01/30/13

L’héritier de Jules Verne ?

9782278059232FSQui n’a pas rêvé en découvrant les nombreuses inventions technologiques mises en scène dans les romans de Jules Verne, formidable précurseur s’il en est ? Visionnaire, l’auteur nous entraînait, avec bonheur, dans ses différents mondes d’une incroyable modernité scientifique, faisant vivre à ses sympathiques et valeureux héros des aventures palpitantes qui nous emmenaient si loin de notre quotidien.
C’est cette même atmosphère, cette même soif d’aventure EXTRAordinaire, que l’on retrouve dans le roman d’Eric Senabre, Sublutetia : Tome 1, La Révolte de Hutan.

L’histoire :

Alors qu’ils sont en sortie scolaire avec leur professeur, Keren et Nathan manquent le métro dans lequel tous se sont engouffrés, prennent le suivant et se retrouvent seuls aux côtés d’un homme effrayé leur conseillant de fuir au plus vite. D’ailleurs, le danger ne tarde pas à venir : des hommes à l’allure étrange veulent les attraper. Une course-poursuite s’engage alors dans les méandres du métro parisien, un lieu grandement anxiogène pour Nathan : c’est ici que son père a disparu dans de mystérieuses circonstances et n’est jamais revenu… Mais le chagrin n’a pas le temps de s’installer : cette cité étonnante qui se révèle à eux n’est pas sans appeler quelques questions. Pourquoi sa construction ? Comment ? Quand ? …

Mon avis :

Ce récit d’une grande inventivité captive et séduit par la qualité des personnages auxquels le lecteur s’attache vite et par l’originalité de son scénario. Le déroulement inexorable de l’action obéit à une logique implacable qui se révèle petit à petit. Premier volume d’une aventure trépidante qui ne nous fera plus voir le métro avec le même œil ! La suite est désormais disponible…

01/29/13

Le grand jeu de la littérature

jeu-dd93bDifficile, souvent, de trouver LE cadeau qui ravira des convives, surtout lorsqu’on ne les connaît pas encore très bien. Une plante ? Sympa, mais si la dame n’a pas la main verte -comme cela est mon cas-, le présent devient vite un poids. Une bonne bouteille ? autre bonne idée, mais certains ne sont pas tombés -comme ce n’est pas mon cas- dedans quand ils étaient petits… Qu’offrir, alors ? … Vaste question… C’est en me promenant, le nez en l’air, que la solution m’est apparue. Il était beau, dans son écrin couleur coquille d’oeuf -bon, ok, ce n’est pas l’image la plus heureuse-, sous la douce lumière des spots de la vitrine : Le grand jeu de la littérature : c’est dans quoi déjà ?
2000 questions thématiques sur les auteurs, les œuvres, les titres et les personnages, trois niveaux de difficulté (ouf !). Certaines sont simples : ” De Gargantua et Pantagruel, qui est le père de l’autre ?” D’autres, demandent plus de réflexion. 180 défis sont aussi à relever : retrouver une citation, titre à mimer ou dessiner, jeux de lettres, etc. Et ça, c’est franchement sympa !

Une idée à ne pas remiser au placard !