01/23/17

Un bon thriller pour les ados

Pour les amateurs d’enquêtes, voici un livre qui devrait leur plaire.

 

Synopsis :

1888, quartier Est de Londres. Depuis quelque temps, des meurtres sanglants et horribles touchent les femmes de petite vertu de Whitechapel. Une jeune femme, de bonne famille, en avance sur son temps, enquête au côté de son oncle, médecin légiste.

Audrey-Rose, personnage principal, est un modèle féministe dont le seul mot d’ordre est la liberté, celle de vivre comme elle l’entend, sans aucune oppression. Et c’est avec une certaine morgue qu’elle fait fi des identités de genres et des rôles sociaux. Une héroïne insolite et audacieuse dans cette Angleterre très conventionnelle du XIXème siècle. On appréciera le duo qu’elle forme avec Thomas, jeune apprenti médecin, au caractère pétulant -ce qui n’est pas sans créer quelques frictions…

Bien construite, la narration, écrite dans un style agréable, dépeint avec force réalisme le quotidien des quartiers pauvres, mais aussi la science médicolégale -autopsies au menu !

Efficace, l’intrigue ne se perd pas en détails. Les pistes se brouillent au point de renverser l’ordre initial : et si les gentils et les méchants n’étaient plus ceux que l’on croyait…

L’aventure s’apparente à une véritable quête initiatique pour Audrey-Rose à laquelle le lecteur s’identifie aisément.                                                                                          

Un roman policier imprégné d’un certain classicisme -loin d’être déplaisant-, qui rassemble de nombreux ingrédients pour passer un bon moment.

 

Editions Milan

04/6/14

Les amateurs de Downton Abbey vont apprécier !

9782234075597

 

Ce titre a les charmes de son contexte : manoirs, domestiques et Lords, jeunes femmes célibataires, campagne anglaise délicieuse et parfois inquiétante, intrigues sentimentales où l’argent n’est jamais bien loin.

Le roman de Jo Baker retrace plusieurs parcours d’existences plus ou moins liés ; un entrelacs d’histoires impeccablement échafaudé, dont il est bien difficile de s’extirper tant on se laisse porter par une écriture volontairement sobre et par les protagonistes grandement attachants. Au centre, deux personnages, Sarah et James, que la narration suit avec une fidélité à peu près chronologique, mais en se tenant en léger retrait, de telle sorte que persiste toujours une certaine opacité.

La subtilité psychologique, la finesse et la précision des portraits donnent un roman foisonnant, ambitieux et très abouti, où le narrateur, observateur distancié de son sujet, permet au lecteur d’observer à son tour, sans complaisance ni mépris, les petits drames qui s’enchaînent et les vies de “ces gens-là” qui souvent nous ressemblent.

Un roman plaisant, à l’histoire joliment troussée, pour un sympathique dépaysement.

 A retrouver chez les éditions Stock

10/5/13

L’intrépide Penelope ne se met pas au vert…

Il vient d’être édité format poche, l’occasion de découvrir une héroïne qui ne manque pas de piquant !

9782203075030FS

Ce roman, premier volet d’une série qui compte déjà 4 tomes, présente une enquête rondement menée. Le suspense est maintenu jusqu’aux dernières pages, ou presque, grâce à de nombreux rebondissements inattendus. Penelope, personnage principal, est un modèle féministe, son seul mot d’ordre est la liberté, celle de vivre comme elle l’entend, sans aucune oppression. Et c’est avec un certain plaisir qu’elle fait fi des identités de genres et des rôles sociaux. Un personnage féminin insolite et audacieux, dans cette Angleterre très conventionnelle du XIXème. Bien construite, la narration, écrite dans une langue soignée, dépeint avec force réalisme le quotidien des quartiers pauvres et la violence de certains sentiments.

Un roman policier imprégné d’un certain classicisme -loin d’être déplaisant-, qui rassemble de nombreux ingrédients pour passer un bon moment.

A lire dès 13 ans

Edité par Casterman

07/11/13

Du côté des ados

Aujourd’hui encore, 2 idées de lectures complètement différentes mais terriblement captivantes.

Je commence par un roman fantastique :

 

9782747035316FS

Le quotidien de Théo est si prévisible. Selon son tuteur, le docteur Saint, il souffre d’une maladie extrêmement dangereuse pour les autres. C’est la raison pour laquelle il n’est autorisé qu’à fréquenter trois personnes : M. Bon, le majordome, Clarisse, la domestique et le docteur. Il doit même porter des gants et passer régulièrement dans le “Tube de la Compassion”. Un soir, alors que son tuteur est absent, deux cambrioleurs pénétrent dans la maison. Ils surprennent Théo et tentent d’apprendre de lui où se trouvent les objets de valeur. Alors que l’un des malfaiteurs brandit une clé à molette, prêt à lui asséner un coup fatal, l’adolescent se saisit du poignet de son agresseur. Le corps de ce dernier se met à luire puis fond. Théo n’aura de cesse de cacher cet incident à son tuteur. Tout à ses réflexions, il est, peu après, enlevé par un étrange animal qui le conduit auprès de membres de la Société de vigilance qui ont bien des révélations à lui faire…

Dès le premier tome de cette série, le ton est donné : sociétés secrètes, personnage machiavélique, pouvoirs, animaux fantastiques… Tous ces ingrédients laissent présager une série riche en surprises.

Plongé dans une lecture captivante, le lecteur s’attache au personnage principal et découvre ses dons.

Le texte, bien écrit, laisse entrevoir la riche imagination de l’auteur et le pouvoir évocateur de son expression.

Les nombreux et imprévisibles rebondissements de l’intrigue permettent d’entretenir un rythme soutenu.

Si beaucoup d’interrogations demeurent, ce premier volume permet cependant à l’action en cours de s’achever de manière soignée.

Une lecture distrayante.

Editions Bayard

 

Dans un tout autre genre :

9782012035430FS

Mrs. Bennet veut marier ses cinq filles (Jane, Elizabeth, Mary, Kitty et Lydia) afin de leur assurer un bel avenir. Lorsqu’un riche rentier arrive à Netherfield Park, elle espère vivement que ses filles sauront lui plaire, et qu’elle pourra marier l’une d’entre elles au nouveau venu. Ce rentier, Mr Bingley, est accompagné d’un très bon ami, qui, s’il est très riche, n’est pas un modèle d’amabilité envers la famille Bennet. L’orgueilleux Mr. Darcy voit d’un très mauvais oeil son ami s’éprendre de Jane, la plus âgée des soeurs, de peur d’un mariage malheureux…

Remarquablement traduit par Michel Laporte, écrivain que l’on ne présente plus, ce roman, écrit dans un style fin et élégant, entraîne le lecteur au cœur de la société anglaise du début du XIXème siècle, avec ses règles strictes régissant vie mondaine et vie privée.

Servi par des personnages hauts en couleur et des dialogues très vivants, le récit, ponctué de nombreux rebondissements, tient en haleine et parvient à ménager des surprises jusque dans les derniers chapitres.

On ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de ce bon roman victorien qui ne comporte pas de temps mort et offre de délicieuses heures de détente.

Editions Hachette