08/30/15

Bonne pioche pour Bayard !

Après le gros succès rencontré par son roman

swing

qui a -entre autres- reçu le Prix Chronos 2014, Christophe Lambert revient avec un nouveau roman :

lever

 

Le décor : le camp de Terezin où étaient regroupés les artistes et intellectuels juifs et qui devait servir de vitrine à la propagande nazie.

Le thème : le parcours d’un auteur obligé d’écrire une pièce de théâtre qui sera jouée devant les représentants de la Croix-Rouge internationale. D’abord réticent, forcé de se mettre à l’ouvrage, l’écrivain va peu à peu être emporté par sa propre énergie créatrice.

L’intrigue : le réseau de Résistance pragois espère pouvoir exfiltrer la troupe durant la représentation.

Le dénouement : une fin ouverte ; libre au lecteur d’imaginer la suite.

L’écriture sobre et sereine de Christophe Lambert montre comment l’art peut supplanter une atmosphère ô combien oppressante. Tout est parfaitement dosé : du chagrin, de la peur, de l’abandon, de l’amitié, du partage, de la confiance…

Les personnages sont bien campés et, lorsque la lecture s’achève, ils sont métamorphosés et réconciliés avec eux-mêmes.

Un roman poignant.

Le plus : en fin d’ouvrage, la pièce en 5 actes écrite par le personnage principal. Une mise en abyme réussie 🙂

04/9/15

Un texte juste et poignant !

Voici une biographie romancée d’Anne Frank. Janny Van der Molen, auteur néerlandaise, raconte la vie de la jeune fille en s’inspirant de son journal, des témoignages de ses amies d’enfance, de son père et des personnes qui ont aidé la famille. De sa naissance aux premières années de sa vie à Francfort, on découvre une fillette insouciante et joyeuse. En 1933, sa famille fuit les nazis et part s’installer à Amsterdam.  Anne Frank y mène une existence heureuse : elle va à l’école,  joue en toute liberté avec ses camarades… Ce, jusqu’en 1940, l’année de l’invasion de la Hollande. La population juive est désormais menacée. En juillet 1942, lorsque la grande soeur d’Anne Frank, Margot, reçoit une convocation pour aller travailler en Allemagne, c’est le drame. Le père, craignant pour sa famille, décide de la cacher au-dessus des bureaux de son entreprise…

9782747056083FS

A travers le quotidien de cette famille et de nombreuses informations qui émaillent le récit, on découvre la montée progressive et inexorable d’un antisémitisme d’abord latent puis manifeste. De nombreuses illustrations, expressives et pertinentes, accompagnent un texte narratif au rythme régulier, bien écrit et construit avec soin. Le récit, offrant une grande place aux dialogues, donne une vision très fidèle de ce que fut la vie de cette jeune fille juive, capturée en 1944 et morte en déportation, en mars 1945.

En fin de roman, un ensemble photographique (une quinzaine de photos), intelligemment mis en scène et commenté, permet d’avoir un aperçu très précis et vivant des 15ères années de l’existence d’Anne. D’émouvants souvenirs familiaux, fruits de la passion d’Otto Frank -père d’Anne- pour l’art photographique.

Par son aspect didactique, ce texte fort, peut être considéré comme une utile introduction à la lecture -privée ou scolaire- du Journal d’Anne Frank.

Le sujet comme le récit sont adaptés à des enfants à partir de 10 ans.

 Une excellente initiative éditoriale !

Editions Bayard

N.B : un roman écrit en partenariat avec le Mémorial de la Shoah

07/25/14

Père Castor, Castor poche, Castor doc, on aime !

9782081286931FS

Au milieu des grandes plaines et des immenses forêts, et jusque dans les contrées enneigées de la Sibérie, ces douze contes vous entraînent à la découverte des traditions russes.
 
Regorgeant d’animaux tel le rusé renard ou l’ours gentil, ces contes mettent également en scène des enfants courageux, ainsi que de terribles personnages, à l’image de l’affreuse sorcière Baba Yaga. La morale qui s’en dégage est à la fois une leçon de vie, de sagesse et de civisme.
J’apprécie énormément ces éditions du Père Castor qui avec un texte simple et toujours illustré de façon très poétique permettent aux plus jeunes de découvrir les contes d’ici et d’ailleurs.
J’ai pris un réel plaisir à retrouver les illustrations très réussies de Sébastien Pelon qui met très joliment en images ces douze contes.
Une carte en début de recueil permet de situer géographiquement les lieux d’où sont tirés les différents contes.
Un astucieux lexique permet également au jeune lecteur de trouver la définition de quelques mots du texte pouvant présenter une difficulté de compréhension.
Un index thématique vous permettra enfin de choisir votre conte en fonction d’un des douze thèmes proposés : agriculture, amitié, amour filial, chasse, courage, désobéissance, entraide, magie, méchanceté, ruse, sagesse ou sottise.
Ce recueil à la couverture cartonnée ne pourra que vous séduire tant il m’a séduit.
                                                         À lire seul ou à se faire lire 
 
                                                                 À s’offrir ou à offrir 
Marie
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Une nouvelle collection épatante chez Castor Poche  Mes premiers romans  dès 8 ans
                                                       
9782081306608FS La petite Léa propose au berger Pâris, au nom de son père Zeus, d’être juge d’un concours de beauté. Aphrodite, lui ayant promis l’amour de la belle Hélène, gagne le concours. Elle lui conseille de rencontrer Hélène malgré son mariage avec Ménélas de Sparte et Pâris part escorté de Léa et de son ami Lithos.
9782081306592FS Rien ne va plus à Troie ! Dix ans déjà que la guerre a commencé, et c’est le calme plat. Léa, la jeune déesse, et son ami Lithos partent en mission pour élucider cette affaire…
Ces petits romans, qui ont pour cadre l’Olympe et ses “grandes histoires”, brossent un tableau assez complet de la vie quotidienne des dieux, de leurs préoccupations et des légendes mythologiques dont ils sont les marionnettistes. Non dénuées d’humour, les anecdotes, vécues par la jeune Léa, au caractère bien trempé et à laquelle rien n’échappe, s’enchaînent à un rythme soutenu. Ecrits dans un style clair et enlevé, ces récits permettent d’entrer facilement dans le monde fascinant de la mythologie grecque. On apprécie les illustrations de Julie Faulques, dont le trait dynamique rend bien la facétie des personnages.
En revisitant à sa manière les légendes grecques, Alain Surget permet ainsi au jeune lecteur d’en saisir l’essentiel et on l’en remercie !
Une collection à suivre
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Dans l’excellente collection Castor, ce nouvel opus 9782081308381FS
La Seconde Guerre mondiale est le plus grand conflit de l’histoire par ses destructions, le nombre de ses victimes et les bouleversements provoqués dans l’ordonnancement du monde et dans le paysage mental des êtres humains. Sur la base de documents anciens et d’archives, Robert Giraud réussit avec brio à rendre dans toute leur complexité les dimensions du conflit en 8 chapitres : une paix ratée, l’orage éclate en Asie, une redoutable machine de guerre, un défi lancé à deux géants, guerre aux civils/guerre des civils, le grand tournant, à l’assaut de la “forteresse Europe” et le monde face à la paix.
Une somptueuse et passionnante synthèse à découvrir et à mettre entre les mains de nos collégiens
06/13/14

L’histoire d’une femme hors du commun

9782081286603FS

Septembre 1939. Après l’invasion de la Pologne par les troupes d’Hitler, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne. Lucie Bernard est professeur d’histoire et Raymond Samuel, ingénieur. Ensemble, ils vont s’engager dans la Résistance et lutter contre le nazisme ; ensemble, ils combattront pour la liberté des hommes. Leur amour sera leur force.

Voici donc le premier tome d’une nouvelle collection Héroïnes de l’Histoire : des destins hors du commun. Cette biographie éclairée et éclairante, au plus près de la vie de Lucie, est une œuvre dense et émouvante, remplie de tendresse pour cette femme admirable, ne négligeant rien de son enthousiasme, de ses doutes, de ses espoirs et de ses peurs.

Pour donner de la vie à son récit, Philippe Nessmann a choisi de faire parler Raymond Aubrac à la première personne : “Je voudrais vous parler d’une femme exceptionnelle qui, pendant la guerre, a fait preuve d’une force de caractère et d’un courage hors du commun. Elle s’appelait Lucie Aubrac. C’était ma femme. ». Et bien lui en a pris. En deux cent treize pages, il parvient à raconter de façon vivante le parcours de Lucie, depuis sa rencontre avec Raymond en 1938 jusqu’à la libération de Paris en août 1944. Un parcours qui lui a permis de raconter la Seconde Guerre mondiale, la naissance de la Résistance, les arrestations, le courage de ceux qui ont donné leur vie pour la Liberté. Cet aspect très didactique est étoffé par un dossier informatif situé en fin d’opus : l’album “La résistance”, reprenant les dates et points clés, illustré de photos. Ces derniers éléments renforcent la dimension pédagogique remarquable de ce roman.

Une excellente initiative éditoriale dont la lecture devrait passionner et émouvoir aussi bien les jeunes adolescents que leurs parents.

224 pages

Editions Flammarion

06/5/14

Demain, c’est le jour J !

Il ne vous aura pas échappé que va être fêté, dans quelques heures, le 70ème anniversaire du Débarquement allié sur les plages normandes.

Ce superbe album-documentaire offre l’occasion de revivre les dessous de cette opération Overlord qui n’aurait pas dû se dérouler le 6 juin, mais la veille….

9782203081093FS

Dans un format à l’italienne, très plaisant à lire et à feuilleter, ce documentaire retrace cette extraordinaire opération militaire. Des préparatifs du jour J à la déroute des troupes allemandes, Isabelle Bournier -directrice culturelle et pédagogique au Mémorial de Caen- fait revivre à travers un ensemble de textes synthétiques ce que furent le débarquement, les combats, les bombardements, les villes détruites et la joie de la liberté retrouvée.

Plusieurs témoignages de soldats ponctuent la documentation et nous placent au plus près de ces hommes et ces femmes pris dans la tourmente.

On découvre que de nombreuses personnalités étaient présentes lors du D-Day : Hemingway -alors correspondant de guerre-, le célèbre photographe Robert Capa ou encore le fils de l’ancien président Roosevelt – plus vieux soldat à s’être engagé ce jour.

La présentation est claire, sous forme de paragraphes avec titres qui ressortent et d’encadrés pour mettre en valeur des points précis. Le tout est soutenu par une iconographie très riche, associant images d’archives, photographies, schémas, cartes montrant les différents mouvements des troupes et splendides dessins d’un grand réalisme.

En fin de recueil, deux belles pages consacrées aux derniers témoins et lieux de mémoire ; mais aussi un récapitulatif : 10 dates, 10 mots, 8 personnages, 10 chiffres, 10 livres, 5 films et des cartes.

 

Voilà, un excellent ouvrage à conseiller aux collégiens et à lire en famille.

Un documentaire précis et complet qui participe grandement au devoir de mémoire.

Editions Casterman

02/3/14

Musique au coeur

willesdenVienne 1938 – Lisa est ce que l’on appelle un prodige. Elle joue du piano comme personne. Mais sa vie change irrémédiablement le jour où les nazis envahissent l’Autriche. Son unique chance d’échapper à la mort est de prendre le train pour Londres, en compagnie de centaines d’autres enfants…

 

Avec une écriture soignée d’esthète, Mona Golabek revient sur les événements marquants de la vie de sa mère, ceux d’une adolescence pour le moins tourmentée par une Histoire en marche.

 

Dans ce récit raconté avec élégance et pudeur, il y a d’une part l’épaisseur et la présence des personnages : celles de ces enfants sauvés, qui sentent tout sans forcément comprendre ; celles des êtres qui, autour d’eux, font qu’on ne désespère pas complètement de l’homme.

Il y a, d’autre part, l’écriture qui suit les fluctuations des corps et des cœurs – accélérations, ralentissements – ; une écriture n’abusant pas des artifices, mais collant au réel, le perçant, le remuant jusqu’à le métamorphoser en matière romanesque.

Et il y a surtout la musique, puissante force de vie. Cette musique que l’on entend, qui résonne dans cette maison et lui donne vie ; ces morceaux que l’on prend plaisir à se réapproprier le livre fini, comme pour prolonger ces instants de communion qui nous ont liés à ces enfants.

 

Cet ouvrage facile à lire, prégnant, est particulièrement adapté aux élèves de 3° qui étudient cette période de l’Histoire, qu’est la Seconde Guerre mondiale. Aucune sensiblerie, aucune mièvrerie, aucune haine, aucun ressentiment n’apparaissent.

 

Un roman poignant où, dans le va-et-vient historique, collectif et individuel, la tragédie est inséparable de l’espérance.

362 pages

Editions Hachette

 

 

09/26/13

Dans la peau de Jean

9782747047678FS

Paris, 1943 – Lorsque “l’oncle” Robert débarque chez ses amis de toujours, les Ricard, c’est pour proposer à Jean, seize ans, une bien périlleuse mission : celle de conduire des aviateurs britanniques en lieu sûr. Grisé par cette sensation d’être enfin utile à son pays, l’adolescent n’aura alors de cesse d’aider la Résistance de son mieux, au péril de sa vie…

L’auteur nous permet de découvrir la Seconde Guerre Mondiale telle q’elle a pu être vécue par des milliers d’adolescents. Alors que certains font le dos rond, sous couvert de suivre les instructions du Maréchal, d’autres résistent dans le plus grand secret. Grâce à la plume sobre et sensible de l’auteur, ce roman bien ficelé nous plonge dans la vérité du moment sans que le récit ne verse dans le morbide. Sont abordés des thèmes forts tels que le sens du devoir, la souffrance, la peur de mourir et aussi l’esprit de solidarité animant ces compagnons d’armes qui ont choisi de lutter au prix, bien souvent de leur vie. Respect et pardon ont aussi leur part dans ce livre intense, les dernières pages appelant à dépasser les sentiments de haine pour mieux reconstruire.

Publié chez Bayard

263 pages

Dès 13 ans

05/16/13

Devoir de mémoire

9782035850812FS

Guy, dix ans, surgit à la porte de la cuisine : « Les Allemands arrivent ! ». Mme Debard n’hésite pas une seconde, elle cache Anna et Klara derrière un tas de bûches. Les deux fillettes ne doivent surtout pas se faire remarquer, elles savent ce qu’elles encourent et ce que la famille française qui les a recueillies risque. Pour s’astreindre à bouger le moins possible, pour essayer de ne pas se focaliser sur le désagréable engourdissement de ses membres, Anna se souvient. Elle se souvient de ce triste jour d’octobre 1940 où la gestapo a débarqué dans leur appartement de Manheim. Tous les juifs du quartier ont été regroupés puis tassés dans un train dont la destination fut le camp de Gurs, en France. La fillette n’avait que 8 ans. Elle se souvient de la détresse d’Oma, sa grand-mère chérie ; elle se souvient des conditions de vie dans le camp : la mort qui rôdait mais aussi les petits bonheurs qui faisaient que l’on tenait malgré tout ; elle se souvient des cours de théologie organisés pour les plus jeunes. Et puis il y eut ce jour où elle entendit parler du Chambon-sur-Lignon ; ce jour où Mme Lévy, membre de l’OSE (œuvre de secours aux enfants), vint demander à sa mère si elle souhaitait sortir Anna de ce camp…

Particulièrement poignante, la lecture de ce roman, qui relate entre autre la mobilisation des habitants de Chambon-sur-Lignon pour cacher des centaines de Juifs avant de les faire passer en Suisse, se révèle très édifiante.

L’auteur s’étant appliquée à croquer avec délicatesse des personnages aussi vrais que nature, le lecteur se sent entraîné dans l’action. Le récit, intelligemment mené et mesuré, fait partager la peur, l’incompréhension et l’espoir d’une jeune fille juive face à l’Histoire qui s’écrit.

Anna, si courageuse, si attachante et si enthousiaste, nous fait vivre ces grandes heures d’espérance, de souffrance et de sacrifice avec une profondeur étonnante. Ses souvenirs, relatés dans un style particulièrement vivant, laissent une impression de vérité et de sincérité qui rend ses réactions et ses sentiments très authentiques. Le lecteur découvre, en même temps qu’elle, la montée inexorable de l’antisémitisme et les horreurs qu’il engendre.

Tout est suggéré avec pudeur. La force des prisonniers, qui survivent dans des conditions de vie inimaginables et doivent quotidiennement surmonter l’insurmontable, offre aux adolescents l’occasion de se recentrer sur l’essentiel.

Un dossier « Pour approfondir » reprend et complète certaines informations rencontrées au cours du récit.

Un roman pédagogique qui réussit à décrire les réalités en mêlant les événements et la fiction.

Une lecture constructive pour les adolescents qui doivent connaître le passé.

 

 Editions Larousse

Dans la même collection :

9782035866134FS

Qui a volé la pipe de Maigret ? En partant à la recherche de son accessoire favori, le plus célèbre commissaire de la Police judiciaire va résoudre une curieuse affaire, avec un vol apparemment sans butin et une disparition dans une pièce close. L’enquête qui se dessine est-elle aussi banale qu’elle en avait l’air ? Elle pourrait bien réserver quelques surprises à Jules Maigret… Un court récit mené avec brio par l’un des maîtres du roman à énigme.