04/7/17

Une nouvelle série à faire découvrir

Il est fort à parier que cette nouvelle série, Histoire et Mystères, éditée par Hatier rencontre un vif succès.

Tous les ingrédients sont réunis pour que les jeunes lecteurs soient happés par les aventures :

  • des personnages principaux vifs, intelligents, audacieux et attachants
  • un cadre historique bien campé
  • une intrigue qui tient la route
  • un intérêt sans cesse aiguisé
  • une interactivité savamment orchestrée : à la fin de chaque chapitre, une énigme à résoudre (solution donnée en fin de recueil)
  • une écriture alerte
  • des crayonnés expressifs
  • un glossaire, quelques dates importantes et un dossier historique viennent parfaire l’ensemble

Dans ce roman-ci,

le collier de la maman d’Antoinette a mystérieusement disparu. Un voleur sévit depuis quelque temps à la Cour. De quoi aiguiser la curiosité de la fillette…

En suivant cette aventure ô combien palpitante, véritable plongée dans l’univers de Versailles au temps du Roi-Soleil, le lecteur apprend une multitude de détails sur la vie à la Cour : certaines règles du protocole, les rapports entre les courtisans … ; il découvre l’architecture du château avec, notamment, ses jardins et ses bassins, … De quoi donner envie de le visiter !

Le ton du récit est à l’image de son héroïne, à savoir léger et enjoué.

L’élégante découpe des chapitres et la mise en page aérée contribuent au plaisir de la lecture.

11/23/16

Des femmes dans l’Histoire

Le salon Histoire de Lire de Versailles ouvre ses portes les samedi 26 et dimanche 27 prochains

histoire-de-lire

 

Une belle occasion pour moi de vous présenter des ouvrages jeunesse ayant pour cadre l’Histoire (certains ouvrages seront en vente ces jours-là)

 

Coup de cœur pour ce nouveau Kididoc qui nous entraîne à … Versailles.

9782092565131fs

Assurément, le jeune lecteur n’aura aucun mal à suivre la visite des lieux et à mieux appréhender la vie de Louis XIV et sa cour. Dès la première page, grâce à un pop-up, nous sommes accueillis par le Roi en personne ! Puis, d’une page à l’autre, spectateurs attentifs et actifs -volets à soulever, roues à tourner…-, nous nous promenons dans le château et découvrons les fastes de la royauté. Les illustrations sont raffinées ; les informations de qualité.

Une mise en page assurément attractive qui séduira.

Un joli rendez-vous avec l’Histoire !

*****

Portrait d’une femme de caractère : Olympe de Gouges.

9782092563977fs

Olympe de Gouges, c’est cette héroïne révolutionnaire considérée comme l’une des premières féministes françaises. Femme de lettres devenue femme politique, cette figure de la Révolution française a multiplié les combats en faveur de l’instauration du divorce, de l’abolition de la peine de mort, contre les violences raciales et sexuelles. Elle fut guillotinée à l’âge de 45 ans pour avoir défié Robespierre.

Petit rappel : Olympe de Gouges vient d’entrer à l’Assemblée nationale, son buste trône depuis peu dans la mythique salle des quatre colonnes…

      Ce roman, basé sur des documents d’époque- situe son action au cœur de la révolution française, une période qu’affecte l’auteur. Avec brio, Catherine Cuenca retrace une partie de la vie de cette militante, dont le courage et la force d’engagement sont à la hauteur de son caractère battant. Non sans une certaine partialité -sujet oblige-, la romancière dresse un tableau fidèle de l’état d’esprit de l’époque. L’intrigue, menée avec finesse, témoigne d’une bonne analyse psychologique, produisant de beaux portraits.

Une belle découverte.

****

Sont réédités deux romans historiques au style particulièrement enlevé, conduits par une héroïne attachante.

9782092566183fs

Paris, 1759. Judith Amelot, jeune fille passionnée, découvre, aux côtés de son père libraire, les secrets de la fabrication des livres. Injustement accusé, l’homme se retrouve emprisonné à Vincennes. Judith décide de poursuivre l’oeuvre de son père…

9782092566206fs

Rouen, 1762. Judith est désormais mariée. Isolée, elle décide de contrer la rumeur qui prétend que Corneille est le véritable auteur des oeuvres signées Molière…

Les deux intrigues font se croiser personnages fictifs et historiques, mêlant harmonieusement faits romanesques et événements réels, réservant bon nombre de surprises et rebondissements. Toutes les facettes de la société du XVIIIe siècle sont brillamment dépeintes. De bons moments de lecture.

Le tout est édité chez Nathan

02/8/15

L’eau et Versailles

Dans le cadre d’un projet classe – l’eau à Versailles -, j’ai choisi d’étudier avec mes élèves ce roman, premier tome de la série A l’école des pages du Roy-Soleil.

sabotage_versailles_couv_pe

Versailles, 1686. En quittant son Auvergne natale pour monter à Versailles, Jean de Courson, élève à l’école des pages, va se retrouver plongé au cœur des intrigues de la Cour : un mystérieux saboteur semble vouloir tout faire pour enrayer le mécanisme des fontaines. Chargé par le Grand Ecuyer de France de démasquer l’intrigant, le page, aidé par Prunelle – fille de fontainier -, va devoir faire face à de nombreux dangers pour déjouer ce complot.

Arthur Ténor emmène ses lecteurs dans les méandres des jardins du château de Versailles. L’enquête, fort bien menée, se fixe autour des fontaines, belle occasion de découvrir toutes ces personnes qui travaillaient à allumer et éteindre les jets et fontaines lors des promenades du Roi et de sa Cour ; et d’appréhender au mieux ce système d’acheminement de l’eau à Versailles depuis la machine de Marly jusqu’aux six cents jets d’eau des cinquante-cinq bassins.

L’auteur nous fait également suivre de près les us et coutumes de l’époque. Dans un luxe de détails et d’anecdotes, Arthur Ténor mêle habilement personnages historiques et personnages de fiction pour le plus grand plaisir du lecteur qui se cultive tout en suivant les aventures du jeune Jean.

En fin de recueil, quelques pages d’informations nous en disent plus sur les jardins du roi, véritable parc d’attractions, avec ménagerie, fêtes, spectacles et combats navals sur le grand canal…

Très précis et très documenté, le texte éclairera plus d’un lecteur sur le fonctionnement de Versailles à la fin du 17ème siècle.

Excellent support pour les élèves de cinquième qui étudient cette période.

Seuil jeunesse

Dès 10 ans

Pour poursuivre cette belle aventure, nous avons contacté l’auteur qui a accepté – pour notre plus grand plaisir – de répondre à nos questions. Nous l’en remercions vivement.

Voici l’interview d’Arthur Ténor par les élèves de 5ème 5.

Chers amis lecteurs,

 

J’ai bien reçu vos questions. Je me réjouis bien sûr que vous ayez apprécié mon roman sur la vie à Versailles au temps du Roy Soleil et vois que cela a aiguisé votre curiosité. Vos nombreuses questions appellent des réponses développées et le mieux serait certainement que l’on se voit. Ce pourrait être à l’occasion d’une de mes prochaines visites au château de Versailles. En attendant, comme une mise en bouche et parce qu’il me faudrait beaucoup de temps pour rassasier votre curiosité, j’ai sélectionné deux ou trois questions auxquelles j’apporte les réponses ci-dessous.

Bien amicalement à tous et à bientôt j’espère,

Arthur Ténor

Blog d’actualité : http://arthurtenor.canalblog.com
Bibliographie : http://bibliotenor.canalblog.com/

 

1. Avez-vous visité l’intégral des jardins de Versailles pour écrire ce livre ?

L’intégralité, certainement pas, mais comme tout le monde… enfin, beaucoup de monde du Monde, je connais Versailles et son somptueux parc. Ce qui m’a beaucoup aidé à me faire une idée des jardins à l’époque de leur splendeur, ce sont les films et les livres, bien sûr, mais aussi un jeu vidéo extra, créé par les Musées nationaux.

Et pourquoi choisir Versailles plutôt que le château de Fontainebleau ou celui de Valençay… Hum… Connaissez-vous un lieu plus somptueux de l’histoire de France ?

 

2. Vous me demandez aussi à quel âge m’est venu le goût de l’écriture…

Ce qui a toujours été en moi, c’est l’Imaginaire. Enfant, il me suffisait de regarder une étiquette de bouteille de limonade pour partir « de l’autre côté ». Pour alimenter ce goût immodéré de fantastique, j’avais deux copains aussi fondus que moi de voyages imaginaires. Ados, nous ne refaisions pas le monde dans les bistrots, nous faisions des Mondes ! Mon problème était mon faible niveau en français. Après le premier déclic (la rédaction effrénée d’un space-opéra à l’âge de 18 ans), les difficultés ont commencé pour moi, puisqu’il m’a bien fallu apprendre l’orthographe, la grammaire… et à développer un style.

Cela ne fait finalement pas si longtemps que je peux dire « Oui, l’écriture est en moi ! ». Parce que j’ai fini par y trouver beaucoup de plaisir. Mais je préfère encore dire que je suis explorateur de l’Imaginaire plutôt qu’écrivain. Mais bon, écrivain c’est bien aussi…

Quant à mon parcours scolaire… hum, que répondre ? Je vais vous révéler que j’ai eu une scolarité plutôt difficile, même carrément désastreuse. Et s’il y avait un métier que je n’aurais voulu exercer pour rien au monde, c’est bien celui d’écrivain. Oui, mais voilà, on ne choisit pas son destin… on l’accomplit, si on le veut bien et si on fait les efforts pour réussir. Dans mon cas, ce fut un chemin très pentu et semé d’embûches, mais heureusement, j’avais en moi la détermination.

3. Quels sont les éléments historiques et les fictifs ?

Tout ce qui est de l’ordre du décor, des personnages historiques et des faits et dates, nous sommes dans l’histoire vraie. Pour le reste, bien sûr, c’est de l’imaginaire.

 

4. Vous reconnaissez-vous dans l’un des personnages ? En quoi ?

Je me serai bien vu endosser la personnalité de Jean de Courçon. Cela ne vous étonnera sans doute pas. Après tout, c’est le personnage le plus intéressant pour le garçon un peu intrépide que j’étais (aujourd’hui, je me suis assagi).

 

5. Avez-vous fait beaucoup de recherches pour écrire ce roman ? Combien de temps, du coup, vous a-t-il fallu pour l’écrire ?

Pour écrire un roman historique, je rencontre toutes les difficultés classiques du créateur non-historien. La vraie qualité qu’il faut posséder pour se lancer dans de telles aventures inspirées du passé, c’est la rigueur, c’est-à-dire ne jamais être sûr de ses connaissances et se poser beaucoup de questions, tout le temps.

Quant au temps, justement… Ça dépend de bien des facteurs. Un petit livre de 48 pages pourra demander trois jours, quand une histoire pour un album en exigera sept. Un roman de 400 pages pourra demander six mois, ou quatre, suivant l’inspiration et ma disponibilité. Mais d’une manière générale, je respecte trois temps dans la création d’un roman : la réflexion, l’action (l’écriture) et la relecture. Chacun exige la même attention, donc la même durée ou peu s’en faut. Et bien sûr, quand il s’agit d’un roman historique, au temps de réflexion et d’écriture, il faut ajouter celui des recherches.

 

6. Avez-vous déjà été en manque d’inspiration ? Ce fameux problème de la feuille blanche ?

Mon problème est exactement inverse. J’ai trop d’idées. C’est donc choisir mon souci, pas la page blanche.

 

7. Quel est le roman préféré que vous avez écrit ?

Comment choisir entre tous ses enfants ? Certes, sur la  centaine de titres que j’ai publiée, certains ont une histoire particulière. Mon  premier « bébé », par exemple, qui m’a fait entrer dans le monde de l’édition  jeunesse (Le labyrinthe du chevalier de  Montbrisac, au Cerf)… ou alors, Il  s’appelait le Soldat Inconnu, en Folio Junior, mon premier roman de guerre  et le premier aussi où le héros meurt à la fin… mon premier grand format, Voyage extraordinaire au royaume des 7  Tours, chez Plon, fut une belle aventure aussi. Non, celui que je préfère,  c’est le prochain… Il me reste juste à l’écrire.

8. Comment vous est venu l’idée d’écrire ce roman ? 

Une consoeur et amie auteure, Anne-Marie Desplat-Duc a  imaginé une très belle série versaillaises, les Colombes du Roi-Soleil, ayant pour  cadre l’école de Saint-Cyr. Alors que sortaient les premiers tomes, je publiais  chez Gallimard Jeunesse, Guerre secrète à  Versailles. J’y racontais l’arrivée de Jean de Courçon à l’école des pages.  J’aurais pu créer la série, comme en écho à celle d’Anne-Marie, mais à l’époque,  je menais plusieurs projets de front (dont la série médiévale du Félin) Aussi, n’ai-je pas voulu me  lancer dans une série supplémentaire. C’est en 2010 que je me suis enfin décidé,  en imaginant les nouvelles aventures de mon page.

 

09/30/14

C’est un beau roman, c’est une belle histoire…

9782747051316FS

 

Au lendemain d’une grande fête de nuit en 1687, on découvre le cadavre d’une jeune fille dans le bosquet d’Encelade, à Versailles. Apolline, 17 ans, fille de la duchesse Herminie de Flez-Cuzy, a été étranglée et poignardée en plein coeur. Et ses bijoux lui ont été arrachés. A côté du corps, on retrouve l’arme qui a servi : un couteau de cuisine aux armes de la marquise de Montespan.
Dès lors Louis XIV ne veut pas que la police intervienne sur cette affaire, et il va confier l’enquête à Louis Alexandre Bontemps, fils de son Premier valet de chambre. Le jeune homme accepte la mission et, pour plus de discrétion, décide de prendre un pseudo : Mourlhame Kapell. Contre toute attente, il se fait aider par la suivante d’Apolline, Adélie, une jeune fille intrépide, intelligente, peintre à ses heures perdues, et qui se révèle être une aide précieuse…

Premier volet d’une série annoncée, ce récit ne manque pas de charme. A l’attrait d’une couverture mettant le lecteur d’emblée dans l’ambiance, s’ajoute celui d’un texte fort bien écrit, fourmillant de détails sur la vie de la cour et de l’étiquette. Haletante, l’intrigue entretient un suspense certain et ne manque pas de rebondissements : action et émotion étant au programme de cette enquête menée tambour battant. Dans un luxe d’anecdotes, l’auteur -comme de coutume- sait à la perfection reconstituer l’atmosphère de l’époque et mêle habilement personnages historiques et personnages de fiction pour le plus grand plaisir du lecteur.

Excellent compromis entre roman historique et enquête policière, cette lecture attirera un large public ; et c’est tant mieux !

266 pages

Editions Bayard

En vente dès le 2.10 !

07/14/14

Des albums Casterman à découvrir !

Après le succès des différents tomes de l’Histoire de France en BD que nous vous avons déjà présentés dans ce blog, Casterman se lance pour notre plus grande joie dans la mythologie avec ce premier album.
9782203085701FS
N.B : Un deuxième volume intitulé Le retour à Ithaque est à paraître.
C’est le classique des classiques, L’Odyssée, qui inaugure la collection, sous le titre Les aventures d’Ulysse. Ce premier volume, Le départ de Troie, intègre en six chapitres nombre d’épisodes fameux tels que la rencontre avec le cyclope Polyphème, l’île aux sortilèges de Circé, le séjour dans le royaume d’Hadès, la confrontation avec les sirènes, etc.
Spécialement conçue pour de jeunes lecteurs, l’adaptation est signée par une experte en mythologie, Béatrice Bottet.
Comme pour les précédents recueils, l’ouvrage est de qualité et les planches permettent au lecteur de suivre les aventures d’Ulysse avec beaucoup de plaisir.
Un bel ouvrage au contenu pédagogique intéressant grâce, notamment, aux pages informatives en fin de volume intitulées : Ce que nous savons sur Homère, Ulysse et l’Odyssée. 
                        À recommander à tous les lecteurs en fin de cycle primaire.
Marie
****************************
Dans cette même très bonne collection qui explore, avec brio, les grands thèmes historiques en conjuguant bande dessinée et documentaire :
9782203064843FS
En adéquation avec le programme scolaire des cycles de primaire, cette bande dessinée fait découvrir de façon ludique celui qui se fit rapidement appeler « Le Roi Soleil ».
On découvre pas à pas son enfance, son éducation, ses goûts, sa manière de régner…
Une grande attention est portée aux détails historiques : les différents conflits -qu’ils soient internes ou extérieurs- sont savamment expliqués ; on découvre comment Colbert a mis en place des compagnies commerciales, comment les sciences ont progressé…
Une partie documentaire complète judicieusement l’ouvrage, en reprenant les dates à retenir, en offrant des portraits de famille, en rappelant le mode de vie à la Cour… autant d’informations qui offrent à l’enfant de se remémorer ce qu’il a déjà vu et lu auparavant ; une manière de lui permettre de mieux retenir dates et temps forts.
Les illustrations sont rondes et douces, et accompagnent harmonieusement le texte offrant nombre d’informations de qualité.
Un coup de cœur !
Et pour prolonger cette immersion dans la vie de Louis XIV, rien de tel que ce livre aux pages se dépliant en accordéon9782203064799FS
et qui présente Versailles, ce simple pavillon de chasse devenu par la volonté de Louis XIV, un somptueux palais, miroir de sa gloire, sans cesse agrandi et embelli au fil des années grâce aux plus grands peintres et sculpteurs, ingénieurs, décorateurs, jardiniers et paysagistes.
On éprouve toujours beaucoup de plaisir -car je vous ai déjà présenté cette collection- à déplier les pages qui révèlent en relief et en trois dimensions différents lieux : la cour de marbre, la Galerie des Glaces, la chambre du Roi, la Chapelle Royale, le cabinet intérieur du Roi, la chambre de la Reine, l’Orangerie, le bassin d’Apollon, le Grand Trianon, le Petit Trianon, le Hameau de la Reine.
Les illustrations aussi précises que délicates accompagnent à merveille les descriptions.
Les plus : le plan situé dès le début. Astucieux ! Et le format poche dans un boîtier qui permet de préserver l’ensemble !
Dans un tout autre genre, une belle histoire d’amitié
9782203080447FS
L’ours a un rhume, un rhume horrible. Et il en est sûr, personne n’a jamais été aussi malade que lui. Alors, quand son amie la souris arrive et lui déclare que bientôt, il sera en pleine forme, l’ours n’est pas content du tout. Ne voit-elle pas qu’il est presque mourant ?
Voici le quatrième tome de la série intitulée « L’ours et l’enquiquineuse », qui relate avec bonheur les aventures d’un ours toujours grognon et de son amie la souris toujours gaie, liés par une indéfectible amitié.
On prend beaucoup de plaisir à lire ou à raconter cette nouvelle aventure. Plein de tendresse et de malice, fonctionnant sur le système de la répétition, le récit, enlevé, se prête bien à l’oral. Les illustrations de l’auteur, des pastels tout en rondeur et épurés, sont propices à une belle lecture d’images : les émotions des différents protagonistes étant particulièrement bien traduites par les attitudes et regards adoptés. Un album de qualité (couverture cartonnée et livrets cousus) qui promet, une nouvelle fois, de tendres moments de complicité avec les enfants.
Pour les passionnés d’aviation
9782203040151FS
Un recueil qui fourmille de détails et d’illustrations permettant à l’enfant de se mettre progressivement dans la peau d’un pilote d’avion.
On commence par la check-list, les instruments de bord ; puis on apprend à décoller -avec, au passage, une belle leçon sur la force de l’air !-
Car le grand plus de cet ouvrage, ce sont les nombreuses expérimentations proposées pour comprendre poussées et autres phénomènes.
On gère ensuite les virages et l’atterrissage, en douceur bien sûr ! …
Puis quand on le sent, on peut même se lancer dans la voltige !
En fin d’ouvrage, reçois ton permis de voler.
Une approche très pratique, nourrie de nombreux trucs et astuces, qui encourage aisément chaque jeune lecteur à s’imaginer lui aussi derrière les manettes !
04/9/14

Deux héroïnes qui valent VRAIMENT le détour !

9782081243293FS

Gabrielle-Evangeline-Eulalie de Potimaron a grandi à la campagne sous la direction indulgente d’un père peu attaché aux règles. Pourtant, à douze ans, elle doit partir pour Versailles. Dès la première semaine, Eulalie décide de s’habiller en garçon pour explorer tranquillement les lieux. Duels, rencontres, mystères et escapades : Eulalie apprend les belles manières à sa façon…

En nous faisant partager sa vie quotidienne de fille d’honneur de Mademoiselle d’Orléans, Eulalie de Potimaron – hautement débrouillarde et sympathique – nous offre une véritable plongée dans l’univers de Versailles, au temps du Roi-Soleil. Dans un luxe de détails et d’anecdotes, l’auteur sait à la perfection reconstituer l’atmosphère de l’époque et mêle habilement personnages historiques et personnages de fiction pour le plus grand plaisir du lecteur qui se cultive tout en s’amusant des multiples aventures de la pétillante Eulalie au côté de laquelle on ne s’ennuie pas ! Agrémenté de nombreux crayonnés, ce roman frais et enlevé constitue un excellent support pour les élèves qui étudient cette période. Un très très bon moment de lecture !

150 pages

 9782081308596FS

 Le château de Versailles est déserté par une grande partie de la cour. Marie-Anne et son frère, Louis, découvrent cependant qu’un complot se trame contre le Roi. Ils se lancent à la poursuite du traître…

Une fois encore l’auteur nous régale par son imagination et la qualité de son récit. Cette aventure captivante prend vie dans un décor majestueux. Le suspens est au rendez-vous : réunions secrètes, conversations énigmatiques, complots… Mais c’est sans compter sur Marie-Anne et son frère qui ont plus d’un tour dans leur sac. Des héros généreux et attachants, auxquels s’identifieront sans peine filles et garçons. Des chapitres courts, un style fluide, une pointe d’humour et de dérision, une intrigue bien menée, du suspense… tous les ingrédients sont réunis pour satisfaire les jeunes lecteurs, même les moins chevronnés !

154 pages

Editions Flammarion

02/18/14

A lire, mais pas trop jeune -enfin, c’est juste mon avis !

Voici le dernier roman d’Annie Jay, premier tome d’une série annoncée.

9782747047449FS

1780 – A seize ans, l’intrépide Roselys d’Angemont monte à cheval et manie l’épée à merveille. Cependant, ses parents décident qu’il est temps pour elle d’avoir une vraie vie de demoiselle. Finis les vêtements d’homme, les leçons d’escrime et les escapades ! Roselys, à contrecœur, part vivre à Paris chez sa tante. Elle y fait la connaissance de sa cousine Aimée. Bientôt, toutes deux sont présentées à Marie-Antoinette, au château de Trianon.
La reine s’y retire, loin de l’étiquette de la cour, pour y goûter les beautés et le calme de ses jardins. En ce mois de juillet 1780, elle décide de jouer au théâtre avec ses amis intimes… Peut-être donnera-t-elle un rôle à Roselys ?

 

Tout d’abord, bravo à Ana Mirallès pour cette splendide couverture ! Nul besoin est de rappeler que l’objet-livre participe grandement au plaisir de la lecture.

Ensuite, bravo à Annie Jay qui, une fois encore, réussit la gageure -grâce à ce roman palpitant, à l’écriture fluide et acérée, émaillé de délicieux portraits de Cour- de littéralement transporter le lecteur au Trianon, aux côtés de Marie-Antoinette.

La jeune héroïne, débrouillarde et sympathique, en nous faisant partager sa vie quotidienne, nous offre une véritable plongée dans l’univers bouillonnant de Versailles au temps de Louis XVI. Dans un luxe de détails et d’anecdotes, l’auteur sait à la perfection reconstituer l’atmosphère de l’époque : tandis que la Reine s’amuse, la colère monte chez le peuple. Dans son récit, Annie Jay mêle habilement personnages historiques et personnages de fiction pour le plus grand plaisir du lecteur.

La palpitante intrigue que Roselys doit déjouer est parfaitement intégrée au contexte historique, mêlant quelques clichés à des scènes très vivantes.

 

Mon bémol : la vie à la cour, ses intrigues, les confréries, le magnétisme sont autant de sujets intéressants, mais nécessitant un certain jugement de la part du lecteur.

Une phrase, parmi d’autres, extraite du roman résume bien cette vérité historique qu’Annie Jay a le souci de rendre :

« A Paris, l’adultère et le libertinage semblaient monnaie courante et ne choquaient pas grand monde, hormis les campagnarde comme elle. »

 

308 pages

Editions Bayard

 

 

 

01/11/14

Un livre bien décevant dont les fillettes peuvent se passer !

Je m’étais promis de ne parler, sur mon blog, que de mes coups de cœur. Mais mon désappointement -à la hauteur de mes attentes- est tel que pour une fois n’est pas coutume : je dis non !

9782747039192FS

Non à ce roman que je me réjouissais pourtant de lire : titre historique accrocheur, couverture sympathique, auteur à succès…

Dès le début, on comprend bien -politique oblige- que le mariage de raison de Marie-Adélaïde avec Louis de France ne la comble pas et qu’elle aspire à d’autres aventures-soit-.

A la page 36, c’est de sa « chaise percée » que l’auteur choisit de faire parler l’héroïne. Je n’ai pu m’empêcher de traduire avec des mots actuels « lança-t-elle alors qu’elle était assise sur ses WC. » Déjà, ça en jette moins. De m’interroger donc sur ce choix d’Annie Pietri : qu’apporte ce détail si peu croustillant ?????

P42, sidération ! Je vous mets dans le contexte :  son mari, parti à la guerre depuis 2 mois, n’ayant de nouvelles de sa tendre aimée, confie son désarroi à madame de Montgon. Cette dernière demande à Marie-Adélaïde d’accéder à la requête de Louis. Agacée -alors qu’elle n’attend qu’une chose : rejoindre son amant- Marie-Adélaïde pique le doigt de sa servante, offre à madame de Montgon d’écrire à sa place avec ce sang ET précise « si mes lunes m’étaient apparues ces jours-ci, c’est la source très intime à laquelle j’aurais prélevé cette encre. » Traduction avec nos mots, mes mots : « Si j’avais mes ragnagnas, j’écrirais à l’encre de mes règles. » Waouh !

J’ai ensuite survolé le reste du roman, au cas où je passerai à côté de quelque chose… Et pour résumer, ce texte -au demeurant bien écrit, qui donne véritablement à voir la vie à la Cour- choisit  de stigmatiser l’incurie d’une jeune femme et ses intrigues galantes avec Nangis, Maulévrier ou encore Polignac. Ca ne m’a pas fait rêver et je doute que cela fasse rêver les jeunes filles auxquelles est destiné le recueil. Il y avait bien certainement d’autres choses à écrire sur cette femme que l’on se proposait de présenter à des jeunes.

Un livre peu constructif !

 

 

11/7/13

Les 23 et 24 novembre prochains, un rendez-vous à ne pas manquer sur Versailles !

 

27f7cfce55

Avec plus de 100 écrivains présents et une belle programmation, le salon Histoire de Lire 2013 s’annonce, cette année encore, comme un rendez-vous de référence pour tous les petits et grands amateurs d’histoire.

Né de la rencontre et de la volonté partagée de François de Mazières, maire de Versailles, et d’Etienne de Montety, directeur du Figaro Littéraire, le salon Histoire de Lire a pour vocation de rendre l’histoire plus accessible au grand public, enfants et adultes. Idée phare : promouvoir des oeuvres de qualité (récits, romans historiques, bandes dessinées, monographies, biographies, essais, mémoires,…) et favoriser les échanges entre auteurs et visiteurs du salon.

Chouette ! Depuis trois ans, les organisateurs ont optimisé l’espace jeunesse pour permettre aux enfants et aux adolescents de découvrir l’Histoire et ses personnages emblématiques sur un mode toujours plus vivant, ludique et interactif.
Les jeunes visiteurs pourront ainsi poser leurs questions, directement et de vive voix, à plus d’une trentaine d’auteurs jeunesse de renom tels que : Jean-Michel Billioud, Béatrice Bottet, Annie Jay, Vivianne Koenig, Anne-Charlotte Larroque, Claude Merle, Annie Pietri, Anne-Sophie Silvestre…
Des animations leur seront proposées :

RENCONTRES D’AUTEURS

Samedi 23 novembre à 16h30
Cléopâtre, l’indomptable princesse :
rencontre avec l’auteur Viviane Koenig, animée par Michelle Charbonnier, responsable de la bibliothèque de l’Heure Joyeuse.

Dimanche 24 novembre  à 16h30
La surprise du roi Soleil
 : rencontre avec l’auteur Sophie Marvaud, animée par Michelle Charbonnier, responsable de la bibliothèque de l’Heure Joyeuse.

LIVRES EN SPECTACLES

Samedi 23 et dimanche 24 novembre

14h15 et 15h45 : Mandrin gentilhomme contrebandier : lecture scénique en costume pour évoquer ce commerce hors la loi  en 1750 d’après le livre de Margot Bruyère.

15h et 17h15 : La bataille de la Marne : lecture scénique en costume autour de cet épisode héroïque du début de la grande  guerre d’après la BD de Patrick Deschamps et Guillaume Berteloot.

Animations our tous :

– Deux fois nominés aux Molières, Révélation masculine 2010 et meilleur second rôle 2011, Maxime d’Aboville proposera des bribes de son spectacle « Histoire de France, de l’an mil à Jeanne d’Arc. » Ce spectacle inspiré de grands auteurs classiques embarquera les spectateurs qui aiment l’histoire et ceux qui veulent la découvrir de manière divertissante au cœur de l’histoire de France.
Maxime d’Aboville, morceaux choisis de son spectacle et de son livre : Une leçon d’histoire de France (Éditions des Quatre vents).
Samedi 23 et Dimanche 24 novembre à 15h et 16H (Hôtel de Ville, Salle du Conseil municipal)

– La lecture de la correspondance entre Winston Churchill et sa « Clemmie » emportera le spectateur sur le front des deux grandes guerres et dans l’intimité d’un couple célèbre. Ces lettres, qui n’ont encore jamais été publiées, offrent le vrai regard porté par un homme d’état sur les affaires de son pays.
Lecture scénique de quelques lettres de Winston et Clementine Churchill, conversation intime 1908-1964 (Tallandier) avec Ségolène de Ponnat et Vianney Mallein.
Samedi 23 et Dimanche 24 novembre à 17h et 18h (Hôtel de Ville, Salle du Conseil municipal)

 

Quant aux adultes, c’est Frédéric Mitterrand, Lorànt Deutsch, François Kersaudy, Eve de Castro, Jean-Louis Debré, Jean Sévillia, Robert Solé, Alexandre Maral, Inès de Kertanguy, Patricia Bouchenot-Déchin, Stéphane Audoin Rouzeau, Michèle Cointet…et beaucoup d’autres qu’ils auront la chance de croiser.

 

Salon Histoire de Lire
Les 23 et 24 novembre, de 14h00 à 18h30
Hôtel de Ville de Versailles
4, avenue de Paris
78100 Versailles
Plus d’information et programme sur www.histoiredelire.fr
Faisant partie de l’équipe des bénévoles, c’est avec plaisir que je vous accueillerai et vous guiderai tout au long de cette manifestation. A très bientôt, donc !
09/19/13

Indétrônable Louis

Il était, mardi dernier, le sujet de la très bonne émission de Stéphane Bern, Secrets d’Histoire.

Le voilà aujourd’hui, sujet d’une excellente collection publiée par Nathan, Questions-Réponses.

9782092547236FS

Abondamment illustré, ce documentaire historique est très attrayant. Chaque double page constitue un chapitre, soit 13 aspects développés pour découvrir Louis XIV et Versailles. Un texte assez court présente le sujet et de nombreuses photos sont commentées, illustrant les usages de la Cour, les merveilles du château et du parc, les grandes figures du royaume…

Anecdotes et informations peu connues du grand public fourmillent. 

Assurément, le jeune lecteur n’aura aucun mal à suivre la visite et à mieux appréhender la vie de Louis XIV, le Roi Soleil.

Concis et clair, cet ouvrage, joli rendez-vous avec l’Histoire, se lit pour le plaisir et peut être une base intéressante pour un exposé.