07/10/17

Belles lectures signées Nathan

Enorme coup de cœur pour cette nouvelle série  Le roman du ballet  qui ravira assurément danseuses et rêveuses.

Cette collection a pour but de présenter, de manière romancée, un ballet célèbre.

Ainsi découvre-t-on, dans ces deux premiers livres, l’histoire de la Sylphide (James tombe amoureux d’une créature merveilleuse qu’il ne peut attraper. Il croise alors une sorcière qui lui offre une écharpe censée résoudre le problème. Lorsqu’enfin le jeune homme parvient à saisir sa belle, cette dernière perd ses ailes et … la vie.) et du mythique Lac des cygnes (Siegfried tombe amoureux d’Odette. Malheureusement, cette dernière est prisonnière d’un sort jeté par le magicien Rothbard : elle se transforme en cygne le jour et redevient femme la nuit. Seule la promesse d’un amour sincère pourra la délivrer de cet ensorcellement…)

Les textes, simples d’accès, écrits en assez gros caractères, sont étayés par des photos prises lors de la représentation de ces ballets à L’Opéra national de Paris.

Un résultat très réussi. On entre vraiment dans le récit, on imagine les personnages, leurs costumes, leurs émotions…

A la fin de chaque opus, des informations passionnantes sur la création du ballet, sur l’univers de la danse…

Deux ouvrages à découvrir !

 

*********

A découvrir également ce nouvel épisode de  Petit rat, malgré tout

Un garçon à l’honneur : Bilal que rien ne prédestinait à la danse. Et Dieu sait que ce n’est pas facile, pour un garçon, d’assumer cette passion. Saura-t-il résister à la pression de son père et de ses amis ????

*********

Et pour noter toutes les belles lectures que l’on fera cet été, rien de tel que ce carnet qui permet de garder une trace de ses livres préférés et de noter ceux que l’on a détestés…

A mi-chemin entre journal intime et compte-rendu de lecture, ce carnet de lecture permet à l’enfant de s’interroger sur sa position de lecteur : pourquoi a-t-il apprécié ou non cette lecture ?, quelles ont été ses phrases préférées ?, comment a-t-il choisi ce livre ?…

Un exercice très intéressant -que je pratique avec mes élèves !- qui permet de s’approprier une histoire, qui offre la possibilité d’une réflexion personnelle, qui témoigne du parcours de lecteur.

Bref, j’aime !

 

03/13/15

L’Avare, grinçante comédie

En ce moment,  se joue, au théâtre Montansier, L’Avare ; une des pièces les plus emblématiques du répertoire classique, mise en scène par Jean-Louis Martinelli -un défi artistique passionnant pour celui qui veut éviter l’écueil du « déjà vu ».

28-LAvare-300x207

Distribution ô combien séduisante, superbe décor en mouvement et épuré, mise en scène rythmée… cette relecture -qui prend le parti de transposer la pièce de Molière dans une époque moderne- a tout pour plaire.

Dans une scénographie qui oscille entre chutes et espoirs, les acteurs tiennent l’équilibre entre drôlerie et cynisme, dessinant les contours de leurs personnages pour donner à voir toutes les facettes de leur intériorité. A ce jeu-là, ils excellent tous, et notamment Jacques Weber qui, de sa voix charnue et roulante, donne à l’odieux Harpagon une troublante humanité.

La gravité, participant subtilement, en ombres portées, à dessiner les à-pics des travers humains, est maintenue à distance.

Montrer la complexité des relations et provoquer le questionnement, n’est-ce pas là tout l’art du théâtre et le génie de cette pièce ?

Avec : Jacques Weber , Alban Guyon, Marion Harlez Citti, Rémi Bichet, Nathalie Schmidt, Jacques Verzier, Sophie Rodrigues, Vincent Debost, Aziz Kabouche, Paul Minthe