02/6/14

L’Incandescent, 2ème volet

Je vous présentais, le 11 juillet dernier, un roman à destination des ados -une lecture ô combien divertissante :

 

9782747035316FS

dont vous retrouverez la chronique ici : http://www.espritlivres.karamako.net/?m=20130711

 

Eh bien, le deuxième volet de cette aventure vient de sortir.

9782747035323FS

 

Le docteur Saint est mort, mais il avait des alliés, des armées de bandits sous ses ordres qui ne pardonneront jamais à Théo d’avoir éliminé celui qui leur procurait leur gagne-pain. L’enlèvement de Chloé n’en est-il pas la preuve ?

Tout comme le précédent tome, ce roman, bâti comme un film d’action où les temps morts sont bannis, est remarquablement efficace. Théo, qui découvre qui il est en réalité au fur et à mesure de sa course, nous entraîne dans une aventure palpitante et mystérieuse, dans laquelle on entre aisément. Au fil des pages, le jeune adolescent prend de la densité lorsqu’il comprend enfin l’enjeu de sa quête et de sa mission et qu’il est confronté aussi à ce que pourrait devenir Londres s’il n’agit pas. L’écriture de Glenn Dakin est nerveuse, rythmée, tout autant que l’action, alternant des phrases très courtes soulignant le tourbillon dans lequel est plongé le héros, et des passages plus amples où l’on peut respirer plus aisément.

On ne s’ennuie pas un seul instant !

Une lecture encore une fois captivante, à découvrir aux éditions Bayard

350 pages

01/31/14

C’est vous qui l’dites

Pour une fois n’est pas coutume, c’est une maman qui fait une chronique, celle d’un tryptique haletant sur fond de Russie soviétique, qui a reçu plusieurs prix :

prix imaginaires des collégiens 2013

prix révélation jeunesse des futuriales 2013

prix des bouquineurs d’Armor 2013

lalignee-slidernina2-sliderslider-nina3

Mais laissons la parole à Marie…

Dans l’URSS des années 50,  Nina est une jeune fille de 15 ans qui en paraît à peine douze. Dissident, son père a fui le régime et sa mère est envoyée au goulag, car passionnée d’art, elle a refusé d’enlever des toiles occidentales du musée où elle travaillait. Nina est alors confiée à l’orphelinat. De là, elle se promet de s’enfuir et de retrouver sa mère. Elle y sera aidée par une étrange « confrérie », par des dons aussi fantastiques que terrifiants qu’elle va découvrir et par tous les messages que sa mère a dissimulés pour l’aider. Dernière descendante des Volkovitch, Nina devra aussi fuir et lutter contre un ennemi plus dangereux que la dictature stalinienne : l’avenir du monde est entre ses mains.

 

Cette trilogie retrace cette quête et la découverte par Nina de ces étranges dons transmis par ses ancêtres paternels qu’elle devra apprendre à maîtriser.

Dans un contexte historique rarement exploité dans la littérature jeunesse, Carole Trebor nous plonge dans la dictature soviétique, avec étonnement beaucoup de réalisme, mais aussi dans la Russie d’avant le communisme, avec ses traditions et ses croyances.

Un mélange explosif d’aventure, de fantastique, d’histoire et de sentiments : j’ai adoré.

Nina Volkovtich, éditions Gulf Stream

 

 

 

01/13/14

C’est vous qui l’dites

Marin, actuellement en CM2, a choisi de nous présenter un roman qui lui a été offert et qu’il a dévoré !

9782747046008FS

Dans le royaume de Carthya, le roi, la reine et le fils aîné sont assassinés. L’autre fils du roi a disparu en mer quelques années auparavant et son corps n’a jamais été retrouvé.
Afin d’éviter une guerre de succession pour le trône, un conseiller du royaume enrôle 4 enfants sortis de différents orphelinats afin d’en faire passer un pour le fils disparu. Ne sachant quel sort leur sera réservé s’ils échouent, les 4 enfants vont se livrer à une guerre sans merci pour parvenir au trône.

Une intrigue bien ficelée, bien écrite, qui tient en haleine et se lit d’une traite.

Premier tome d’une trilogie qui devrait connaître un beau succès !

Editions Bayard

352 pages