06/1/17

D’une grande délicatesse

 

Chacune des nouvelles traite un thème précis (l’écologie/le handicap/le divorce) et raconte avec finesse une histoire dont la chute en est souvent le point d’orgue.

Les mots de chacune de ces nouvelles sont percutants, les descriptions efficaces.

Des textes courts, incisifs, parfois poétiques, souvent optimistes et réalistes.

Faciles d’accès et de lecture, ces récits qui sonnent juste, sans jamais tomber dans le pathos, font preuve d’une grande sensibilité et sauront provoquer des discussions sur des sujets parfois difficiles.

 

Editions Le Calicot

11/9/13

Un premier roman tout simplement bluffant. On en redemande !

9782278059294FS

Jonah est un petit garçon né dans de tristes circonstances : sa mère, épuisée, meurt peu après lui avoir donné la vie comme pour mieux donner corps à ce petit être né sans mains. Un handicap que tous, à l’orphelinat, ont tôt fait d’oublier, tant Jonah fait vite preuve d’une joie de vivre si intense qu’elle en devient contagieuse. A la veille de ses 14 ans, un nouvel accident bouscule sa vie : Jonah est enlevé par les membres d’une société secrète. Parmi eux, se trouve un médecin peu scrupuleux…

Premier tome d’une nouvelle saga, cet opus est un superbe roman d’aventures, à la lisière du fantastique.

Dans une ambiance qui s’appesantit au fil des pages, le lecteur découvre un univers pour le moins original et énigmatique. Le récit, maîtrisant différentes ficelles narratives (flashback, alternance des points de vue…), est impeccablement construit ; d’une écriture enlevée, la trame se fonde sur un suspense efficace, omniprésent. Les protagonistes, – personnages denses et bien construits, ayant tous leur part d’ombre et de lumière, de secrets et de vérités-, suscitent beaucoup d’interrogations. Très vite se dégage la forte personnalité de Jonah, cet adolescent que Taï-Marc Le Thanh exploite à diverses fins : outre l’intrigue bien bâtie au centre de laquelle il se trouve, le personnage principal s’offre au lecteur comme le héraut de questions soulevées en creux du récit tels que l’évolution des espèces, la folie, l’eugénisme.

Une lecture haletante dans laquelle on s’engouffre en retenant son souffle et qui s’achève de manière à laisser le lecteur avec ses conjectures concernant les événements à venir.

Un roman délicieusement étrange et inquiétant.

439 pages

Editions Didier Jeunesse

06/3/13

Eloge de la différence

 9782747035040FS

Anton fait partie de la cinquième E, une classe dite « de la dernière chance » regroupant des élèves en grande difficulté. On ne peut pas dire que la motivation soit de mise ni du côté des enfants ni du côté des professeurs. L’ambiance qui y règne est plutôt délétère. Jusqu’au jour où « un fauteuil roulant avec d’immenses roues étincelantes » pénètre dans la salle de classe ; assis dedans : Youri, un jeune garçon de 12-13 ans, brillant. Et si, contre toute attente, ce nouvel élève parvenait à insuffler un nouvel état d’esprit à cette classe ; et si, Youri, avec son handicap et toute sa fragilité, parvenait à redonner un peu de rêve à tous ?…

Empreint d’émotion, ce roman aborde de nombreux thèmes : le handicap, la vie au collège, le quotidien d’enfants livrés à eux-mêmes… Le tout, dans un récit prenant et dynamique, usant d’un langage courant.

Variés, les personnages qui défilent sont tous terriblement bien campés et attachants.

Au fil des pages, le personnage de Youri confirme cette magnifique parole de Saint-Exupéry «On ne voit bien qu’avec le cœur».

Une lecture constructive qui évoque avec brio l’enrichissement apporté par les différences.

Un roman plein d’humanité ; une lecture au cours de laquelle on sourit et on s’émeut.