06/1/17

D’une grande délicatesse

 

Chacune des nouvelles traite un thème précis (l’écologie/le handicap/le divorce) et raconte avec finesse une histoire dont la chute en est souvent le point d’orgue.

Les mots de chacune de ces nouvelles sont percutants, les descriptions efficaces.

Des textes courts, incisifs, parfois poétiques, souvent optimistes et réalistes.

Faciles d’accès et de lecture, ces récits qui sonnent juste, sans jamais tomber dans le pathos, font preuve d’une grande sensibilité et sauront provoquer des discussions sur des sujets parfois difficiles.

 

Editions Le Calicot

05/18/17

Sortent en librairie dès aujourd’hui

Une adaptation très réussie de ce roman

qui avait connu un beau succès  (adaptation cinématographique à la clé, s’il vous plaît !!!!) et dont je disais ceci à … l’époque…

Sur un ton humoristique et facétieux, ce roman aborde le thème douloureux des handicaps. Il y a d’abord celui de Marie-José qui fait craindre le pire et maintient le lecteur dans une gentille angoisse jusqu’à la fin ou presque du recueil. Mais sont également évoqués, de manière pudique, les difficultés scolaires et ce manque de confiance qui en résulte. Dans les premières pages, on assiste à cette lente glissade de Victor dans ce rôle de clown qui n’est pas si confortable que cela : dès qu’il devient bon élève, son mal-être disparaît à mesure que son estime en lui s’épanouit. Variés, les personnages qui défilent sont tous terriblement bien campés et attachants. Un livre à la fois plein d’humour et d’humanité ; une lecture au cours de laquelle on sourit et on s’émeut.

Adaptation pourquoi ? Pour viser un public plus jeune.

Une adaptation en quoi ? Pour commencer, le texte est écrit dans une police plus grosse. Ensuite, l’action est resserrée autour des deux héros, Victor et Marie ; le roman est donc plus court.

Une adaptation réussie parce que le récit ne perd rien de son intérêt.

******

Une nouvelle aventure de La Famille Cerise.

Triste nouvelle pour la classe unique de Savigny-les-Mimosas : les parents du petit Benjamin déménagent loin du village… Et un élève en moins, c’est l’école qui doit fermer. Une situation inenvisageable pour les sœurs Cerises et les frères Belpom qui vont chercher LA solution…

Malgré des protagonistes attachants et des situations cocasses, je dois l’avouer, ce n’est pas ma série préférée. Alors que sa plume est d’une extraordinaire finesse dans Le Coeur en braille, Pascal Ruter est ô combien décevant dans ces aventures destinées aux plus jeunes. Est-ce que l’auteur négligerait ce lectorat auquel il sert facilement du pipi-caca ?

p.11 : «  Moi, z’ai préféré le zour où il a fait caca dans le lavabo ! »

p. 24 : « Moi, z’ai rêvé que ze sersais les cabinets, mais que ze les trouvais pas, et que z’allais devoir faire caca dans les couloirs. »

On oublie, donc !

Editions Didier Jeunesse

 

05/9/17

D’irrésistibles contes de randonnée

Belles pioches pour les éditions Didier Jeunesse qui publient 2 albums absolument délicieux.

Un jour, la maman de Saïdou lui offre une coccinelle. Un tout petit cadeau, très joli, qui tient dans son poing fermé. Mais une poule passe par là et …  gobe la coccinelle ! Voilà qu’arrive un aigle qui emporte la poule pour … la manger. Surgit alors un serpent qui ouvre grand la gueule et … avale l’aigle…

Adaptation d’un conte de tradition orale, cet album amène à découvrir la sagesse africaine. Le texte, vivant, s’accompagne de dessins emplis de légèreté ; qualité non négligeable dans cette histoire aux petits drames multiples qui démontrent que rien n’est acquis, ni joué par avance : la vie réserve de multiples bonheurs à qui sait les préparer et les recevoir…

A lire comme tous les contes, avec plaisir !

************

Cet enfant-là restait toujours tout seul dans son coin. La raison de son isolement ? La bosse dans son dos. Un jour, de sa bosse, sont sorties  deux grandes ailes. Le petit bossu s’envole loin de son village et des sempiternelles raillerie. Voilà que les oiseaux décident  de partir avec lui, puis, les fleurs, les champs, les vaches laissant alors le pays triste et gris. Les années passent.  Une petite fille décide de partir à la recherche du bossu…

 

Cette histoire évoque avec beaucoup de douceur et de délicatesse la tolérance. Le lecteur comprend vite que cet enfant différent qui souffre d’être raillé, qui souffre de sa solitude, recèle en lui des qualités que seuls les éléments de la nature ont su voir. La nature ne perd-elle pas peu à peu ses couleurs ? Heureusement, une petite fille va réussir, avec spontanéité et innocence, à « réapprivoiser » cet enfant devenu vieux et le monde de recouvrer aussitôt ses jolies couleurs. Le texte doux et poétique s’harmonise à merveille aux illustrations épurées, aux couleurs tendres.

Un album pour réfléchir sur l’apparence et les valeurs de cœur.

Un livre très esthétique.

 

04/4/16

Un roman pour parler de l’adoption

 

9782092559048FS

Pas facile pour Hugo d’accepter la nouvelle : dans quelques jours, une petite sœur, tout droit arrivée d’Afrique, va partager son quotidien…

Avec un humour délicat, l’auteur aborde de façon très positive le thème de l’adoption. Les situations sont analysées avec justesse et réalisme. On vit les sentiments qui agitent Hugo, un garçon qui a envie de « normalité » et certainement pas de « recevoir » une sœur, qui plus est une sœur d’une autre couleur. Que va dire sa bande d’amis ?????

Et puis, peu à peu, face à la bêtise, retournement de situation… les appréhensions sont surmontées, l’importance du regard des autres perd de sa valeur.

Les personnages plus vrais que nature nous entraînent sans difficulté dans leur sillage. C’est avec curiosité que l’on entre dans l’intimité d’Hugo amené à se frotter aux autres, à prendre de la distance.

On sourit, on s’émeut, on s’interroge.

Un bon support pour aborder -avec le sourire- la différence et l’adoption

Editions Nathan

06/29/15

Les lectures vacances des 7-8 ans, aux éditions Nathan

 

9782092556429FS Roméo est un petit renard très étourdi… et très maladroit. Et, aujourd’hui, c’est la photo de classe. Il n’est pas évident que monsieur Mouton, le photographe, soit aussi patient que la maîtresse !

9782092556412FS Aujourd’hui, c’est piscine pour les CP de l’école Plume-Poil-Patte ! Mais Carotte, la lapine, n’a pas du tout envie de se mouiller les oreilles. Elle ne sait pas nager et elle a un peu peur de l’eau !

A l’école, tout le monde se moque de Cassiopée, la nouvelle : elle chante faux. Un comble pour une sirène ! 9782092556405FS

Conçus pour des premiers lecteurs, ces récits évoquent les thèmes de la solidarité, de l’entraide et de la place du plus petit au sein d’un groupe.

Les illustrations occupent une large place et viennent agrémenter des textes vifs et enjoués.

De bonnes transitions pour passer de l’album aux premiers petits romans.

Bon à savoir : il existe des applications tirées de la collection premières lectures. Une manière de s’approprier différemment les histoires, de manière ludique. Grâce à l’interactivité et au son, l’enfant peut s’entraîner à lire, soit en écoutant l’histoire, soit en la lisant à son tour et à son rythme.

******************

C’est mercredi. Henri est arrivé il y a deux jours dans la classe de Manon. Et la petite fille a désormais la certitude qu’il a des pouvoirs extraordinaires. Manon veut aider son nouveau copain à garder son secret, mais sa meilleure amie Lucie est jalouse… et elle les suit partout ! Comment va-t-elle réussir à concilier ces deux amitiés ?

9782092556306FS

9782092556313FS C’est jeudi… et c’est jour de piscine. Avec sa meilleure copine Lucie, Manon sait que le nouveau, Henri, a des pouvoirs extraordinaires. Mais Lucie est bavarde et, dans l’eau, Henri est encore plus incroyable que sur la terre ferme… Comment vont-elles cacher les dons formidables de leur ami au reste de la classe ?

Odilon a bien envie de goûter le dictionnaire, même s’il sait que c’est interdit. Il tombe immédiatement malade : il parle complètement de travers. Draculivre et Carmilla l’emmènent voir un orthopailleur qui prescrit une rééducation. 9782092556603FS

9782092557662FS

Un groupe d’enfants, «la brigade de la poésie», a mis au défi le vieux ronchon Clodomir Mousqueton : il a une journée pour écrire le plus joli des poèmes. Mais Clodomir a beau y mettre tout son coeur, ses poèmes sont ridicules. Comment trouver l’inspiration ? De quel sujet parler ? Et comment ? Et si Marcel, son petit voisin, avait la solution ?

Ces romans-ci sont particulièrement bien adaptés aux jeunes maîtrisant déjà la lecture. Les thèmes abordés sont séduisants : amitié, tendresse, humour… et forment, avec une mise en page réussie, autant de cocktails très attrayants.

Les illustrations colorées, expressives et vivantes mettent bien en scène chaque narration.

A coup sûr, les lecteurs voudront découvrir les premiers volets de ces séries !

🙂

10/29/14

Comme il n’est jamais simple de s’accepter tel que l’on est ou de faire avec ses petits travers, deux albums pour aider les plus jeunes…. et moins jeunes !

9782013831406FS

 

Deux drôles d’ours se rencontrent, l’un est plutôt petit, l’autre plutôt grand. Il s’ensuit une dispute non pour savoir qui est plus petit ou qui est plus grand, mais qui EST petit et qui EST grand. Chacun fait alors venir ses congénères pour bien montrer que c’est l’autre qui est différent. Jusqu’à ce qu’une patte velue et énorme arrive et que de tous petits ours roses en parachute atterrissent. La stupéfaction et la joie se lisent alors dans les deux camps : il y a plus petit, il y a plus grand, tout est une question de point de vue où l’on se place, de relativité.
Une jolie histoire pour parler avec les enfants des différences physiques, d’inviter au respect des différences et de s’accepter tel que l’on est.
L’humour qui prévaut de ce livre, les bouilles craquantes des protagonistes, et le graphisme simple, coloré et tendre, en font un livre à lire et à offrir aux petits et grands.

Editions Gautier-Languereau

 

 

Un coup de cœur 9782344004654FS
Madame la flemme est arrivée et s’est installée chez la petite fille. Et depuis, elle l’englobe, la recouvre, l’écraaaabouille, l’étouuuuuuufe. À cause d’elle, chaque geste du matin est un obstacle, une épreuve : elle se glisse dans les draps au moment où il faut se lever, elle envahit le petit-déjeuner… À cause d’elle, impossible d’arriver à l’école avant la sonnerie ! Oui, c’est une bien belle grosse flemme qui tient chaud, mais qui sait parfois être une canaille. Et rien, non RIEN ne peut la faire fuir, la flemme. À moins qu’une certaine madame patate ne change la donne ?

Qui un jour n’a pas senti peser sur ses épaules cette fameuse flemme qui nous rend lent, amorphe, sans énergie ? Cette petite fille sans nom, traîne cette flemme et n’en peut plus. Oh ! elle n’est pas méchante Madame La Flemme, non, elle est juste lourde à porter, encombrante et écrasante.
Tout au fil de sa journée et des situations concrètes rencontrées, dans lesquelles à coup sûr nombre d’entre nous se reconnaîtront, la petite fille va essayer de lutter, jusqu’à ce qu’un sommeil profond et réparateur permette à Madame Patate de prendre la place de Madame La Flemme.
Un coup de cœur pour dédramatiser ses petits passages à vide que connaissent nos enfants. Rien n’est inéluctable, définitif, il suffit de combattre avec les bons moyens ….
Mon coup de cœur va aussi aux belles illustrations colorées de Mayana Itoïz qui mettent en scène à merveille son propre texte.

Editions Glénat

Marie

10/1/13

Le monde enchanteur d’Edmond

 

9782092532980FS

 

Edmond l’écureuil habite une maison qui lui ressemble : petite et très ordonnée, au milieu d’un grand châtaignier. Edmond est si timide qu’il ne sort presque jamais de chez lui. Il cuisine de la confiture de noisettes, lit des romans d’aventures et le soir, dans son lit, confectionne des pompons. Au dernier étage du châtaignier vit Georges Hibou. A l’inverse d’Edmond, il passe ses journées dehors. Au rez-de-chaussée du châtaignier vit l’ours Edouard, très célèbre pour les fêtes qu’il organise à chaque nouvelle saison. Et si tout ce petit monde finissait par se trouver ?…

Etre différent, vivre avec cette différence et le vivre bien, tel est le sujet de cet album. Sous couvert d’une histoire anodine, c’est un vaste apprentissage qui est proposé aux plus jeunes. S’accepter tel que l’on est et se faire accepter des autres n’est pas une mince affaire…

Le sujet est abordé, ici, avec bienveillance et poésie. L’histoire, d’une grande qualité -tant par la richesse du vocabulaire que par le style soigné- est magnifiquement mise en valeur par des illustrations pleine page, douces et chaleureuses, un brin rétro, où brillent peu à peu les couleurs de la fête.

Un livre à lire tout simplement aux plus petits, à reprendre et à partager avec les plus grands.

Publié chez Nathan