01/9/17

Merci, Odile / Merci Motus

Un joli paquet dans la boîte aux lettresp1000030

Une jolie carte de la part d’Odile Flament de Bruxelles dans laquelle se trouvait un sachet de graines de myosotis. Un grand merci pour cette attention qui nous a donné, à moi & aux filles, l’idée d’organiser une « fête de la fleur ». Quèsaco ? Nous allons planter soigneusement ces petites graines et lorsqu’elles auront -sous le soleil de notre amour- poussé, nous couperons les fleurs pour en faire des bouquets que nous offriront à ceux qui nous sont chers.

Dans cette carte, également un lien internet pour me faire découvrir un livre et une maison d’édition numérique.

 

« Ma mamie, elle est poète, elle joue avec les mots.

Même les mots très simples, elle préfère les changer, ou, plutôt, les échanger…

Et ça fait rêver… »

mamie

 

Une « juste-bonne » dose d’émotion et d’humour tendre pour traiter un sujet bien délicat : la maladie d’Alzheimer.

Les mots, savamment choisis, sont essentiels et nous emmènent de surprise en plaisir : cette petite fille sachant porter un regard autre sur cette grand-mère qu’on a envie de serrer très fort dans ses bras.

Les illustrations, habiles mélanges de crayonnés et de collages s’amusant des contrastes et des proportions, traduisent à merveille les scènes fantaisistes liées à la perte de mémoire.

Arrangements sonores, musiques et voix nous entraînent dans cette douce folie.

Tout est sensible, tout est pudique, tout est respect, tout est affection, dans ces pages qui peuvent s’avérer être un très bon support pour mettre des mots sur des émotions variées, sur des incompréhensions, sur des soifs de réponses.

Bien sûr, l’accompagnement d’un adulte se révèlera utile pour comprendre toute la réalité de cette maladie.

CotCotCot Éditions

 

06/4/13

C’est Marie qui l’dit. Idée lecture adulte.

9782352042464FS

Je souhaiterais vous faire partager ma dernière lecture : Une Journée Particulière d’Anne Dauphine Julliand, aux éditions des Arènes.
Peut-être avez vous déjà lu son premier livre : Deux petits pas sur le sable mouillé ?
Dans son dernier livre, Anne – Dauphine Julliand nous raconte sa journée du 29 février : une  journée particulière. Sa fille, sa « princesse », Thaïs aurait eu 8 ans. Thaïs était atteinte d’une maladie génétique au nom barbare. Mais malgré ses « trois ans trois quart » de vie, Thaïs a eu une belle vie. Alors cette jolie maman, qui gravit son Himalaya à talons hauts, s’offre une journée pour elle, pour revivre les joies et les peines de ces dernières années. Dans un style admirable de simplicité où les mots vibrent entre eux, elle nous laisse entrer dans son intimité quotidienne et familiale faite de rires, de larmes mais surtout d’Amour. Avec Loïc son prince charmant, ils ont aussi donné vie à Gaspard, Arthur et Azylis, son autre princesse atteinte de la même maladie que Thaïs. Lors de cette journée où passé et présent se mêlent, on découvre ou redécouvre la force de l’Amour et de l’Espérance, car avec son mari Anne Dauphine a choisi le bonheur. Une merveilleuse histoire d’amour.
« Au cours des six dernières années j’ai réorienté le sens de ma vie. J’ai cessé d’attendre l’accomplissement d’une somme de circonstances idéales pour être heureuse. J’ai décidé d’être heureuse, aujourd’hui, à l’instant. Tous les jours. La quête du bonheur n’est plus le but de mon existence ; il est devenu un choix quotidien qui influence ma manière d’avancer. »