11/23/17

Un personnage bien ambivalent !

Comment je suis devenu Malcom X

Ce roman, co-écrit par l’une de ses filles, destiné aux adolescents, retrace bien le parcours chaotique que connut, dans sa jeunesse, Malcom X.

Car il s’agit bien, ici, du récit du début de sa vie. Le roman s’achève en 1948, alors que, emprisonné pour vol, Malcom X va se convertir en découvrant qu’il appartient à « Allah ».

La force de ces lignes est bien de nous montrer comment cet homme, qui s’était perdu dans les trafics divers, dans la déchéance, va renaître en s’affranchissant des séquelles de son passé.

Si quelques figures mineures ont été inventées, si d’autres ont été volontairement laissées de côté par souci de simplification, la plupart des personnages du récit ont existé et ont cheminé au côté de Malcom X.

Sont parfaitement décrites la ségrégation qui régnait alors aux USA, mais aussi l’émancipation sociale que représentait la musique pour les Noirs.

Certains personnages sont terriblement émouvants à l’instar de la mère de Malcom X qui s’est longtemps battue pour garder, malgré sa pauvreté, ses enfants auprès d’elle, qui leur a inculqué l’amour, la patience, la sagesse.

Un roman que j’ai lu avec intérêt jusqu’aux dernières pages.

Je ne vous cache pas avoir ressenti une certaine gêne quand est évoquée sa conversion ; une conversion qui, on le sent, ne se fait pas uniquement par amour pour Allah, mais qui est motivée par une envie de revanche. Cette conversion signe le début d’un combat. Le combat de toute une vie. Un combat non dénué de haine.

Editions Bayard

 

 

 

07/15/17

Nathan encore !

 

Celle qui a rencontré un ENORME succès avec sa série  Les filles au chocolat nous revient avec un titre aussi alléchant que les précédents.

Mais que l’on ne s’y trompe sous des aspects girly-girly se cache un livre excessivement poignant et constructif de par les thèmes abordés : Alzheimer, l’alcoolisme, le divorce…

Je vous rassure tous ces sujets, Cassidy les aborde avec la délicatesse qu’on lui connaît. Dans cette écriture à la fois dynamique et moderne qui lui est propre, l’auteur offre un texte palpitant, aux multiples rebondissements ne manquant pas d’humour.

Malgré ces thèmes forts, cette lecture qui se finit de façon positive n’en reste pas moins distrayante.

*********

 

Sont sortis dans cette collection toujours aussi instructive, répondant aux nombreuses questions des petits curieux


 

05/30/17

Très belles adaptations

Pour commencer, l’adaptation à destination des CM2 de l’un des plus emblématiques romans d’aventures

Ce récit palpitant, qui nous ouvre les portes du Grand Nord américain, met en scène un héros singulier, un loup. Le lecteur assiste à son développement et à son évolution.
Cette belle aventure est prétexte à une fable sur un monde où la sauvagerie des hommes dépasse parfois celle des animaux.

Le texte, ici abrégé, n’élude aucun des ressorts dramatiques du récit originel : sont très bien rendues la séparation mère-fils, la souffrance, la violence…

Des illustrations accompagnent et agrémentent ce roman exigeant, au vocabulaire choisi avec grand soin.

Une belle maquette à laquelle seront sensibles les plus jeunes.

A noter : des fiches pédagogiques très bien conçues sont à la disposition des enseignants sur le site de l’éditeur.

***********

Une histoire de sœurs dans laquelle bon nombre de petits lecteurs se reconnaîtront ; une belle adaptation française de The Seven Princesses

Smiljana Coh, toute jeune auteur-illustratrice croate, utilise son talent pour illustrer avec tendresse et justesse la complexité des relations dans une fratrie. Comment ne pas se retrouver dans ces adorables princesses aux caractères bien trempés qui atteignent, non sans difficulté, un point d’équilibre ? Tous les sentiments contradictoires sont subtilement évoqués dans cette histoire pleine d’une malicieuse tendresse qui offre l’opportunité de parler avec les enfants de la colère, de la jalousie et aussi du plaisir de savoir pardonner et de se faire pardonner.

Page après page le lecteur avance dans le récit, sans se lasser, en attente de voir l’évolution de la situation.

Les illustrations sont en étroite liaison avec les mots : les fonds sombres évoquant disputes et remords contrastent avec la luminosité des retrouvailles et autres moments complices.

Un très bel album !

Editions Larousse

05/18/17

Sortent en librairie dès aujourd’hui

Une adaptation très réussie de ce roman

qui avait connu un beau succès  (adaptation cinématographique à la clé, s’il vous plaît !!!!) et dont je disais ceci à … l’époque…

Sur un ton humoristique et facétieux, ce roman aborde le thème douloureux des handicaps. Il y a d’abord celui de Marie-José qui fait craindre le pire et maintient le lecteur dans une gentille angoisse jusqu’à la fin ou presque du recueil. Mais sont également évoqués, de manière pudique, les difficultés scolaires et ce manque de confiance qui en résulte. Dans les premières pages, on assiste à cette lente glissade de Victor dans ce rôle de clown qui n’est pas si confortable que cela : dès qu’il devient bon élève, son mal-être disparaît à mesure que son estime en lui s’épanouit. Variés, les personnages qui défilent sont tous terriblement bien campés et attachants. Un livre à la fois plein d’humour et d’humanité ; une lecture au cours de laquelle on sourit et on s’émeut.

Adaptation pourquoi ? Pour viser un public plus jeune.

Une adaptation en quoi ? Pour commencer, le texte est écrit dans une police plus grosse. Ensuite, l’action est resserrée autour des deux héros, Victor et Marie ; le roman est donc plus court.

Une adaptation réussie parce que le récit ne perd rien de son intérêt.

******

Une nouvelle aventure de La Famille Cerise.

Triste nouvelle pour la classe unique de Savigny-les-Mimosas : les parents du petit Benjamin déménagent loin du village… Et un élève en moins, c’est l’école qui doit fermer. Une situation inenvisageable pour les sœurs Cerises et les frères Belpom qui vont chercher LA solution…

Malgré des protagonistes attachants et des situations cocasses, je dois l’avouer, ce n’est pas ma série préférée. Alors que sa plume est d’une extraordinaire finesse dans Le Coeur en braille, Pascal Ruter est ô combien décevant dans ces aventures destinées aux plus jeunes. Est-ce que l’auteur négligerait ce lectorat auquel il sert facilement du pipi-caca ?

p.11 : «  Moi, z’ai préféré le zour où il a fait caca dans le lavabo ! »

p. 24 : « Moi, z’ai rêvé que ze sersais les cabinets, mais que ze les trouvais pas, et que z’allais devoir faire caca dans les couloirs. »

On oublie, donc !

Editions Didier Jeunesse

 

04/20/17

Un régal !

Un titre tout aussi farfelu que son précédent roman à succès Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

Synopsis :

Macedonia, Virginie Occidentale, été 1938. Layla Beck, jeune fille fortunée qui refuse le beau parti que lui a choisi son père sénateur, est contrainte de gagner sa vie. Elle débarque à Macedonia pour écrire un livre de commande sur l’histoire de la ville. Elle se retrouve hébergée dans une famille désargentée et ô combien loufoque, autrefois propriétaire d’une fabrique de chaussettes détruite par un incendie…

 

Dans cet opus, on retrouve les ingrédients qui avaient largement contribué au succès du Cercle : l’alternance des voix, le mélange des registres, des personnages hauts en couleur ; il y a de l’humour, de la fantaisie, de la poésie, des sentiments.

Un TRES bon moment de lecture !

A noter l’excellente traduction.

Un ‘tit extrait pour goûter au style rafraîchissant de l’auteur :

– Pour vous – et pour Felix, j’imagine – deux garçons endormis dans des cercueils, c’est un épisode cocasse. Pour ma mère, c’était une infamie. Pour moi, ce n’était qu’un cas de délinquance juvénile que je considérais comme un grave délit. Je n’ai jamais, jusqu’à cet instant, trouvé cela comique. Ce qui confirme mon propos au sujet de Goodacre. Chacun de nous voit une histoire donnée à travers le prisme de sa propre subjectivité. Nous sommes incapables de nous montrer objectifs. vous devez vous méfier de vos sources.

– Si personne ne peut faire preuve d’objectivité, rétorqua Layla, pensive, alors le problème est insoluble, et l’Histoire toute entière est suspecte.

-Vous êtes une jeune fille très astucieuse, commenta Mlle Betts en l’observant avec circonspection. Mais réfléchissez : c’est peut-être la revendication d’objectivité qui est suspecte. Et dans ce cas, la question devient : que voulez-vous que soit L’Histoire de Macedonia ?

-Moi ? Pourquoi ? Il n’y a pas d’enjeu pour moi dans cette affaire. Je n’ai aucune ambition particulière à ce sujet.

A la seconde où elle articulait ces mots, elle comprit que ce n’était pas vrai. Elle voulait que L’Histoire de Macedonia amuse les gens d’esprit et pique au vif ceux qui en étaient dépourvus, qu’elle mette les Romeyn en valeur et écrase les Parker Davies, et montre qu’elle, Layla beck, avait perçu tout ce qui leur avait échappé.

03/23/17

Bayard, sinon rien !

S’il est bien un auteur-illustrateur que je suis avec toujours autant de plaisir, c’est Hervé Tullet.

Voici son dernier-né, un album magique qui nous entraîne avec bonheur dans un jeu où palette de couleurs rime avec palette d’émotions.

Guidé par l’auteur, on se surprend à faire d’abord  des « petits OH », ensuite des « grands OH », puis des « OH oh OH ».

Une vraie complicité s’installe entre les lecteurs-acteurs et ce recueil interactif.

 

Chaque page est source de jeu ; on y prend goût ; on en redemande.

Un livre malin qui fait assurément du bien.

********

On peut se faire également du bien en lisant ces 2 ouvrages

Le tome 4 des aventures de Kiki et Aliène :

des sketches toujours aussi divertissants et d’une belle inventivité. La parodie de notre société est hilarante.

Un livre aux multiples degrés de lecture qui plaira autant au jeune public qu’aux générations suivantes.

****

Dans un autre registre, le tome 6 de l’adorable famille Choupignon, famille toujours aussi attachante.

Des histoires pleines de tendresse servies par des illustrations alliant humour et vivacité, soulignant la malice des situations de la vie quotidienne.

A chaque situation, sa petite leçon à tirer. J’aime !

 

 

 

 

 

02/23/17

Une nouvelle série prometteuse


Akos est un jeune adolescent qui vit sur Thurvhé, une terre glacée, une nation pacifique. Sa mère, oracle aux prédictions avérées, la famille jouit d’une certaine considération. Un jour, son frère et lui sont enlevés par les Shotet, un peuple nomade et pour le moins belliqueux : alors qu’une prophétie a annoncé sa chute par leur faute, le nouveau souverain, Ryzek Noavek, veut contrôler leur destin. Pour s’en sortir, une seule solution : pactiser avec Cyra, la sœur du tyran Shotet, pour le pire et le meilleur…

L’auteur de la trilogie à succès Divergente, roman post-apocalyptique, est de retour avec une nouvelle série, un roman d’anticipation, une science-fiction qui met en scène deux jeunes héros aux pouvoirs particuliers, dont les voix alternent.

Le décor, vous l’aurez compris –enfin, j’espère- : un système solaire inconnu, une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, sur lesquelles certains êtres possèdent un “don”, c’est-à-dire un pouvoir unique.

Dans cet univers intersidéral, on retrouve les thèmes chers à l’auteur : les figures maternelles complexes, les gouvernements défaillants, les relations entre frères et sœurs, le poids des non-dits…

Le lecteur est rapidement plongé, immergé, dans le foisonnement imaginaire de Veronica Roth qui brosse, de main de maître, les portraits de personnages aboutis, accélère la cadence, distille les indices afin de permettre au lecteur d’évaluer la suite des événements.

Une fiction captivante qui laisse poindre un peu de … romantisme et, beaucoup de force.

**********

Des suites toujours appréciées :

Chez les Arthur, il y a 7 enfants, dont 6 filles…

On retrouve avec plaisir la famille Arthur créée par Susie Morgenstern, une famille dans laquelle on ne s’ennuie pas ! Pleine d’humour, cette série aborde les préoccupations quotidiennes d’une famille nombreuse. D’abondants dessins colorés, aux traits dynamiques, accompagnent ces romans, vrais moments de détente.

************

2 nouveaux tomes dans la collection Questions ? Réponses ! destinée aux 5 ans et plus.

Très interactifs, ces documentaires aux couleurs vives captent facilement l’intérêt des enfants qui découvrent les réponses à leurs nombreuses questions dans des textes courts et faciles d’accès.

************

 Pour les plus petits, à découvrir, 4 nouveaux tomes dans l’excellente collection Mes premières questions ? Réponses !

  Des doubles pages qui traitent un aspect bien spécifique, des illustrations rondes et colorées, des scènes rassemblant des personnages connus de l’enfant (grands-parents, père, mère…), ces ouvrages accessibles aux plus jeunes permettent d’apprendre beaucoup de choses. Chaque recueil s’achève sur un petit jeu.


 

01/28/17

A lire et à faire lire !

Les nouvelles histoires des Jean-Quelque-Chose !

 



 

 

 

 

 

 

 

 

Quel bonheur de retrouver les aventures de cette famille nombreuse (six garçons !!!!) ; une mini société avec ses cris, ses rires et ses différents caractères qui s’affrontent ou se complètent. Emotion, conflits, entraide et jalousie, l’auteur croque avec beaucoup de justesse et d’à propos des scènes de vie courante qui prêtent à sourire (la première histoire est IRRESISTIBLE !). Frais et empreint d’une douceur nostalgique de la fin des années soixante, ce livre est un vrai condensé d’humour tendre et fait un bien foooooooooooooooooouuuuuuuuuuuuuu !

A noter, les superbes illustrations de Dominique Corbasson. Quel trait ! Quelle élégance ! Ces dessins sont de vrais bijoux.

Nul besoin d’avoir lu les tomes précédents pour goûter à ces nouvelles histoires !

 

Gallimard Jeunesse

10/22/16

Belles lectures signées Usborne

Un beau choix pour les vacances

Pour ceux qui aiment à frissssssssssssoooooooooooonnnnner…

 

9781474916295fs

13 récits : Le fantôme de l’Ile Noire, L’amie fidèle, L’express de 16h15, La légion perdue, Sortez vos morts, Les pêcheurs, Le chat des neiges, La colline hantée, Monsieur Clark, L’esprit de la justice, La femme au béret rouge, La bague d’or et d’émeraude, La poudre aux yeux.

Des histoires courtes, écrites par des auteurs divers ; la lecture peut donc être fragmentée, ce qui n’est pas désagréable.

Les récits, originaux, font frissonner mais sans excès, et font tous l’objet d’une fin positive et morale.

A noter les jolies illustrations de Jose Emroca Flores : un trait fin et délicat, une énergie incroyable.

 

**********

Pour les plus romantiques, un beau coffret car les contes font rêver !

9781474916493fs

Ce coffret, à la maquette soignée, rassemble six célèbres contes : Le Petit Chaperon rouge, Le Chat botté, Les lutins et le cordonnier, Jack et le haricot magique et Cendrillon. Des histoires classiques, toujours agréables à lire à haute voix et à entendre. Les illustrations expressives et variées mettent à contribution l’imagination du lecteur ; elles sont toutes en harmonie avec le texte qu’elles accompagnent dans une mise en page attrayante. Une réalisation très réussie. Un succès assuré !

 

**********

Contes toujours

9781474916288fs

10 textes classiques : Le dessert du roi, Le petit soldat de plomb, La Belle et la Bête, Pourquoi la mère est salée, La légende de Pégase, Dick Whittington, Les présents magiques, L’oiseau de feu, L’apprenti sorcier et Pinocchio.

Des récits dont on ne se lasse pas, superbement illustrés par différents artistes qui ont su s’accorder à chaque atmosphère.

Un très bel ouvrage.

**********

 9781409594246fs

Illustré de dessins pleins de vie, peints dans des couleurs chaleureuses et chatoyantes, ce recueil propose aux jeunes enfants de découvrir un grand classique de la littérature enfantine.

On est rapidement emporté par le charme et la fraîcheur de cette histoire.

On est séduit par l’agréable présentation, les caractères suffisamment gros pour faciliter la lecture et les dessins malicieux et tendres.

Une adaptation réussie.

Quelle bonne idée de remettre à l’honneur cette oeuvre si touchante !

10/8/16

Familles à la folie

2 albums sur la vie de famille

2 familles que l’on aime retrouver dans Pomme d’Api et Astrapi

lafamillechoupignon5-300x341

Dans la famille Choupignon, il y a les parents -Léon et Juliette-, les enfants -Lola, Oscar et Félix- ET Carapatte, la tortue qui est de toutes leurs aventures.

9 histoires courtes, des mini bandes dessinées, dont on apprécie la diversité des thèmes abordés : la rentrée, la visite chez le docteur, la cabane dans le jardin…

Des scènes qui ne sont pas sans rappeler le quotidien de la famille.

Les détails amusants fourmillent.

La fraîcheur du graphisme séduit toujours et encore.

Un recueil plaisant et pétillant à souhait.

*****

lulu-tome-5-300x379

25 historiettes dans lesquelles on retrouve Lulu dans des situations proches de celles vécues par nos ados : l’appareil dentaire, le téléphone portable…

Toujours une intéressante galerie de personnages.

Toujours ces dialogues qui rebondissent avec un dynamisme permanent.

Toujours ce style graphique qui permet d’insuffler beaucoup de punch dans chaque épisode.

Des scénarii qui peuvent servir de moyen de médiation pour des échanges intergénérationnels, si vous voyez ce que je veux dire 🙂

Le plus de ces 2 ouvrages : la succession de courtes histoires qui permet -ou non- de s’interrompre après chaque chapitre, histoire de savourer son plaisir…

Editions Bayard