05/29/17

Et mes larmes jaillirent

Un bel hommage à Esther Earl, jeune fille atteinte du cancer qui a inspiré à John Green le personnage féminin de  Nos étoiles contraires.

Un livre fort et poignant qui décrit – à partir du journal d’Esther, de dessins, de photos, de lettres et de témoignages divers-,  avec beaucoup de justesse, les bouleversements que peut provoquer la maladie dans la vie quotidienne de ceux qui sont confrontés à une semblable situation, sans jamais rentrer dans aucun détail morbide. Les sentiments de l’adolescente, ceux de ses parents ou encore de sa famille et de ses amis sont d’une grande finesse et d’une grande lucidité. On sourit, on pleure ; on espère, on doute avec eux.

Les dernières pages, relatant les derniers instants d’Esther, sont poignantes et tellement belles.

Sont admirablement mis en avant les points positifs nés de cette « plaie » : famille plus soudée, gain en maturité, belles amitiés, dépassement de soi…

Un opus qui n’oublie pas de rendre hommage au dévouement du corps médical et à tous ces bénévoles qui tentent de redonner le sourire aux petits malades.

Un ouvrage enrichissant qui ouvre de nombreuses pistes de réflexion sur la maladie, la mort et le salut.

 

Quelques passages :

… C’est le mot qu’elle a employé pour décrire l’amour de sa famille, « infini ». J’ai compris alors que l’infini n’est pas synonyme de quantité ; l’infini, c’est l’absence de limites. Le monde dans lequel nous vivons est défini par ses limites. On ne peut pas voyager plus vite que la lumière. On mourra tous un jour. On ne peut pas y échapper. Mais la conscience humaine a ceci de miraculeux et d’encourageant qu’elle est capable de concevoir l’absence de limites. John Green

Soit juste heureuse. Et si tu ne peux pas être heureuse, fais des choses qui te rendent heureuse. Ou alors ne fais rien, mais avec les gens qui te rendent heureuse. Esther Earl

Pour  plus d’informations  sur Esther et ses parents, vous pouvez vous rendre sur la chaîne Youtube d’Esther, sur Caring Bridge ou encore le blog de Wayne.

Sans oublier la fondation This Star Won’t Go Out.

Editions Nathan

06/8/14

Mes petites questions, aux éditions Milan

                  vie

Il n’est pas toujours simple pour nous parents d’aborder le sujet de la vie et de la mort avec nos enfants tant nous avons tendance à projeter sur eux nos propres craintes, nos angoisses ou notre tristesse. Il nous est donc difficile de trouver les mots justes, adaptés à leur âge et à leur vision des choses.

Chaque double page traite d’une question, en alternant celles liées à la vie et celles liées à la mort. Sont ainsi posées :
Pourquoi la vie et la mort ne vont-elles pas l’une sans l’autre ? Comment est apparue la vie sur Terre ? Pourquoi c’est grave de tuer ? Et si personne ne mourait ? Comment mes parents m’ont-ils transmis la vie ? À quoi ça sert de vivre puisqu’on va mourir ? Pourquoi on est triste quand quelqu’un meurt ? Pourquoi les êtres vivants ont-ils besoin les uns des autres ? Est-ce que ça fait mal de mourir ? On va où quand on est mort ? Est-ce que j’oublierai mon chien quand il sera mort ? Combien d’espèces vivantes habitent sur notre planète ? Est-ce qu’on sait quand on va mourir ? Pourquoi ça fait peur de penser à la mort ? Du chat ou de l’homme, qui vit le plus longtemps ?
Au fil de ces mille questions que les enfants se posent, cet opus propose des réponses claires et simples qui sont autant d’excellents supports pour nous aider, parents, grands-parents, enseignants ou éducateurs à aborder ces sujets, et à aller plus loin avec eux.
Présentant et respectant les différentes croyances, les réponses sont données sans tabou, mais avec tact et sensibilité.
La présentation aérée et colorée suscitera forcément, en fonction des circonstances et des différents chapitres proposés, l’intérêt et le questionnement du jeune lecteur.
Pour les 6-8 ans
Marie
**********************************************************
arbres
Belle porte d’entrée offerte aux jeunes enfants pour aborder l’aspect documentaire grâce à une approche complète, vivante et pédagogique. Chaque chapitre répond à une interrogation d’enfant : C’est quoi, un arbre ? Comment se nourrissent les arbres ? A quoi sert l’écorce ? Un arbre, c’est toujours grand ? Ça vit longtemps, un arbre ? Pourquoi est-ce que les arbres meurent ? Pourquoi les arbres perdent-ils leurs feuilles en automne ? Est-ce qu’il n’y a que les arbres fruitiers qui ont des fleurs ? Comment naissent les arbres ? Quels animaux vivent dans les arbres ? Y a-t-il beaucoup de forêts dans le monde ? A quoi servent les arbres ? Pourquoi coupe-t-on les forêts ? Que fabrique-t-on grâce aux arbres ? Quel est l’arbre le plus bizarre du monde ? Pourquoi met-on un sapin dans la maison à Noël ?  Le fond est travaillé avec minutie ; les phrases sont simples d’accès et synthétisent l’essentiel des informations. D’un point de vue forme, cet ouvrage est rendu très attrayant par la présence de magnifiques dessins et l’utilisation de papier glacé.
L’usage que l’on pourra faire de ce recueil sera tant individuel que collectif.
Un outil passionnant pour jeunes curieux en herbe.
03/11/14

Emotions garanties

9782081308626FS

 

 Francis et Maureen O’Mara aiment profondément leur fille unique, Patricia, pour laquelle ils ont sacrifié toute leur vie. Lorsqu’elle se fait tuer, la veille de ses 25 ans, par un chauffard qui prend la fuite, ses parents sont inconsolables. Francis décide de partir à la recherche du meurtrier de son enfant…

Ce roman, à fois policier et psychologique, traite avec beaucoup d’authenticité d’un sujet grave et douloureux : la perte d’un enfant, le poids des non-dits et la culpabilité. Le refus du pardon, le désir de vengeance à n’importe quel prix et la haine, sont au coeur de ce roman écrit dans un style nerveux, facile à lire. L’auteur a particulièrement soigné le portrait du père et décrit avec finesse les émotions qui l’habitent et l’animent : ses sentiments, entre incompréhension et révolte, sont décrits de manière fort juste et terriblement poignante.

Le lecteur est rapidement happé par ce récit bouleversant qui l’ immerge dans une atmosphère sombre et implacable ; le scénario bien ficelé, faisant partager la détresse des personnages, le tient en haleine jusqu’aux dernière pages.

Un récit fort qui ne laisse pas indifférent et qui fait réfléchir.

188 pages

 

Editions Flammarion

 

 

 

02/19/14

Le savoir-mourir royal, un exercice de taille !

Je n’avais jamais pris conscience de la portée de ces mots « Le roi est mort, vive le roi ! »

En lisant ce livre passionnant, j’ai vraiment compris les enjeux d’un décès royal. Et Dieu sait s’il y en a !

9782262041557FS

Ce recueil historique, qui suit la réalité au plus près et qui fourmille d’anecdotes et de faits insolites, retrace avec brio les morts royales de certains monarques : les unes paisibles, les autres affreuses.

Avec leur talent de conteur et leur précision d’historien, les différents auteurs nous proposent une promenade dans les arcanes de notre passé et nous invitent à pénétrer dans les coulisses des dernières révérences de noms illustres qui jalonnent nos annales : de Charlemagne à Napoléon III, en passant par Henri IV ou encore Charles X.

Rythmée par de courtes histoires, cette lecture s’avère enrichissante. Elle nous permet de comprendre combien la mort royale se veut exemplaire : tout dysfonctionnement pouvant être la cause d’une crise majeure.

Destiné au grand public, ce livre offre une vision limpide des événements en resituant le contexte et les faits tels qu’ils se sont déroulés.

Le tout est agrémenté de citations et de références aux sources documentaires.

Un ouvrage édifiant !

Editions Perrin

05/12/13

Ados, amateurs de sensations, ce roman est pour vous… une réussite !

9782747033954FS

 

 

Tout ce que Jacob, 15 ans, sait de son père, c’est qu’il était en prison à sa naissance et qu’il est mort d’une overdose. Quant à sa mère, il n’en garde qu’une vague image. Très vite, l’enfant est ballotté de foyer en foyer. A quatorze ans, il est recueilli par monsieur Fielding. Jacob vit avec lui de doux moments, il a même ce sentiment que monsieur Fielding a traversé le monde pour venir le chercher. Le bonheur est à son comble jusqu’à cet accident de voiture. Un accident qui sera fatal à monsieur Fielding. Juste avant de mourir, l’homme murmure au jeune garçon d’étranges paroles : « Tu es indestructible. » Des mots auxquels Jacob ne s’attache pas particulièrement, tout malheureux qu’il est. Et pourtant si ceux-ci matérialisaient le don légué par monsieur Fielding : le don de sauver des vies… Un don en apparence extraordinaire, mais attention aux apparences !…

 

Sur le mode du temps à rebours qui s’écoule, ce roman est des plus haletant. Menée tambour battant, l’intrigue, écrite dans un style fluide et efficace, relate, sans concession, une course contre les effets indésirables d’un don. Mêlant habilement éléments paranormaux assez saisissants et enquête pour comprendre cet héritage laissé par un homme bien mystérieux, le scénario, bien ficelé, joue avec les nerfs du lecteur, ne lui laissant aucun répit.

Amitié, courage, mystère, sueurs froides, personnages sympathiques : autant d’ingrédients qui participent à la réussite de ce récit au suspense insoutenable !

A découvrir aux éditions Bayard