12/25/16

Un polar très bien ficelé

De temps en temps, une lecture détente.

9782330021580fs

 

Et je dois dire que celle-ci a été particulièrement appréciée.

Deux histoires en une qui finissent, bien sûr, par s’entrecroiser au final : il y a celle qui se passe au moment présent, à savoir l’enquête menée par les policiers pour découvrir ce qui est réellement arrivé à la petite Sara retrouvée noyée, et l’histoire d’Agnès, une jeune femme machiavélique au possible, qui a vécu dans les années 1900.

L’intrigue est drôlement bien ficelée.

Les différents protagonistes sont dépeints avec une rare habileté.

On est littéralement happés par ces va-et-vient entre présent et passé qui livrent tant de secrets.

Un bon Läckberg !

 

 

05/2/16

Dernière aventure de Lemony !

Quatrième et dernier tome des aventures de Lemony Snicket.

9782092541586FS

Toutes les questions trouvent enfin leur réponse :

  • pourquoi, alors que Salencres-sur-Mer s’enfonce dans le marasme et l’aigreur, certains ont pris des mesures radicales ?
  • quelles sont les revendications de la Société d’Infernophilie ?
  • qui a créé la Bête bombinante ? pourquoi ?
  • pourquoi ces enlèvements ?
On ne change pas une recette qui fonctionne. On retrouve donc :

un même ton : mordant, ironique, à l’humour décapant

des mêmes personnages loufoques

un même cadre extravagant

un même univers foisonnant

un même rythme effréné

des mêmes rencontres bizarroïdes

une même technique d’illustrations usant de deux couleurs

Bref, une lecture pas classique du tout, mais décalée à souhait !

Editions Nathan

 

01/30/16

Nathan, le retour des héros !

Pour commencer, le dernier volet de Noa et ses amis. Couverture en avant-première car le livre sera disponible à/c du 8.02 !

esprit

La fin d’une série qu’on a aimée, c’est toujours un pincement au cœur. En même temps, “les bonnes choses ont une fin”, comme dirait l’autre.

Pas question, bien sûr, de vous révéler le dénouement de l’histoire, ni même de vous donner quelques indices 🙂

Ce que je peux vous confier, c’est que l’aventure, menée avec maîtrise, est toujours aussi percutante, que le roman possède toujours les qualités littéraires et thématiques pour intéresser les adolescents.

 

 

Les plus petits seront, quant à eux, ravis de retrouver :

9782092559840FS9782092559857FS9782092559826FS9782092559833FS9782092561577FS

 

Des histoires pimentées à l’humour omniprésent encadrées par de nombreuses illustrations colorées et dynamiques.

Des ressorts efficaces.

Avec ou sans bulles, des lectures terriblement distrayantes qui plairont autant aux filles qu’aux garçons.

Des ouvrages testés par des enseignants du CP

Editions Nathan

09/19/15

Suspense garanti !

Les ados vont apprécier ce roman :

9782747058049FS

Antoine n’avait pas très envie de se retrouver enfermé avec ses parents, dans un gîte, qui plus est au fin fond d’un village de montagne. Ce qu’il ignore, c’est qu’une vieille légende hante les habitants, les soirs de fortes pluies : il y est question de Cavaliers de l’Orage, de château, d’une jeune fille poursuivie par un méchant seigneur… L’intérêt du jeune garçon, amateur de récits d’épouvante, est alors éveillé. Peut-être l’occasion, pour Antoine, de trouver enfin l’inspiration et de poser des mots dans un livre…

Voici un roman qui se joue presqu’en huis-clos, balançant entre réalisme et fantastique. Et c’est sans doute l’un des principaux atouts de ce livre.

Le récit, s’il prend son temps au début, devient de plus en plus addictif jusqu’à son dénouement. Mais chut !

Et le héros dans tout ça ? Eh bien Antoine est un garçon attachant qui s’avère plein de ressources montrant une lucidité étonnante face aux évènements et racontant les problèmes de couple de ses parents avec un humour parfois décapant, ce qui lui permet -sans doute- de trouver la situation plus supportable.

 

En résumé : une aventure bien menée, écrite avec soin et qui réserve nombre de rebondissements !

Editions Bayard

 

 

 

 

 

 

 

09/15/15

Eh bien, lisez maintenant !

Je vous présente, aujourd’hui, une belle découverte ; un sujet rarement abordé en littérature jeunesse.

9782092558515FS

Fontainebleau – 17 juin 1661. La mère de Perrette est marchande à la toilette à la cour du roi. Un matin, la jeune fille se voit confier une étrange mission : aller porter au surintendant Fouquet un message confié par un page le matin même à la revendeuse. C’est dans un château en effervescence, où la fête se prépare, que Perrette essaie de trouver Fouquet. Un homme -La Fontaine- l’aidera à accomplir cette charge.

Une intrigue bien menée et un rythme soutenu entraînent le lecteur sous le règne du roi Soleil. L’auteur, mêlant habilement personnages historiques -Molière, Vatel, Torelli…- et personnages de fiction, a su reconstituer avec adresse l’ambiance des préparatifs de cette grande fête donnée en l’honneur de Louis XIV, fête qui conduisit à la destitution et l’arrestation de Fouquet.

Tout au long de la lecture, on retrouve l’allusion à plusieurs fables de La Fontaine, peintures de la société du XVII° siècle. Ces allusions sont tout simplement savoureuses. N’oublions pas que le fabuliste a toujours soutenu le surintendant, ce qui lui vaudra la haine de Colbert puis du roi lui-même.

Un voyage agréable dans les fastes de l’époque qui se prolonge par des pages apportant de nombreuses informations supplémentaires.

 

*****************

Des lectures plus légères : l’Agence Confettis et de retour.

9782092558423FS

9782092558416FS

Deux nouvelles aventures toniques, étayées par des illustrations et une mise en page attractives.

Amitié, humour, ingéniosité… bref, toujours d’aussi bons cocktails !

Editions Nathan

 

 

 

 

02/8/15

L’eau et Versailles

Dans le cadre d’un projet classe – l’eau à Versailles -, j’ai choisi d’étudier avec mes élèves ce roman, premier tome de la série A l’école des pages du Roy-Soleil.

sabotage_versailles_couv_pe

Versailles, 1686. En quittant son Auvergne natale pour monter à Versailles, Jean de Courson, élève à l’école des pages, va se retrouver plongé au cœur des intrigues de la Cour : un mystérieux saboteur semble vouloir tout faire pour enrayer le mécanisme des fontaines. Chargé par le Grand Ecuyer de France de démasquer l’intrigant, le page, aidé par Prunelle – fille de fontainier -, va devoir faire face à de nombreux dangers pour déjouer ce complot.

Arthur Ténor emmène ses lecteurs dans les méandres des jardins du château de Versailles. L’enquête, fort bien menée, se fixe autour des fontaines, belle occasion de découvrir toutes ces personnes qui travaillaient à allumer et éteindre les jets et fontaines lors des promenades du Roi et de sa Cour ; et d’appréhender au mieux ce système d’acheminement de l’eau à Versailles depuis la machine de Marly jusqu’aux six cents jets d’eau des cinquante-cinq bassins.

L’auteur nous fait également suivre de près les us et coutumes de l’époque. Dans un luxe de détails et d’anecdotes, Arthur Ténor mêle habilement personnages historiques et personnages de fiction pour le plus grand plaisir du lecteur qui se cultive tout en suivant les aventures du jeune Jean.

En fin de recueil, quelques pages d’informations nous en disent plus sur les jardins du roi, véritable parc d’attractions, avec ménagerie, fêtes, spectacles et combats navals sur le grand canal…

Très précis et très documenté, le texte éclairera plus d’un lecteur sur le fonctionnement de Versailles à la fin du 17ème siècle.

Excellent support pour les élèves de cinquième qui étudient cette période.

Seuil jeunesse

Dès 10 ans

Pour poursuivre cette belle aventure, nous avons contacté l’auteur qui a accepté – pour notre plus grand plaisir – de répondre à nos questions. Nous l’en remercions vivement.

Voici l’interview d’Arthur Ténor par les élèves de 5ème 5.

Chers amis lecteurs,

 

J’ai bien reçu vos questions. Je me réjouis bien sûr que vous ayez apprécié mon roman sur la vie à Versailles au temps du Roy Soleil et vois que cela a aiguisé votre curiosité. Vos nombreuses questions appellent des réponses développées et le mieux serait certainement que l’on se voit. Ce pourrait être à l’occasion d’une de mes prochaines visites au château de Versailles. En attendant, comme une mise en bouche et parce qu’il me faudrait beaucoup de temps pour rassasier votre curiosité, j’ai sélectionné deux ou trois questions auxquelles j’apporte les réponses ci-dessous.

Bien amicalement à tous et à bientôt j’espère,

Arthur Ténor

Blog d’actualité : http://arthurtenor.canalblog.com
Bibliographie : http://bibliotenor.canalblog.com/

 

1. Avez-vous visité l’intégral des jardins de Versailles pour écrire ce livre ?

L’intégralité, certainement pas, mais comme tout le monde… enfin, beaucoup de monde du Monde, je connais Versailles et son somptueux parc. Ce qui m’a beaucoup aidé à me faire une idée des jardins à l’époque de leur splendeur, ce sont les films et les livres, bien sûr, mais aussi un jeu vidéo extra, créé par les Musées nationaux.

Et pourquoi choisir Versailles plutôt que le château de Fontainebleau ou celui de Valençay… Hum… Connaissez-vous un lieu plus somptueux de l’histoire de France ?

 

2. Vous me demandez aussi à quel âge m’est venu le goût de l’écriture…

Ce qui a toujours été en moi, c’est l’Imaginaire. Enfant, il me suffisait de regarder une étiquette de bouteille de limonade pour partir « de l’autre côté ». Pour alimenter ce goût immodéré de fantastique, j’avais deux copains aussi fondus que moi de voyages imaginaires. Ados, nous ne refaisions pas le monde dans les bistrots, nous faisions des Mondes ! Mon problème était mon faible niveau en français. Après le premier déclic (la rédaction effrénée d’un space-opéra à l’âge de 18 ans), les difficultés ont commencé pour moi, puisqu’il m’a bien fallu apprendre l’orthographe, la grammaire… et à développer un style.

Cela ne fait finalement pas si longtemps que je peux dire « Oui, l’écriture est en moi ! ». Parce que j’ai fini par y trouver beaucoup de plaisir. Mais je préfère encore dire que je suis explorateur de l’Imaginaire plutôt qu’écrivain. Mais bon, écrivain c’est bien aussi…

Quant à mon parcours scolaire… hum, que répondre ? Je vais vous révéler que j’ai eu une scolarité plutôt difficile, même carrément désastreuse. Et s’il y avait un métier que je n’aurais voulu exercer pour rien au monde, c’est bien celui d’écrivain. Oui, mais voilà, on ne choisit pas son destin… on l’accomplit, si on le veut bien et si on fait les efforts pour réussir. Dans mon cas, ce fut un chemin très pentu et semé d’embûches, mais heureusement, j’avais en moi la détermination.

3. Quels sont les éléments historiques et les fictifs ?

Tout ce qui est de l’ordre du décor, des personnages historiques et des faits et dates, nous sommes dans l’histoire vraie. Pour le reste, bien sûr, c’est de l’imaginaire.

 

4. Vous reconnaissez-vous dans l’un des personnages ? En quoi ?

Je me serai bien vu endosser la personnalité de Jean de Courçon. Cela ne vous étonnera sans doute pas. Après tout, c’est le personnage le plus intéressant pour le garçon un peu intrépide que j’étais (aujourd’hui, je me suis assagi).

 

5. Avez-vous fait beaucoup de recherches pour écrire ce roman ? Combien de temps, du coup, vous a-t-il fallu pour l’écrire ?

Pour écrire un roman historique, je rencontre toutes les difficultés classiques du créateur non-historien. La vraie qualité qu’il faut posséder pour se lancer dans de telles aventures inspirées du passé, c’est la rigueur, c’est-à-dire ne jamais être sûr de ses connaissances et se poser beaucoup de questions, tout le temps.

Quant au temps, justement… Ça dépend de bien des facteurs. Un petit livre de 48 pages pourra demander trois jours, quand une histoire pour un album en exigera sept. Un roman de 400 pages pourra demander six mois, ou quatre, suivant l’inspiration et ma disponibilité. Mais d’une manière générale, je respecte trois temps dans la création d’un roman : la réflexion, l’action (l’écriture) et la relecture. Chacun exige la même attention, donc la même durée ou peu s’en faut. Et bien sûr, quand il s’agit d’un roman historique, au temps de réflexion et d’écriture, il faut ajouter celui des recherches.

 

6. Avez-vous déjà été en manque d’inspiration ? Ce fameux problème de la feuille blanche ?

Mon problème est exactement inverse. J’ai trop d’idées. C’est donc choisir mon souci, pas la page blanche.

 

7. Quel est le roman préféré que vous avez écrit ?

Comment choisir entre tous ses enfants ? Certes, sur la  centaine de titres que j’ai publiée, certains ont une histoire particulière. Mon  premier « bébé », par exemple, qui m’a fait entrer dans le monde de l’édition  jeunesse (Le labyrinthe du chevalier de  Montbrisac, au Cerf)… ou alors, Il  s’appelait le Soldat Inconnu, en Folio Junior, mon premier roman de guerre  et le premier aussi où le héros meurt à la fin… mon premier grand format, Voyage extraordinaire au royaume des 7  Tours, chez Plon, fut une belle aventure aussi. Non, celui que je préfère,  c’est le prochain… Il me reste juste à l’écrire.

8. Comment vous est venu l’idée d’écrire ce roman ? 

Une consoeur et amie auteure, Anne-Marie Desplat-Duc a  imaginé une très belle série versaillaises, les Colombes du Roi-Soleil, ayant pour  cadre l’école de Saint-Cyr. Alors que sortaient les premiers tomes, je publiais  chez Gallimard Jeunesse, Guerre secrète à  Versailles. J’y racontais l’arrivée de Jean de Courçon à l’école des pages.  J’aurais pu créer la série, comme en écho à celle d’Anne-Marie, mais à l’époque,  je menais plusieurs projets de front (dont la série médiévale du Félin) Aussi, n’ai-je pas voulu me  lancer dans une série supplémentaire. C’est en 2010 que je me suis enfin décidé,  en imaginant les nouvelles aventures de mon page.

 

01/13/15

Découvrez Marie-Anne fille du roi, tome 6

marie

Le roi et la cour se rendent à Chambord pour la saison de la chasse. Marie-Anne et son frère Louis sont excité à la perspective de découvrir château que l’on dit mystérieux. En effet un fantôme hante les lieux… serait-ce point l’âme de François ler, à moins que ce ne soit celle du grand Léonard de Vinci ? Que veulent dire les signes étranges gravés sur les murs ? Voilà une énigme que Marie-Anne a très envie de résoudre…

Dans ce sixième tome d’une série qui s’inscrit dans la ligne des “Colombes du Roi Soleil” mais pour les plus jeunes, Anne-Marie Desplat-Duc continue à nous faire découvrir les différentes facettes de son siècle de prédilection : le XVIIème. Elle se glisse ici dans la peau de Marie-Anne, fille de Louis XIV et de Louise de La Vallière. A travers le parcours de la fillette, le lecteur découvre la vie à la Cour et ses nombreux protocoles.

Cette nouvelle aventure nous sort complètement du cadre versaillais puisque
nous suivons, cette fois-ci, le Roi Louis XIV, la Reine et toute la Cour au château de Chambord, demeure royale de François Ier ; un lieu où plane un grand mystère : le  Saint Graal, recherché depuis des siècles, y serait caché. De quoi renforcer -s’il est retrouvé-  l’image de “Roi très chrétien” que l’on associe à Louis XIV…

Aux côtés de Francesco Melzi -dont l’arrière-arrière-grand-père s’est vu confier les manuscrits et carnets de dessins de Léonard de Vinci -Marie-Anne mène l’enquête. Les jeunes lectrices trouvent un immense plaisir à suivre cette nouvelle intrigue rondement menée par l’héroïne et partageront sans nul doute ses émotions diverses et variées.

Le style soigné et l’utilisation d’expressions typiques de l’époque apportent à cette autobiographie romancée, bien documentée, une touche de réalisme historique. Une lecture d’autant plus plaisante que le présent de narration, utilisé par l’auteur, introduit une réelle proximité entre Marie-Anne et son public.

Un très joli roman érudit pour les petites filles à partir de 10 ans, qui leur permettra de se familiariser avec le siècle de Louis XIV, avec sa cour et son étiquette.

Editeur : FLAMMARION

N.B : Anne-Marie Desplat-Duc est une auteur connue pour sa saga Les Colombes du Roi-Soleil qui a été récemment éditée en Bande Dessinée.

05/3/14

Pour nos petites cavalières chéries

Aux éditions Fleurus, vous trouverez une collection comme les aiment nos cavalières en herbe : “Aventures au poney-club”

9782215121206FS9782215121213FS

Des albums de 50 pages agrémentés de superbes illustrations colorées et expressives à souhaits.

Les récits mettent en scène des personnages attachants, loyaux et valeureux, partageant les mêmes qualités de gentillesse et d’attention aux autres.

Les intrigues bien ficelées, le suspense est donc au rendez-vous.

Tout ce qui entretient la passion du cheval est décrit avec soin : la vie au centre équestre, les soins apportés aux animaux, les activités équestres tels que les concours…

Les caractères aérés, les nombreux dialogues et le dynamisme des histoires rendent ces lectures accessibles dès 8 ans.

LE PLUS : la cocarde marque-page dans chaque album. Un franc succès !

Une sympathique collection à découvrir et à offrir !

04/3/14

Gnafron, Le Tondu, Bistèque, Corget, Mady, Tidou et son chien Kafi sont de retour !

9782012044784_1_m9782012044807_1_m9782012044814_1_m

 

Je les entends déjà, les puristes ; ceux qui vont regretter la disparition des passés simples et autres loooonnnnnngues descriptions ; ceux qui vont invoquer  “la baisse du niveau des lecteurs”, voire “la baisse des exigences”.

Eh bien, moi, j’ose le dire : j’ai aimé cette nouvelle version. Certes, différente de celle que j’ai connue. Mais néanmoins savoureuse, dans laquelle les 8-9 ans vont aimer plonger. Et ça, c’est une vraie belle réussite.

Dépoussiérons, sous peine de ne plus pouvoir faire goûter à nos enfants -qui auront le temps de revenir aux versions originelles- ce succès incontournable de la littérature jeunesse des années 60, série passionnante, qui a subjugué plusieurs générations d’enfants.

Pour ceux/celles qui ne connaissent pas :

Les six compagnons sont six jeunes garçons lyonnais confrontés à des escrocs et des voleurs. Aidés de leur chien Kafi et de leur amie Maddy, ils arrivent à percer de nombreux mystères.

Une intrigue simple, des personnages attachants et hauts en couleur, des rebondissements, de l’humour, tous les ingrédients sont rassemblés pour faire de ces enquêtes de bons moments de lecture.

Le mystère, l’action, mais aussi la camaraderie, façonnent l’ambiance de ces petits romans, bien écrits et rendus faciles à lire. Dans chaque récit, la loyauté, le sens de l’amitié et l’entraide prédominent.

Dans cette version revisitée, les illustrations de Magalie Fournier actualisent assez sympathiquement le dessin.

C’est en bibliothèque rose chez Hachette.

Une réédition pour les plus jeunes à ne pas bouder !

 

 

02/26/14

Un bon roman divertissant, à lire dès 10 ans

 9782013239714FS

Avril 1912. Le Titanic quitte l’Angleterre. Direction : New York ! Paddy, Alfie, Sophie et Juliana n’auraient jamais dû se rencontrer. Pourtant, le hasard va entraîner ces quatre jeunes passagers dans une périlleuse aventure. En effet, dans les soutes du paquebot, les nouveaux amis déterrent un terrible secret…

Un roman d’aventures qui entraîne le lecteur sur le Titanic. Quatre enfants. 4 destins : lui, s’appelle Alfie et s’est engagé comme steward pour être enfin aux côtés de son père ; elle, se prénomme Juliana et elle accompagne un père fantasque qui doit traiter des affaires aux USA ; Sophie, elle, rentre à New York avec sa mère, une féministe qui fait feu de tout bois ; quant à Paddy, un pickpocket, il est pourchassé par de terribles bandits. La rencontre inédite entre ces enfants aux caractères différents, que tout oppose, va déboucher sur une belle amitié…

Affrontements, cavalcades, poursuites, intrigue et courage se sont donné rendez-vous dans ce récit aux multiples rebondissements. Les alliances et les trahisons, le suspens et l’humour, font de cette histoire un moment de lecture divertissant et sympathique. Le style est vivant, la langue soignée et les péripéties se succèdent à un bon rythme, le tout dans un décor bien campé.

L’ouvrage s’achève sur de nombreuses questions qui devraient trouver une réponse dans un 2ème épisode, forçant les lecteurs à attendre avec impatience la suite des aventures de ces héros bien sympathiques !

Edité chez Livre de Poche Jeunesse