11/4/13

Un conte d’accumulation simple et frais

9782278070480FS

Par une froide journée d’hiver, Souris découvre une moufle rouge, abandonnée. Elle s’y glisse pour se réchauffer dedans. Mais voilà que Lièvre, Renard et Sanglier ont la même idée. Tout ce petit monde se retrouve bien serré mais bien au chaud aussi. Quand arrive Ours Potelé, c’est une autre paire de manche…

On prendra beaucoup de plaisir à lire ou à raconter cette histoire, belle variation d’un conte traditionnel russe. Plein de tendresse et de malice, avec ses dialogues qui se répondent, le récit, enlevé, se prête bien à l’oral. Les illustrations – collages, photomontages et dessins – drôles et tendres sont propices à une belle lecture d’images : les émotions des différents protagonistes étant particulièrement bien traduites par les attitudes et regards adoptés. Le graphisme et les couleurs utilisés donnent à l’album une apparence un peu désuète qui s’accorde parfaitement à l’ambiance rustique. Un recueil empreint d’une grande sagesse, porteur d’un message parfaitement adapté à son public.

Un album irrésistible que le format géant sert à merveille !

Didier Jeunesse

02/10/13

Parlez-moi d’amour…

Cette semaine, pour me mettre en harmonie avec tous ces coeurs, ces love commerciaux qui fleurissent dans les vitrines, je vais vous proposer, jusqu’au 14 février, des livres et autres supports parlant d’amour.

On commence avec un DVD.

19534514_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20101006_095517

Découvrez un vrai petit chef-d’œuvre de poésie et d émotions !

 Synopsis :

Jean-René, patron d’une fabrique de chocolat, et Angélique, chocolatière de talent, sont deux grands émotifs. C’est leur passion commune pour le chocolat qui les rapproche. Ils tombent amoureux l’un de l’autre sans oser se l’avouer. Hélas, leur timidité maladive tend à les éloigner. Mais ils surmonteront leur manque de confiance en eux, au risque de dévoiler leurs sentiments.

**************************************************************************************************

On déguste cette comédie, légère et réjouissante, avec le même plaisir qu’on croque un chocolat !

La complicité et le talent du couple Isabelle Carré – Benoît Poelvoorde font merveille pour transformer l’anodin en un moment savoureux : impossible de ne pas ressentir une immense empathie pour ces deux personnages qui avancent sur un même terrain psychologique, l’un étant en quelque sorte le miroir de l’autre. Le choix assumé de la théâtralité, avec notamment ce décor de chocolaterie tout droit sorti d’une comédie musicale désuète, donne, à ce joli spectacle des sentiments, une force et une modestie singulières qui tranche avec la plupart de nos comédies nationales, trop sûres d’elles (à mon avis !)