie. Le texte, simple, bien écrit, rayonnant de la tendre complicité qui unit les deux amis, est très parlant pour les enfants qui se retrouveront facilement dans les sentiments éprouvés par Swan et Mia. Au désemparement, à l’incompréhension nés de l’apparition de ce mur -qui peut symboliser tant de choses : la religion, l’ethnie…- fait bien vite place l’espoir de se retrouver malgré tout.

On appréciera les remarquables illustrations de Diara Petrilli ; des dessins parlants, d’une remarquable expressivité, dont il se dégage une immense sensibilité.

“Si tous les enfants du monde pouvaient se donner la main…” Ainsi pourrait être la morale de cet album.

03/16/19

Un merveilleux bain dans la culture chinoise

Aujourd’hui, nous sommes le samedi 16 mars.

Nous fêtons les Bénédicte.

 

Que s’est passé en France un 16 mars ?

– 1662, inauguration du premier transport en commun.

– 1831, publication de Notre-Dame de Paris.

– 1914, pour protéger sa vie privée, Henriette Caillaux tire sur Gaston Calmette, directeur du Figaro.

– 1915, la fabrication et la vente de la liqueur d’absinthe sont interdites en France

– 1946, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane française et la Réunion deviennent des départements français

– 1986, Mitterrand-Chirac : première cohabitation en France

– 1990, Titouan Lamazou remporte le premier Vendée Globe Challenge

************

A découvrir et faire découvrir ce délicieux album paru aux éditions HongFei Culture

C’est enfin le nouvel an ! Tout le monde s’en va présenter ses voeux aux parents et aux amis. La coutume veut qu’au troisième jour de l’année, les oncles viennent offrir des lanternes à leurs neveux et nièces. Comme ses petits amis, Zaoli va recevoir une jolie lanterne…

En tournant les pages de cet album, l’enfant se laisse entraîner par la jolie Zaoli. Les merveilleuses illustrations sur double page -des peintures aux couleurs chatoyantes réalisées par Chengliang ZHU- laissent une grande liberté à l’imaginaire du jeune lecteur qui est plongé dans un univers à la fois exotique et magique. Parents et enfants peuvent appréhender ensemble la profondeur de ce pays des neiges et la façon dont on y vit grâce à une histoire touchante de simplicité et très accessible.

Un beau récit à travers lequel on découvre les bienfaits de la patience, de la générosité, de la bienveillance et de la tendresse.

Un ouvrage de très belle facture.

 

Mieux connaître cette délicieuse maison d’éditions :

HongFei 鴻飛 signifie « Grand oiseau en vol » en chinois. Le mot est emprunté à un poème de SU Dongpo (xie siècle) ; la vie y est comparée à un grand oiseau qui laisse des traces sur de la neige qu’il survole, sans s’y attacher. HongFei s’écrit en deux syllabes liées avec majuscule intercalée.

Cultures – avec majuscule et au pluriel – marque so, attachement à la pluralité et à la rencontre des singularités.

Le logo des éditions HongFei Cultures s’inspire du dessin à l’origine du caractère chinois « oiseau » 鳥 et fait référence aux sceaux traditionnels ; il représente un oiseau et les traces qu’il laisse sur la neige.

Les éditions HongFei Cultures, spécialisées jeunesse, développent une ligne éditoriale singulière valorisant une expérience sensible de l’altérité notamment à travers un lien particulier à la Chine et dans un parti pris interculturel.

***

« Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve. » Confucius

 

01/12/19

Le plein d’idées pour les occuper

Aujourd’hui, nous sommes le 12 janvier.

Bonne Fête aux Tatiana.

 

Que s’est-il passé un 12 janvier en France ?

– En 1628, saluons la naissance de Charles Perrault.

– En 1852, naissance de Joseph Joffre.

– En 1903, a lieu la première réunion de l’Académie Goncourt.

– En 1922, constatant l’hostilité de ses ministres et du président Alexandre Millerand face à sa politique de réconciliation avec l’Allemagne, Aristide Briand, président du Conseil donne sa démission. Ça chauffait donc en France. (sic)

– En 1926, l’Institut Pasteur annonce la découverte d’un vaccin contre le tétanos.

– En 1956, c’est en criant  «Sortez les sortants», que 52 députés poujadistes font leur entrée à l’Assemblée. Décidément, la France avait déjà du mal avec ses politiques…

 

************

C’est aux éditions Nathan que nous allons trouver des albums qui raviront les 6-7 ans

Toujours un immense plaisir à faire ces multiplications magiques.

24 pages ludiques pour revoir en douceur les multiplications et les faire aimer.

Comment ?

Un résultat proposé équivaut à une couleur précise.

L’enfant doit retrouver dans le dessin quelle multiplication donne ce résultat et la colorier selon la légende.

Un support gratifiant, idéal pour développer son sens de l’observation et sa réflexion.

Un moment récréatif fort intelligent, non ?

***********

Elle remporte un vif succès : la collection Pop-Up toi même !

Le principe ?

Lorsqu’on ouvre la pochette, on trouve :

– à gauche, 8 fiches d’instructions présentant les différents éléments à découper, à assembler et à fixer dans le livre à créer. Les explications, claires et concises, guident l’enfant pas à pas.

– à droite, l’album à couverture souple à réaliser. Pas de risque de se tromper, des symboles mentionnent les endroits précis où il faut placer les éléments.

C’est une idée très sympathique. Chaque livre sera unique car une grande liberté est offerte aux enfants, celle de pouvoir -entre autres- colorier comme bon leur semble.

La grande variété des thèmes proposés est un vrai plus !

*********

Toujours bien plaisants, ces albums où l’on passe des heures à observer, à chercher, à rire, à se raconter des histoires…

5 scènes : “Au coeur du corail”, “La jungle dingue”, “Perdus dans la savane !”, “Dans la forêt lointaine” et “Le Pôle dort ?” qui nous permettent de découvrir des univers variés et d’en apprendre beaucoup sur eux. Car le côté pédagogique n’est pas exclus !

De remarquables illustrations dans lesquelles on aime se perdre.

On peut s’y atteler en famille ou seul, selon son bon plaisir.

********

Pour finir, une délicieuse histoire d’amitié, celle entre un yéti tellement affreux qu’il est fui de tous et un oiseau qui atterrit un jour sur la tête de l’abominable bête. Et alors ??? Et bien, une merveilleuse alchimie va avoir lieu et il est fort à parier que le yéti ne sera plus jamais seul…

Des mots simples pour narrer cette belle histoire.

Un graphisme dynamique. Des couleurs chatoyantes.

Une très belle réalisation à découvrir !

L’honnêteté coûte des soins, Et veut un peu de complaisance, Mais tôt ou tard elle a sa récompense, Et souvent dans le temps qu’on y pense le moins. Charles Perrault

 

10/16/17

Un splendide abécédaire !

Un magnifique album signé Peggy Nille, une illustratrice pleine de talent.

Chaque lettre est associée à un animal. En quelques lignes brèves et amusantes, une situation cocasse est racontée, reprenant un maximum de mots de vocabulaire utilisant ladite lettre.

Le tout se fond dans un joli décor naïf fait de dessins colorés aux lignes vives et sobres.

 

Le résultat est gai, beau et tellement pétillant !

On se régale !

*****

Pour les plus grands, une nouvelle collection.

Les histoires de cette bande d’amis sont très sympathiques ; les enfants se plongeront avec plaisir dans ces aventures amusantes, légères et bien construites.

Mon bémol : l’adoption de la nouvelle orthographe, ce qui m’a gâché tout plaisir. Je guettais avec appréhension les “gouter”, “maitresse” & co.

Le tout est à retrouver chez Nathan

 

09/28/17

Un TRES TRES bel album signé Larousse

Voici un ENORME coup de cœur,

un de ces livres qu’on a envie d’offrir à tous les enfants que l’on chérit, afin de les initier au BEAU.

Déjà, la première approche avec l’objet-livre : parfaite !

  • Une délicieuse couverture avec une petite fenêtre découpée, dans laquelle s’inscrit le titre.
  • Le toucher de l’album : il est particulier, peu commun, c’est une toile enduite. C’est rare. C’est agréable.
  • Les personnages à la mine joviale vous invitent à entrer dans l’histoire.

L’histoire, parlons-en. C’est une histoire empreinte de douceur. L’amitié est judicieusement présentée comme une source de joie qui vient réchauffer plus d’un cœur. “Il était une petite souris dans une clairière au fond d’un bois. Elle rêvait d’habiter un jour une maison remplie de joie.” Notre petite héroïne va alors rencontrer tour à tour différents animaux de la forêt, tous en quête d’un toit, d’un foyer, d’amis.

Pour suggérer cette succession de rencontres toutes plus riches les unes que les autres, les pages -de tailles variées- s’enchevêtrent. Belle idée !

Plein de tendresse et de malice, avec ses dialogues qui se répondent, le récit, enlevé, se prête bien à  l’oral.

Le graphisme et les couleurs utilisées donnent à l’album une apparence un peu désuète qui s’accorde parfaitement à  l’ambiance rustique. Un recueil empreint d’une grande sagesse, porteur d’un message parfaitement adapté à son public.

Un album enchanteur !

**********

A découvrir également, toujours chez Larousse, 2 nouveaux ouvrages dans la collection Raconte-moi le monde…

Une collection qui se présente sous la forme de cahier à spirales.

Dans chaque ouvrage, 4 thèmes traités dans des onglets différents :

  • Les secrets de l’univers/ Le système solaire/ La Terre, notre planète/ Et l’homme dans tout ça ?
  • Histoire/Trésors d’Egypte/Dieux et croyances/Vie des hommes

De bons documentaires qui répondent de manière précise et concise, à de nombreuses questions variées : Quelle est la plus haute montagne de l’univers ? Quand peut-on voir le rayon vert ? Pourquoi le pharaon a-t-il un cobra sur le front ? Y avait-il plusieurs sortes d’embaumement ?

Les textes, assez courts, sont agrémentés de dessins humoristiques.

A la fois ludique et pédagogique, ces carnets ont tous les atouts pour passionner les petits curieux !

**********

Pour finir, un super quiz.

100 cartes

7 catégories : Les lieux mythiques, Nature, Créatures mythologiques, Héros et leurs exploits, Couples mythiques, Divinités et Création et destruction du monde.

Parfois on doit choisir entre plusieurs propositions, parfois le début d’un mot est donné et parfois il faut réfléchir très fort !!!!!

Ce qui est très agréable, c’est qu’il y a justement des questions pour tous les niveaux ; chacun peut s’y retrouver.

Les réponses sont dans un petit livret malin.

Un jeu intelligent !

 

 

 

07/10/17

Belles lectures signées Nathan

Enorme coup de cœur pour cette nouvelle série  Le roman du ballet  qui ravira assurément danseuses et rêveuses.

Cette collection a pour but de présenter, de manière romancée, un ballet célèbre.

Ainsi découvre-t-on, dans ces deux premiers livres, l’histoire de la Sylphide (James tombe amoureux d’une créature merveilleuse qu’il ne peut attraper. Il croise alors une sorcière qui lui offre une écharpe censée résoudre le problème. Lorsqu’enfin le jeune homme parvient à saisir sa belle, cette dernière perd ses ailes et … la vie.) et du mythique Lac des cygnes (Siegfried tombe amoureux d’Odette. Malheureusement, cette dernière est prisonnière d’un sort jeté par le magicien Rothbard : elle se transforme en cygne le jour et redevient femme la nuit. Seule la promesse d’un amour sincère pourra la délivrer de cet ensorcellement…)

Les textes, simples d’accès, écrits en assez gros caractères, sont étayés par des photos prises lors de la représentation de ces ballets à L’Opéra national de Paris.

Un résultat très réussi. On entre vraiment dans le récit, on imagine les personnages, leurs costumes, leurs émotions…

A la fin de chaque opus, des informations passionnantes sur la création du ballet, sur l’univers de la danse…

Deux ouvrages à découvrir !

 

*********

A découvrir également ce nouvel épisode de  Petit rat, malgré tout

Un garçon à l’honneur : Bilal que rien ne prédestinait à la danse. Et Dieu sait que ce n’est pas facile, pour un garçon, d’assumer cette passion. Saura-t-il résister à la pression de son père et de ses amis ????

*********

Et pour noter toutes les belles lectures que l’on fera cet été, rien de tel que ce carnet qui permet de garder une trace de ses livres préférés et de noter ceux que l’on a détestés…

A mi-chemin entre journal intime et compte-rendu de lecture, ce carnet de lecture permet à l’enfant de s’interroger sur sa position de lecteur : pourquoi a-t-il apprécié ou non cette lecture ?, quelles ont été ses phrases préférées ?, comment a-t-il choisi ce livre ?…

Un exercice très intéressant -que je pratique avec mes élèves !- qui permet de s’approprier une histoire, qui offre la possibilité d’une réflexion personnelle, qui témoigne du parcours de lecteur.

Bref, j’aime !

 

06/30/17

La fête de l’amitié

J’aime ces albums qui montrent à quel point l’amitié est précieuse.

Pour commencer, une nouvelle aventure d’Edmond et ses amis.

Ce matin, Edmond a retrouvé le vieux livre de cuisine de sa grand-mère. Il y trouve la recette de la soupe à tout. Edmond décide d’inviter ses amis le soir même. “Chaque invité apporte un ingrédient de son choix et le plonge dans l’eau… mais ce qui rend la soupe à tout vraiment extraordinaire, c’est… l’ingrédient mystère !” …

Une charmante histoire pour parler d’amitié. La fraîcheur et la beauté des illustrations, alliées à un texte simple, retranscrivent parfaitement les mille et une expressions de ce ballet de personnages autour d’Edmond. Encore un bel album dont la chute ravira petits et grands.

A lire en famille pour partager un bon moment !

*****

Une belle balade dans Paris

Ce matin, la tour Eiffel reçoit la visite de Léa et Nino. Les 2 enfants participent à une chasse au trésor. Ils pensaient trouver le trophée en haut du monument. Ravie d’aider Léa et Nino, la tour Eiffel les invite à rester sur son dos…

Cette chasse au trésor entraîne le lecteur au cœur de Paris, à la découverte de ses monuments, de son atmosphère, de ses charmes. Si dimensions et perspectives sont modifiées, les illustrations colorées, au trait souple, sont néanmoins fidèles aux caractéristiques parisiennes : les berges, les grandes avenues…

Un livre à offrir aux jeunes touristes venant découvrir les beautés de la capitale.

 **********

2 nouveaux recueils pour apprendre à coder.

A partir de 8 ans, privilégiez cet album

A partir de 10 ans, ce sera plutôt celui-ci

Je vous avais déjà présenté cette collection.

Chaque ouvrage se divise en 2 parties : création du jeu de base et personnalise ton jeu.

Les explications sont claires, illustrées pas à pas.

Au final, beaucoup de satisfaction !

Editions Nathan

05/29/17

Et mes larmes jaillirent

Un bel hommage à Esther Earl, jeune fille atteinte du cancer qui a inspiré à John Green le personnage féminin de  Nos étoiles contraires.

Un livre fort et poignant qui décrit – à partir du journal d’Esther, de dessins, de photos, de lettres et de témoignages divers-,  avec beaucoup de justesse, les bouleversements que peut provoquer la maladie dans la vie quotidienne de ceux qui sont confrontés à une semblable situation, sans jamais rentrer dans aucun détail morbide. Les sentiments de l’adolescente, ceux de ses parents ou encore de sa famille et de ses amis sont d’une grande finesse et d’une grande lucidité. On sourit, on pleure ; on espère, on doute avec eux.

Les dernières pages, relatant les derniers instants d’Esther, sont poignantes et tellement belles.

Sont admirablement mis en avant les points positifs nés de cette “plaie” : famille plus soudée, gain en maturité, belles amitiés, dépassement de soi…

Un opus qui n’oublie pas de rendre hommage au dévouement du corps médical et à tous ces bénévoles qui tentent de redonner le sourire aux petits malades.

Un ouvrage enrichissant qui ouvre de nombreuses pistes de réflexion sur la maladie, la mort et le salut.

 

Quelques passages :

… C’est le mot qu’elle a employé pour décrire l’amour de sa famille, “infini”. J’ai compris alors que l’infini n’est pas synonyme de quantité ; l’infini, c’est l’absence de limites. Le monde dans lequel nous vivons est défini par ses limites. On ne peut pas voyager plus vite que la lumière. On mourra tous un jour. On ne peut pas y échapper. Mais la conscience humaine a ceci de miraculeux et d’encourageant qu’elle est capable de concevoir l’absence de limites. John Green

Soit juste heureuse. Et si tu ne peux pas être heureuse, fais des choses qui te rendent heureuse. Ou alors ne fais rien, mais avec les gens qui te rendent heureuse. Esther Earl

Pour  plus d’informations  sur Esther et ses parents, vous pouvez vous rendre sur la chaîne Youtube d’Esther, sur Caring Bridge ou encore le blog de Wayne.

Sans oublier la fondation This Star Won’t Go Out.

Editions Nathan

05/18/17

Sortent en librairie dès aujourd’hui

Une adaptation très réussie de ce roman

qui avait connu un beau succès  (adaptation cinématographique à la clé, s’il vous plaît !!!!) et dont je disais ceci à … l’époque…

Sur un ton humoristique et facétieux, ce roman aborde le thème douloureux des handicaps. Il y a d’abord celui de Marie-José qui fait craindre le pire et maintient le lecteur dans une gentille angoisse jusqu’à la fin ou presque du recueil. Mais sont également évoqués, de manière pudique, les difficultés scolaires et ce manque de confiance qui en résulte. Dans les premières pages, on assiste à cette lente glissade de Victor dans ce rôle de clown qui n’est pas si confortable que cela : dès qu’il devient bon élève, son mal-être disparaît à mesure que son estime en lui s’épanouit. Variés, les personnages qui défilent sont tous terriblement bien campés et attachants. Un livre à la fois plein d’humour et d’humanité ; une lecture au cours de laquelle on sourit et on s’émeut.

Adaptation pourquoi ? Pour viser un public plus jeune.

Une adaptation en quoi ? Pour commencer, le texte est écrit dans une police plus grosse. Ensuite, l’action est resserrée autour des deux héros, Victor et Marie ; le roman est donc plus court.

Une adaptation réussie parce que le récit ne perd rien de son intérêt.

******

Une nouvelle aventure de La Famille Cerise.

Triste nouvelle pour la classe unique de Savigny-les-Mimosas : les parents du petit Benjamin déménagent loin du village… Et un élève en moins, c’est l’école qui doit fermer. Une situation inenvisageable pour les sœurs Cerises et les frères Belpom qui vont chercher LA solution…

Malgré des protagonistes attachants et des situations cocasses, je dois l’avouer, ce n’est pas ma série préférée. Alors que sa plume est d’une extraordinaire finesse dans Le Coeur en braille, Pascal Ruter est ô combien décevant dans ces aventures destinées aux plus jeunes. Est-ce que l’auteur négligerait ce lectorat auquel il sert facilement du pipi-caca ?

p.11 : «  Moi, z’ai préféré le zour où il a fait caca dans le lavabo ! »

p. 24 : « Moi, z’ai rêvé que ze sersais les cabinets, mais que ze les trouvais pas, et que z’allais devoir faire caca dans les couloirs. »

On oublie, donc !

Editions Didier Jeunesse