01/21/15

Une pépite motusienne !

A la fois auteur et illustrateur, Mickaël El Fathi a publié, aux éditions Motus, ce bel album qui sort de l’ordinaire – et cela, pour notre plus grand plaisir !

mo-mo

Mo-Mo a perdu ses mots. Il les cherche partout mais ne les trouve pas. Il pense qu’on les lui a volés. Il s’adresse immédiatement au commissariat mais on lui rétorque que ses mots se sont enfuis. Mo-Mo enfourche sa « mot-bylette » et part vers le pays des mots. Il arrive au Mot-Zambique. Ses mots ne s’y trouvent pas. Mo-Mo est triste et découvre que tous les mots se dirigent vers le même endroit. Retrouvera-t-il enfin ses mots, sa raison de vivre ?

Colorées et vivantes, les illustrations – aux teintes profondes qui ne sont pas sans nous rappeler l’Afrique – accompagnent un texte enjoué qui ne demande qu’à être lu à voix haute pour profiter pleinement du récit utilisant un langage simple et dans lequel fourmillent d’excellents jeux de mots.

L’ensemble, très artistique et fort distrayant,  peut être un formidable outil pédagogique (travail sur les mots et le graphisme). Il sera sans doute plus difficile à aborder seul par de jeunes lecteurs.

Un superbe album original et poétique qui comblera les rêveurs ou les amoureux des lettres !

Un voyage réussi au pays des mots et de l’imaginaire.

 

Créées en 1988, les éditions Motus, établies dans la Manche, sous la direction de François David, ont d’abord publié de la poésie pour adultes, puis peu à peu se sont orientées vers la littérature de jeunesse, qui est aujourd’hui leur activité principale. Chaque ouvrage est un projet à part entière, entre livre et objet, texte et image.

Un  site internet à visiter www.editions-motus.com

 

 

 

 

 

03/10/14

Mots doux et fruités

9782360110490FSAvec beaucoup de délicatesse et un sens développé de l’observation, l’auteur nous livre son regard sur les fruits et les légumes. Le vocabulaire évocateur, choisi avec soin, permet au lecteur d’imaginer formes et couleurs. Les textes courts et simples sont remplis de clins d’œil et d’humour : des rimes de toutes sortes invitent enfants et adultes, à travers des figures de style et des jeux de mots, à mieux observer le monde qui les entoure et à appréhender différemment le monde botanique.

De superbes crayonnés aux lignes pures, en totale harmonie avec les textes, couvrent les pages. Drôles et inventives, elles aident à voir les axiomes du poète et en proposent une lecture tantôt au pied de la lettre tantôt décalée. Toutes nous conduisent, avec délectation, entre rêve et réalité.

A lire tout haut ou tout bas, seul ou en classe, ces petits poèmes très ludiques, au style léger mais néanmoins recherché, tout en finesse de vocabulaire, devraient entraîner petits et grands sur les sentiers trop peu fréquentés de la poésie.

Un jardin sur la langue, Edition Motus

 

11/29/13

Comme dans un mouchoir de poche

Qu’ont en commun Michel Boucher, Séverine Vidal et Pierre Soletti ?

… d’être tous les trois auteurs dans une collection que j’affectionne particulièrement, Mouchoirs de poche, publiée par Motus. De petits formats, les livres ont la particularité d’être imprimés en blanc sur fond noir. Et selon le principe même de la collection, c’est l’écrivain qui illustre lui-même graphiquement son texte. Un défi réussi.

Ces recueils présentent des textes poétiques en prose, plus ou moins courts, qui jouent avec les mots, les différents caractères, les pictogrammes et la mise en page. D’une écriture très spontanée, ces poèmes, faciles à lire, s’accompagnent de dessins stylisés qui laissent la part belle à l’imagination.

 **************************************

Pour les amoureux des jeux de mots, cet opus est d’une inventivité incroyable, dans lequel l’auteur jongle avec astuce et humour avec les mots.

Michel Boucher - Le Loir est cher !.

Très ludique, au style léger et tout en finesse, cet ouvrage devrait entraîner petits et grands sur les sentiers de la poésie.

********************

Dans un autre registre, cet ouvrage, hymne à la vie, déclaration d’amour aux éléments.

Pierre Soletti - J'aime.

Plaisants et faciles à lire, les mots évoquent des petites scènes simples que le regard sensible du poète parvient à capter. Les illustrations en noir et blanc, aux lignes pures, sont bien adaptées au texte. Un recueil infiniment esthétique, à la fois dense et léger, sérieux et imprévisible, pour découvrir la beauté des choses simples.

********************

Ah, ces petites manies…

9782360110445FS

l’auteur les évoque avec humour et tendresse. Les mots, évocateurs, sont soutenus par des illustrations originales : des compositions en fil de fer. Un recueil vivant et bien rythmé qui n’est pas sans nous parler.

09/7/13

Jouons avec les mots

Le voilà sorti, le dernier titre de Motus, cette maison d’édition où l’on aime à jouer avec les mots.

 9782360110476FS

 

Comme le suggère la couverture, les illustrations et l’écriture du recueil oscillent entre rêve et réalité. Décalé, l’ouvrage ose des associations plutôt inattendues, installant ainsi un nouveau rapport au monde. Les références empruntées au quotidien sont converties en sujet de rêverie. Ainsi, les nuages prennent-ils vie, l’avion survolant des pavillons devient-il maison…. De chacune de ces associations émanent beaucoup de poésie ; une poésie renforcée par la double lecture proposée avec les lettres cachées sous les autres lettres et qui font surgir un sens nouveau. Les distiques créés par l’auteur sont tantôt émouvants, tantôt drôles ; ils offrent tous une réflexion sur la vie.

Ce livre original, parfois énigmatique, toujours très esthétique souffle-t-il qu’oublier de rêver conduit à “s’éloigner de soi”  ou que les rêveries sont nécessaires à la construction d’un être humain ? Au lecteur d’en décider…

06/1/13

Histoires de lune…

Je vous présente, aujourd’hui, deux recueils charmants et délicieux, traitant tous les deux de la lune.

9782918194217FS

La lune ne ressemble-t-elle pas à un cil fragile posé sur une joue ? Ou à un quartier de citron ? Ou bien encore à une tartelette aux framboises ?…

Ce petit album invite à poser, grâce aux nombreuses métaphores développées, un regard nouveau sur la lune comparée à des éléments auxquels on n’aurait pas forcément pensé, tel le bec d’un oiseau.

Les mots, poétiques, sont de véritables invitations au voyage, à la rêverie ;  ils sont agrémentés d’illustrations variées : aux dessins épurés succèdent des photos, pleines de douceur.

Une belle réussite que cet album à la maquette soignée : papier épais et couverture cartonnée.

Aux éditions Les P’tits Bérets

 

blog

 *************************************************

 9782353661640FS

Lorsque le soleil se couche, le géant de la lune se lève ; c’est à lui de jouer et de fabriquer le satellite…

Une jolie histoire pour les petits, servie par des illustrations sobres et légères, emplies d’humour et de tendresse. Une douce atmosphère se dégage du récit, renforcée par le choix des couleurs, vert et blanc uniquement, et l’utilisation de phrases simples et courtes.

Certains mots étant surlignés, la typographie devient alors expressive.

Un petit livre à la couverture souple à glisser dans ses poches !

Editions Eveil & Découvertes

blog1

04/29/13

Au plaisir des mots

Moi, l’amoureuse des mots, je vous présente aujourd’hui un ENORME coup de coeur :

 

9782918194200FS

L’histoire :

Dans la boutique de Monsieur Bernard, Aux P’tites Choses, il y a plein d’armoires à tiroirs. Elles sont toutes remplies de mots. Dès que Monsieur Bernard voit des mots s’échapper d’une conversation, c’est plus fort que lui, il les attrape avec son grand filet et les range soigneusement dans ses tiroirs. Mais Monsieur Bernard s’inquiète : depuis quelque temps, de plus en plus de personnes échangent des vilaines paroles. A ce rythme-là, tous les jolis mots vont disparaître de ses tiroirs. Une étrange idée naît en lui…

 

Avec sa couverture cartonnée et son papier épais, ce recueil un brin rétro n’est pas sans réserver bien des surprises. Jusqu’à la dernière page, le lecteur vit au rythme des observations de Monsieur Bernard qui compte bien faire quelque chose pour sauver les mots doux.

Ce texte délicieusement écrit et rempli de poésie délivre un message simple : il y a une quantité incroyable de mots ; en chassant les nauséabonds de notre langage, on peut apprivoiser les autres et s’en servir à bon escient.

b

Semblant filmer l’histoire, les illustrations, qui mélangent dessins et modelage, apportent une touche de rêve à ce récit original ; elles sont minutieusement travaillées et emplies de détails qui ont tous un sens.

bk

Un album qui donne envie de partir à la chasse aux mots… aux mots doux, bien sûr !

Editions Les P’tits Bérets

04/16/13

Une ‘tite maison délicieuse comme je les aime…

C’est au gré de l’une de mes déambulations au milieu de livres que j’ai découvert une petite maison d’édition « bien de chez nous » .
Les P’tits Bérets, c’est une maison d’édition et de presse installée à Morlanne, dans le Béarn.
Les différents albums édités ont pour mission de faire s’interroger les enfants sur leur environnement et sur des thèmes universels pour les aider à grandir.

quand-on-sera-grand-couv

  Dans « Quand on sera grands », les deux protagonistes nous entraînent dans leur monde des possibles : “je serai musicien de verres d’eau”, “peintre de rayures de zèbres”, “guirlandeur d’étoiles”…

Chacune des situations imaginées est joliment croquée : le rêve et la réalité, qui se juxtaposent, sont admirablement retranscrits au travers de multiples détails amusants, imbriqués à l’intérieur des dessins jouant sur un espace tantôt mis en scène tantôt déstructuré.

blog2

blog3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chute de l’histoire, bien amenée, est délicieuse.

Un livre que les plus petits ne se lasseront pas de lire et de relire.

Une promenade poétique très agréable, qui témoigne d’une vraie connaissance de l’enfant.

 

03/24/13

Le printemps des poètes – 2

 

9782747038379FS

 

Ce récit fictif, jalonné d’événements réels, est l’occasion pour le lecteur de découvrir l’enfance de celui qui choisira de s’appeler Pablo Neruda.

On partage avec plaisir et avec émotion, le quotidien de ce petit garçon rêveur qui aime à observer la nature, à collectionner des choses trouvées ici ou là ; autant de petits trésors précieux qui le réconfortent et lui permettent de voyager dans l’imaginaire.

La narration, poétique, nous transporte littéralement au Chili, au cœur de cette famille qui vit au rythme d’un père bourru n’entendant rien à la littérature et imposant à ses enfants –par peur qu’ils ne ratent leur vie- une discipline des plus rigoureuses.

C’est dans ce contexte, qu’évolue peu à peu l’appétence du jeune garçon pour les mots. Tout est prétexte à écrire : une plume, la pluie, un insecte… La typographie du texte s’évade alors, comme s’évade la pensée de Neftali, futur Pablo.

 blog3blog2

 

 

 

De splendides illustrations viennent enrichir le récit d’une vision personnelle, toujours poétique.

blog1 

 

 

blog4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un roman d’une grande sensibilité, qui ne laisse indifférent ; un roman qui pousse à se plonger dans l’univers doux et onirique du poète chilien.

Une mention spéciale pour la remarquable qualité de la maquette : papier épais, couverture à rabats, pagination aérée et aérienne.

UN COUP DE COEUR !

 aux éditions Bayard

03/23/13

Le printemps des poètes

Si le soleil n’est pas au rendez-vous, le printemps des poètes, lui, est à nos portes.

Et pour commencer cette rubrique, j’aimerais vous présenter le nouveau recueil édité par MØTUS, cette maison d’édition que je vous présentais, il a quelque temps de cela.

9782360110278FS

Ce recueil au titre évocateur réunit des textes poétiques en prose, plus ou moins courts. D’une grande sensibilité, ces poèmes laissent toujours une belle place à l’imagination du lecteur, lui ouvrant -par d’étonnantes associations d’idées- les portes d’un beau voyage imaginaire. Des dessins stylisés -des crayonnés- accompagnent à la perfection les mots du poète et participent à cette douce rêverie qui enchante, surprend et amuse.

blog

Un bel ouvrage qu’on a plaisir à lire et à contempler.

Un recueil sensible pour porter un regard autre sur notre quotidien.

blog2

 Deux extraits :

Je rêve que les mots

grandissent dans les champs

qu’il existe des fleurs

à plusieurs syllabes

des plantes sauvages

auxquelles ne manque

que la parole

***************  

Je rêve que dimanche

est un jour blanc

collé sur un mur

avec un clou

pour suspendre l’ennui

02/23/13

Motus, mais pas bouche cousue !

Partons, aujourd’hui, à la découverte d’une maison d’édition qui mérite d’être connue.

François David, fondateur des éditions møtus”, a créé il y a 13 ans sa propre entreprise à Landemer, Urville-Nacqueville, dans le Cotentin. Il est à la fois auteur, éditeur et professeur de théâtre. Particulièrement sensible à la poésie, c’est d’abord ce genre littéraire qu’il privilégia avant de se consacrer exclusivement à la littérature pour la jeunesse. Il aime sortir des sentiers battus, surprendre, publier des “poèmes-affiches”, proposer des “livres-objets” ou des livres “inclassables”. La part laissée à l’imaginaire dans les ouvrages édités est immense et sa production connaît un vrai succès.

Parmi les nombreux albums édités, en voici 2 qui représentent l’esprit ” møtus “.

livre14

Ici, c’est la dune. « La grande dune, la dune à perte de vue » Les lapins, Touffu et Taffeta habitent là depuis toujours, heureux, entre sable et vent. Un jour, les hommes arrivent avec leurs maisons, leurs digues et la dune rétrécit.

« On s’habitue à tout. On s’empile, on s’entasse. »

Puis la ville arrive avec du bruit. Maintenant, Touffu et Taffeta ne savent plus très bien ce qu’ils font là.

Sur un texte au rythme d’une comptine, l’auteur évoque les méfaits d’un urbanisme forcené sur les côtes maritimes et les résultats qui s’ensuivent : la disparition de tout un environnement. Une dénonciation poétique grâce à la magie des mots.  Les illustrations de Brunella Baldi accompagnent le récit à merveille : dans une déclinaison délicate d’ocres et de bleu gris, sur un format à l’italienne, subtiles, elles rendent parfaitement bien la rupture de cet équilibre et de cette harmonie entre nature et cité, entre hommes et animaux.

 

livre19

Sécheresse, inondation, cyclone, guerre, pauvreté. Les mères trompent la faim des enfants avec une soupe au caillou.

Un album où texte et illustrations, de concert, traduisent, avec la poésie de la pudeur, une réalité tragique, mais aussi l’espoir. L’auteur évoque avec des mots simples et concrets, sans pathos aucun, le thème grave de la famine dans le monde mais il dit aussi –et c’est la grande force du texte- tous les possibles. La créativité de l’illustrateur, qui donne vie à des cuillères de bois, à des grains de riz ou de blé, est véritablement au service du texte.

Pour chaque exemplaire vendu, 1 euro est reversé à l’OGN indienne Sharana  qui mène des projets liés à l’éducation des enfants et se consacre au développement de la culture de la spiruline

 

Des albums qui font réfléchir !

Le grand jeu du samedi : quel est le nom du Cabot qui est à l’honneur dans la collection Mouchoir de poche sur le site de l’éditeur?

Vous avez la solution ? Gagnez l’un des 2 albums chroniqués (au choix)